Burnout Paradise Remastered - Takedown is back !

La licence Burnout me manque. Alors même si ce n’est qu’un Remaster, cela fait plaisir de retrouver Burnout Paradise !

En 2008 je l’avais bien plié ce jeu ! J’avais même acheté le DLC avec les voitures spéciales ou encore Big Surf Island, bref j’avais kiffé. Un jeu de courses hyper arcade en open world, c’était le meilleur à l’époque avec mon autre « licence qui me manque » Midnight Club. Burnout n’était pas un jeu open world à la base, il était surtout connu pour ses courses sur circuit à coup de takedown, et son mode crash méga fun. Burnout Paradise offrait un petit virage à la série en nous offrant une ville complète, Paradise City, qui même si aujourd’hui elle peut paraître assez petite, à l’époque c’était grandiose : centre-ville, campagne, montagne, sauts de dingue, raccourcis à gogo, la map est vraiment réussie.

Merde j'ai rayé ma caisse

A mes yeux, dans le jeu original, il y avait deux petits défauts : impossibilité de se téléporter à une épreuve déjà faite, et la map en bas de l’écran qui ne bouge pas. En gros, le nord ne bouge pas, on doit se fier comme sur une carte routière et non un GPS. Ces deux défauts n’ont pas été corrigés, pour la simple et bonne raison que c’est le même jeu. Zéro changement, si ce n’est les DLCs inclus de base, la résolution en 4K pour ceux qui ont la bonne console, un meilleur framerate et c’est à peu près tout. Le jeu est plus fluide, plus net et c’est tout. Ce n’est pas très gênant car le jeu était efficace sur Xbox 360. On a une version plus aboutie mais honnêtement, si on a le jeu sur 360, étant donné qu’il est rétro compatible, peu d’intérêt de repasser à la caisse, surtout avec un prix de base de 40 euros, qui est bien trop élevé à mon goût pour un Remaster bien qu’il soit complet avec ces DLCs dont le mode party, Big Surf Island et tout le toutim.

Oups j'ai tourné trop vite

Après, pour le reste, sachez que c’est du tout bon. Le gameplay est juste parfait, avec une conduite arcade à l’extrême, et des crashs toujours aussi virils. On dérape, on speede, on fout de la nitro, on fait des sauts de dingues, on cherche des raccourcis, on takedown ses adversaires, la recette est connue et efficace. Cela donne envie de voir la licence ressortir du bois avec un nouveau titre. La durée de vie est plus que correcte, on dépasse facilement la vingtaine d’heures pour en faire le tour. Les modes multi-joueurs sont funs et il y a beaucoup de passages secrets funs à découvrir. La bande son envoie du lourd, avec DJ Diabolica qui fait toujours aussi bien le taf. Burnout Paradise se joue la musique à fond avec une envie d’écraser le champignon à chaque instant.

Le chemin le plus court... c'est le takedown

Burnout Paradise Remastered est un titre toujours aussi excellent qui a pour seul défaut d’être un simple Remaster 4K avec DLC inclus au prix de 40 euros d’un jeu rétro compatible qui a déjà été offert au abonné Gold. Mais on en va pas faire la fine bouche. Le fun n’a pas de limite, et si vous êtes passés à côté de ce bijou de fun et de vitesse, c’est l’occasion ! En 2008, je lui aurai mis plus de 80, rien que pour ça il mérite encore aujourd’hui un bon 70 avec le coup de cœur en bonus !

Burnout Paradise Remastered Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.

Commenter

Participer à cette discussion.