Cook, Serve, Delicious 2 - A se brûler les doigts

Vos petits doigts potelés ne savent pas quoi faire et s'ennuient? Cook, Serve, Delicious 2 débarque et mettra vos réflexes à très très rude épreuve.

Cook, Serve, Delicious 2 nous propose de poursuivre l'aventure du premier épisode qui était sorti sur PC et auquel je n'ai jamais joué. Cette suite nous fera repartir de zéro suite à la faillite du gratte-ciel hébergeant notre restaurant. Autant dire que le premier opus est totalement dispensable et que les joueurs Xbox pourront le rayer de la carte sans remord.

Nous avons donc le choix entre partir en cuisine dans un restaurant existant pour gagner un peu d'argent et étoffer notre propre restaurant pour attirer les clients.

Chaque restaurant comporte de nombreux niveaux.

Parlons d'abord des restaurants déjà tout près. Ceux-ci constituent une progression par niveaux de difficulté assez classique. Un restaurant avec une journée de service sera disponible au début. En fonction de notre performance, les journées de service supplémentaires se débloqueront ainsi que de nouveaux restaurant. Le jeu a une durée de vie colossale pour le bout de cette progression. De plus, chaque niveau permettra d'obtenir des médailles en fonction de notre efficacité et de la justesse de nos préparations. Les médailles d'or rapporterons de nouveaux niveaux ainsi que de nouveaux éléments de personnalisation. Chaque journée réussie rapportera son lot de points d'expérience qui lui aussi, permettra de débloquer une tonne de bonus à chaque pallier passé.

Je sais préparer du tofu!

Un bref didacticiel en plusieurs étapes nous expliquera le principe de Cook, Serve, Delicious 2. On comprend très vite qu'il ne s'agit pas ici d'un jeu comme Cooking Mamma qui a également pour but de nous apprendre à cuisiner. Non ici on est là pour être productif en cuisine et juste dans nos choix de préparation.

Cook, Serve, Delicious 2 est clairement un jeu de niche, c'est un jeu de reflex à la manette. Il faut appuyer sur le bouton correspondant à la commande à l'écran que l'on veut faire. Par exemple, sélectionner une commande avec le stick gauche, prendre cette commande avec X. Le menu à droite de l'écran approprié pour cette demande s'ouvrira alors, poser les saucisses sur le grille avec X, puis appuyer sur A pour lancer la cuisson. On pourra alors faire d'autres actions en attendant que notre saucisse soit cuite. Une fois que c'est le cas, reprendre la commande en question une fois l'indicateur de cuisson dans le vert, puis on passe alors à la composition du hotdog avec le choix du bon pain sur LT, puis le choix des sauces et garnitures sur d'autres boutons encore et enfin donner la commande au client. Une commande peut aller jusqu'à une quinzaine de touchers de boutons.

On est clairement pas dans la gestion de restaurant là que ce soit clair. On est vraiment dans l'optimisation du nombre d'actions, donc de touchers de bouton, à la minute. On prépare des plats de cuisines, mais ce serait des tâches de mécaniciens que ce serait pareil. La cuisine n'est qu'un contexte à l'optimisation de notre utilisation de la manette et de ses boutons.

Les salades composées, beaucoup plus difficile qu'il n'y paraît...

C'est dur, complexe et pour certains plats, particulièrement déroutant. Mais pas frustrant car les habitués de ce genre de jeux de réflexes trouveront que c'est terriblement bien pensé pour aller vite, très très vite. Et c'est tant mieux car c'est bien la vitesse d'exécution qui est recherchée ici avec un respect irréprochable des ingrédients demandés bien sûr. Inutile de le préciser, vous vous en doutez, mais je le précise quand même, chaque commande est différente. Chaque nouveau client ne demandera pas forcément la même chose que le précédent. On se retrouve à devoir servir des commandes spécifiques à chaque fois.

Le joueur passera inévitablement par une période d'apprentissage durant laquelle il devra prendre le jeu et surtout les menus des ingrédients en main. S'ajoute à cela une notion de rush hour où les clients arriveront en masse et la charge de travail ne s'en verra que décuplée. Les tâches ménagères classiques d'un restaurant sont également de la partie, sortir les poubelles, nettoyer la vaisselle, réapprovisionner les distributeurs à boissons, dératiser la cuisine, etc... Chaque tâche ménagère qui traîne dans votre barre de commande empêche un client de commander en prenant sa place et vous rend donc moins productif. Il conviendra bien évidemment de les éliminer au plus vite mais celles-ci sont pensées de manière à vous challenger un peu car une fois commencées, il faut les finir jusqu'au bout, même si vos steaks sont à 2 secondes de tourner à la semelle en caoutchouc.

Heureusement, pour gérer les périodes de forte affluence, Cook, Serve, Delicious 2 nous propose de préparer des plats à l'avance. Pourquoi faire les saucisses une par une lorsqu'on peut en préparer 8 d'un coup et les garder en stock quelques minutes? Il vaudra donc mettre à profit ces préparations à l'avance pour pouvoir anticiper les commandes les plus fréquentes et le rush des heures de repas.

Je suis personnellement assez amateur de ce genre de jeu, j'en ai plusieurs sur ma Switch comme Foodtruck Tycoon et Sushi Time. Ces jeux sont également de réflexe et pas du tout des jeux de gestion comme Cook, Serve, Delicious 2. Mais le défi n'est clairement pas de taille pour un joueur expérimenté qui aime le genre. Et bien sachez que le premier niveau de Cook, Serve, Delicious 2 est déjà un challenge plus corçé que le dernier niveau des deux jeux précédemment cités. Il va falloir s'accrocher.

Que pensez-vous de mon restaurant?

Le jeu offre la possibilité de faire évoluer notre propre restaurant où nous pourront personnaliser la décoration via un éditeur 2D plutôt bien fichu ainsi que de choisir les plats principaux et plats d'accompagnement qui seront à la carte. Il faudra avancer dans le jeu pour débloquer plus de plats à proposer.

Le principe est excellent car on peut vraiment mettre n'importe quoi à la carte pour s'entraîner ou pour se faire des parties à un niveau de difficulté juste hallucinant. Dans notre restaurant, la difficulté des parties est totalement configurables pour permettre des parties endiablées ou pépères.

Sachez enfin que le jeu est jouable en coop. Si vous avez la chance de trouver un ami sur la même longueur d'ondes que vous pour jouer à un jeu de niche comme celui-ci, le mode coop est extrêmement bien fichu et permettra aux deux joueurs de littéralement se partager la cuisine en étant indépendants sans trop se marcher sur les pieds. En gros, en local avec un pote qui kiffe c'est le pied total.

Mon menu, céréales, pancakes, boeuf et nuggets de poulet.

Cook, Serve, Delicious 2 est un jeu qui s'adresse à assez peu de joueurs. Tout d'abord car c'est un genre assez méconnu et parfois jugé trop simpliste et inintéressant par les hard cores gamers, à tort. Mais également car son entrée en matière est rude avec un niveau de difficulté qui en impose dès le début et qui ne fait qu'augmenter crescendo. En revanche, pour les habitués du genre qui restent systématiquement sur leur faim avec les autres jeux, c'est une petite pépite ultra complète qui s’avère indispensable dans votre ludothèque. Avec ses nombreuses qualités, ce serait dommage de s'en priver.

Cook, Serve, Delicious 2 Note XboxOrNot

sur 100

  • Rythme effréné
  • Difficulté ajustable
  • Personnalisation du restaurant et du menu
  • Un vrai défi, même pour les habitués du genre
  • Un mode coop très bien fichu
  • Cerise sur le gâteau du genre
  • Design des personnages pas très folichon
  • Uniquement en anglais
  • Une entrée en matière assez difficile
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.