Devious Dungeon - Tuer pour s'équiper pour tuer encore afin de s'équi....

Si comme moi le mélange pixel art, roguelike vous évoque de bons souvenirs, venez découvrir Devious Dungeon.

Mon premier roguelike a été Rogue Legacy, une pointure du genre. J'ai adoré le jeu même si j'y été très nul. Alors quand on me ressort le hyper mega combo roguelike médieval + pixel art, mon cœur commence à battre la chamade.

Il y a des monstres, dans un donjon, le roi veut les butter mais ses soldats sont plutôt nuls car ils sont tous morts, dans ce donjon, donc il vous demande à vous d'y aller, dans le donjon. Voilà ça c'est fait!

Le design rappellera l'époque des jeux de plateformes sur cartouche.

Rappelons brièvement le principe du roguelike comme on l'entend ici. Il s'agit en gros d'un die and retry avec une progression dans l'histoire mais où les niveaux sont générés aléatoirement. A chaque nouvel essai, vous tombez sur des niveaux qui n'ont rien à voir avec ceux visités la fois précédente. C'est terrible car la mémorisation des niveaux ne vous apportera rien, mais c'est aussi génial car de toute évidence cela vous permet d'être redoutable en toute circonstance.

La montée en niveau redonne toute la vie. C'est apprécié!

Chaque Roguelike faisant un peu les choses à sa propre sauce, Devious Dungeon ne déroge pas à la règle. Il a même des particularités très intéressantes qui veillent à ne pas frustrer le joueur. En effet ici nous avons une véritable progression à la Rogue Legacy dans le sens où l'argent collecté à la vie précédente pourra être dépensé avant de repartir de nouveau dans le donjon. Autre bon point, les niveaux d'expériences gagnés en donjon sont acquis une fois pour toute. Dans Devious Dungeon on a clairement pas l'impression de recommencer au point de départ à chaque nouvel essai. On est récompensé de nos expériences passées en gardant les acquis.

Squelettes archers, gobelins, slimes, orcs, je crois qu'on peut dire que c'est du medfan sans prendre trop de risque.

Autre particularité du jeu qui va également dans le sens de simplifier la vie du joueur, les points d'entrée. En effet, chaque monde comporte plusieurs niveaux jusqu'au boss. Il ne sera cependant pas nécessaire de tous les refaire à chaque fois (oui ça paraît de la torture mais il y a bel et bien des jeux comme ça...). Des portails d'entrée pourront être débloqués une fois un certain niveau du donjon atteint. Cela permettra d'entrer directement à ce niveau la fois d'après.

Mourir sera l'occasion pour le joueur de passer par la boutique du château afin d'optimiser son équipement. Il pourra y trouver armures, armes, potions, amulettes et anneaux pour augmenter ses caractéristiques et être encore plus balaise!

Notons que les améliorations se ressentent très bien, que cela soit la montée d'un niveau ou le fait de changer une pièce d'équipement, c'est tout de suite notable lors des combats.

La mort n'est pas aussi punitive que dans certains autres jeux du genre.

On regrettera que l'objet suivant de la boutique ne soit déblocable qu'en achetant le dernier objet disponible. En gros on est obligé de tout acheter pour tout débloquer. C'est un peu particulier mais on s'y fait. Les objets proposés sont très nombreux.

Devious Dungeon nous propose une expérience old school à la durée de vie plus que conséquente avec ses nombreux niveaux et ses boss balaises. Il a l'avantage d'être un beau défi pour le joueur tout en lui assurant un semblant de progression malgré les éventuels échecs répétitifs ce qui évitera de décourager le joueur. Ce serait même plutôt le contraire, voir notre personnage évoluer et défoncer ses ennemis avec de plus en plus de facilité nous motive à voir la suite. A tester.

Devious Dungeon Note XboxOrNot

sur 100

  • Expérience constamment renouvelée
  • Un design plutôt joli
  • Agréable à jouer
  • Manque un peu de tonus
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.