Dynasty Warriors 9 - Epopée XXL !

Ce jeu est génial ! Je ne suis pas objectif, c'est évident mais quand on aime...

Pour ceux qui l’ignorent encore, Dynasty Warriors est une saga que j’adore. Il n’y a qu’à lire les tests des précédents opus sur ce titre pour voir à quel point je mouille ma culotte lorsque je déferle sur le champ de bataille avec ces guerriers de légende. Dynasty Warriors 9 ou DW9 pour les intimes, c’est l’occasion de secouer un peu les puces de la série d’après les développeurs. Un bail que l’on a les mêmes types de combo et que l’on refait les mêmes choses. Ce n’est pas la première fois que la saga fait cela. Dynasty Warriors 2 avait été LE changement en passant d’un jeu de combat à un beat’em all et DW3, c’était la version casting XXL. On avait eu ensuite le changement « Renbu » avec DW6 qui avait divisé un peu. L’idée n’était pas mauvaise en soi mais le sacrifice de la moitié du casting et les styles génériques pour beaucoup de perso, ça foutait mal. Heureusement DW7 et 8 avaient rectifié tout ça mais toujours dans le classique depuis le passage en beat’em all. Bon, parler c’est bien mais il est temps de prendre sa hallebarde et d’aller courir un peu sur le champ de bataille.

"Mais... C'est LU BU !"

Pour le pitch est clair : nous sommes dans les 3 Royaumes. La version romancée et héroïque de la période des 3 Royaumes en Chine. En gros, on part de la fin des Han avec la révolte des Turbans Jaunes jusqu’à l’avènement et le triomphe des Jin. En gros, on couvre un peu plus de cents ans entre 180 et 290 après JC. Au passage, près de 100 personnages jouables du légendaire Guan Yu jusqu’aux stratèges les plus retors comme Man Chong. Sur l’histoire, rien à redire, on en a pour notre argent. Surtout que le mode histoire pense à chaque personnage et un même événement ne sera pas vécu tout à fait pareil par un tel ou un tel. Rien que pour parcourir le mode histoire avec un personnage, il vous faudra batailler car maintenant, c’est open map !

Gan Ning joue les acrobates !

Avant, vous aviez votre bataille et basta. Maintenant, vous avez une carte vaste pour chaque chapitre. Libre à vous de vous promener et de réaliser les objectifs comme bon vous semble. Vous pouvez tenter de rusher pour finir en 15min mais il est possible que ce soit difficile. Ou bien, vous prenez votre temps, vous montez en niveau, vous aidez l’armée à avancer et vous passez 15 heures sur la carte de ce chapitre. Pour prendre une forteresse, libre à vous de la faire en groupe avec l’armée ou d’aller assassiner le chef ennemi en ayant escalader les murs à la nuit tombée. Au passage, libre à vous de découvrir des matériaux, des armes, des paysages, etc. Pour devenir plus fort. Les ressources se cumulent entre chaque partie et personnage donc ça laisse songeur sur les possibilités offertes par le jeu. Selon les personnages, vous aurez plus ou moins de chapitres à faire mais rien n’empêche le fan de Dian Wei que vous êtes (il meurt tôt dans le jeu) de vous investir dans le mode libre pour lui donner plus d’envergure.

"Les rois du monde ! Font tout ce qu'ils veulent!"

La map est grande, c’est cool et avec les musiques, vous avez l’impression de chevaucher vers votre destin. Dommage que malgré des bonnes idées de décors (forteresse, montagne, villes), ces derniers apparaissent un poil tardivement. Nous n’avons pas l’effet brouillard comme avant et malgré des efforts visuels indéniables, le jeu n’est pas aussi nets qu’espéré.

Je finis les 200 ici et j'arrive !

Le gameplay a été revu lui aussi. Fini les combo mécaniques. Maintenant, on enchaîne comme une brute et on saupoudre de mouvements réactifs. Ainsi, en plus du bouton contre ou de finition, vous avez quatre gestes spéciaux par personnages  à utiliser pour assommer, lancer dans les airs, couper la distance ou tout casser. Ces mouvements se casent en plein milieu de vos enchaînements rapides. Avec certains personnages, c’est impressionnant. Si Cao Cao ne brille pas par sa subtilité à l’épée, les enchaînements de Cheng Pu à la lance double sont grisants. Au niveau des armes, on note des changements pour certains perso. Moins d’armes Fufu la moquette comme l’ancienne arme de Li Dian. Il avait une sorte de grosse roue à piques sur un bâton par le passé. Maintenant, il a une hallebarde. Certes, la nouvelle arme de Sun Ce fait un peu exception mais globalement, les armes et les mouvements sont toutes sympa à utiliser tout en restant plutôt proche des armes traditionnelles.

Une guerrière a l'avis bien tranché !

Certes, les détracteurs diront que l’on continue à taper frénétiquement sur sa manette mais c’est un beat’em all. Avec près de cents personnages et des tonnes de trucs à explorer, ce DW9 offre le spectacle que les fans attendaient. Moi, j’y retourne, Guan Yu m’appelle !

"tu vois la petite étoile là-bas ?"

 

Dynasty Warriors 9 Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.