Genesis Alpha One - Simulation d'un peu tout à la fois

Dans l'espace, personne ne vous entendra crier. Mais dans votre salon devant Genesis Alpha One, vos voisins risquent de vous entendre criser.

Genesis Alpha One est un jeu futuriste qui mêle un peu les genres. On y retrouve de la gestion de ressources, de la construction, du tir à la première personne et de l'exploration spatiale.

Les premiers instants passés sur GAO ne lui feront malheureusement pas vraiment honneur car sa réalisation simple saute aux yeux. Ce n'est pas moche, mais c'est surtout loin d'être beau. Le joueur débutera par un didacticiel qu'il faudra suivre à la lettre pour bien comprendre les mécaniques de base du jeu.

Chaque phase de jeu commence par le recrutement de l'équipage et le choix des conditions de la partie. Des éléments appelés artefacts permettent de renouveler l'expérience de jeu à chaque partie.

L'interface est oldschool...

Une fois les membres de l'équipage choisis, on entre dans une phase de construction du vaisseau spatial qui nous servira de base pour toutes les opérations. Les modules sont placés collés les uns aux autres sur un même plan (la gravité étant simulée à l'intérieur du vaisseau). Il conviendra bien sûr d'agencer le tout de manière logique et cohérente afin d'avoir des modules logiques adjacents comme la serre et le laboratoire par exemple. Il faudra également optimiser la circulation dans le vaisseau. Cela peut paraître anodin lors de la phase de construction mais c'est important car cela fait gagner des déplacements.

Vers l'infini et au delà!

Le module d'extraction permet au joueur de collecter des ressources directement depuis la base spatiale. Mais c'est aussi la porte d'entrée, dans de rares occasions, à des parasites récoltés avec le minerai. Cela donnera lieu à une petite séance de shoot dans le vaisseau pour se débarrasser de la vermine.

Un autre moyen d'extraire des ressources en plus grande quantité est d'utiliser le petit vaisseau pour se rendre directement sur des planètes et collecter sur place. Cette phase de jeu fait penser à No Man Sky, on collecte et on survie tant qu'on le peut. La menace est généralement trop grande pour s'attarder très longtemps. Les ressources les plus rares du jeu ne pourront être collectées que de cette manière.

Tu vas crever saloperie!!!

Je reviens sur l'équipage. Il est possible de leur attribuer des rôles à l'aide des consoles de contrôle de chaque module. Les membres de l'équipage pourront ainsi vous rendre service en effectuant des tâches. Moins vite que si c'est vous qui vous en occupez, certes, mais ne pouvant pas être partout à la fois, c'est appréciable.

Ma première rencontre avec mon équipage, je les ai tous buttés...

Genesis Alpha One mélange les genres et s'approche de ce que tout bon fan de simulation spatiale aimerait voir plus souvent. Malheureusement les différents genres abordés ne sont pas maîtrisés. Le jeu a un aspect graphique très vieillot et son approche de la gestion est très rigide. Il en va malheureusement de même pour la maniabilité à la première personne.

Je ne peux que saluer la prise de risque et la démarche. Malheureusement cela ne suffira pas à motiver les troupes pour l'ajouter à notre ludothèque. Peut être un jour en promo pour les curieux et encore.

Genesis Alpha One Note XboxOrNot

sur 100

  • Un mélange des genres cohérent
  • De bonnes intentions
  • N'arrive pas à capter notre intérêt très longtemps
  • Un intérêt en dents de scie
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.