Haunted Halloween ’86 - Stranger Things Pixels !

Avec un titre à rallonge comme ça, pas besoin d'en dire plus? Détrompez-vous !

Les 80’s sont tendances alors tout un tas de séries, films et autres sortent dans « l’esprit des 80’s ». Ensuite vous cochez la ou les mentions inutiles : sympa, kitsch, inutile, business… Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow est donc à 200% dans cette mouvance. L’éditeur vous sort même du “c’est un jeu issu d’une cartouche qui n’avait pas vu le jour” !!!! Whoa suspense, émotions. Les développeurs ont lancé un kit de dév’ NES et on même sorti une cartouche. Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow est en plus la suite d’Haunted Halloween ’85. Je n’ai pas joué au premier mais cela ne semble pas être un problème. En route Marty !

Dans ta gueule Jack !

Nous incarnons deux gamins, un garçon et une fille, dans l’adorable trou paumé de Possum Hollow. Devenez quoi ? C’est Halloween ! Le titre prend tout son sens et après que nos héros aient bashé un groupe de gamins, ils vont voir la maison… Hanté du coin ! La porte est ouverte et un démon les envoie au sous-sol. A vous de sortir de ce guêpier ! Le scénario est envoyé en trente secondes et nous n’avions même pas besoin de la séquence de balade dans la ville à la rigueur. Ensuite, ce sera l’enchaînement des niveaux.

Rendez-vous du côté de chez Swan ?

Pour ce faire, nous sommes dans l’ambiance graphique de la NES. Du pixel, du gros qui tâche et 1986 oblige, nous avons de beaux fonds noirs qui peuplent l’écran. C’est dans l’esprit mais après 1000 jeux en pixels et quelques références dans le genre, il est difficile d’accrocher à Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow. Les pixels, ok mais la NES a prouvé qu’elle pouvait cracher plus que cela. Nous avons quand même assez de jeux et de recul pour faire ce constat.

Le radeau de la méduse façon pixels !

Côté gameplay, c’est intéressant. Vos personnages ont en plus du double saut et des coups, une attaque glissée et un coup remontant (uppercut pour la gars, salto arrière pour la fille). Mais il faudra composer avec un temps de latence lors des mouvements et avec un effet balai qui viendra bloquer vos envies de jouer.

Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow fait dans le old school en plus. Une fois vos vies dépensées, c’est la game over et retour à la case départ. C’est là, que l’on se rappelle (pour les plus vieux) que les jeux d’avant, ils ne rigolaient sur la difficulté. Dark Souls était un jeu « normal » à l’époque et le joueur devait faire avec. Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow vous propose tout de même de reprendre à certains points du jeu si vous avez bien note le mot de passe !!!!! Et oui, retour dans le passé oblige, le jeu fait le coup du mot de passe…
Mais avec ses multiples limitations et ces errances, Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow ne parvient pas à séduire. Même le joueur qui a connu la NES n’aura pas la fibre nostalgique. Il voudra surtout un vrai jeu sur lequel la notion de plaisir sera présente.

Il va falloir refaire la déco !

Haunted Halloween ’86: The Curse of Possum Hollow Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.