Idle Champions of the Forgotten Realms - B B B B B B

Idle Champions of the Forgotten Realms est un nom bien compliqué pour la pauvreté de gameplay que le jeu a à offrir. Analyse d'un jeu à éviter.

Idle Champions of the Forgotten Realms est un Free To Play sorti le 14 décembre qui ne mérite pas votre attention contrairement à ce test.

C'est un portage console d'un jeu mobile que l'on pourrait, et je dis bien pourrais, classer dans la catégorie clicker game. Certains aiment ça, pourquoi pas, après tout ces jeux contribuent à faire fonctionner le business des revendeurs d'écran de smartphones.

Le gros problème de cette adaptation console, c'est qu'on a pas besoin de cliquer. Il suffit de laisser le bouton B appuyé. Ah, ouais, ça limite quand même grandement l'intérêt. Ouais mais pas que, il y a pire. D'ailleurs, parlons d'abord de ce qui fâche.

Il nous faudra constituer une équipe de 9 aventuriers.

Le jeu est estampillé Donjons et Dragons et honnêtement j'ai versé une larme. Je ne doute pas qu'il y a quelque part dans le code du jeu des règles de D&D qui sont reprises pour calculer les niveaux, les critiques ou un truc comme ça. Mais ça fait juste mal à l'arrière train de voir ça.

C'est un free to play ultra cher. On commence à avoir l'habitude des faux jeux gratuits mais là c'est juste abusé. Les tarifs de la boutique en jeu sont tout simplement du grand n'importe quoi.

Coucou, tu veux voir mon portefeuille.

Nous sommes à la tête d'une équipe d'aventuriers qu'il faudra recruter au fur et à mesure de notre avancée et surtout de nos gains en pièces d'or lâchées par chaque ennemi vaincu. Nous commençons tout d'abord avec un nain guerrier. Il faudra ensuite recruter, moyennant pièces d'or, les aventuriers qui le rejoindront. Chaque mercenaire étant plus cher que le précédent, une sorte d'ordre chronologique de recrutement s'impose de lui même car sauter un recrutement reviendrait à galérer dans les combats. Et bien évidemment, chaque nouvelle recrue est aussi puissante que son coût d'achat donc elle déboîte pas mal.

Une fois recruté, un héros pourra être amélioré de divers manières, tout d'abord en payant pour le faire monter de niveau et en l'équipant pour qu'il soit plus performant. L'équipement est symbolisé par des cartes. Au nombre de 6, elles représentent les items portés et seront généralement lootées sur des boss durant la campagne. Enfin, il sera possible, tout au cours de sa montée en puissance, de spécialisé un héros comme ci dessous.

Tanker ou buffer, il faut choisir.

On le comprendra rapidement, les mécaniques intriguent, elles sont même intéressantes pour un Clicker Game. On a pas l'habitude d'avoir quelque chose d'aussi complet dans ce genre.

Mais clairement, le gameplay sur ONE vous ramènera à la raison et vous endormira au bout de 5 minutes.

J'ai tenté le coup et j'ai réussi, j'ai laissé un gros livre appuyer sur le bouton B de ma manette et ça a fonctionné. Ce bouton B il fait quoi au juste me direz-vous. C'est la représentation de notre pouvoir sur le jeu, non je déconne, c'est un sort que le joueur peut choisir d'activer à sa guise qui fait des dégâts et ralentit les ennemis pour que les héros aient un peu plus de marge de manœuvre. Bien boosté, il s'avère redoutable. Nos héros attaquent tout seul. Ils sont en mode pilotage automatique, la seule action qu'il nous sera possible de faire c'est de décider quand utiliser leurs compétences spéciales faisant de gros dégâts et ayant un temps de recharge conséquent.

L'équipement est une bonne idée.

Enfin, notons un point très positif. A notre retour en jeu, en le lançant le temps écoulé sera représenté par un gain d'argent proportionnel au temps passé sans exécuter le jeu. C'est une excellente idée dont beaucoup de jeux devraient s'inspirer. Mais du coup qu'est-ce que j'ai fait quand j'ai compris ça? Bah j'ai rangé mon bouquin dans ma bibliothèque et j'ai fermé le jeu et je suis repassé dessus 1 semaine plus tard pour récupérer 6 milliards de po. Bien évidemment, c'est beaucoup moins rentable que de jouer, mais c'est une bonne idée. Cela crée malheureusement pour moi un petit effet addictif. Mais la pauvreté du jeu aura raison de moi d'ici peu j'en suis sûr.

Il y a quand même quelques bonnes idées dans ce jeu qui laissent présager un éventuel intérêt un jour d'un Clicker Game sur console de salon. Mais c'est pas pour ce coup ci.

Idle Champions of the Forgotten Realms Note XboxOrNot

sur 100

  • Ultra complet pour les rares qui aiment le genre
  • Gameplay à 1 bouton, seriously?!?!
  • Il a un léger effet addictif dont on se passerait bien
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.