Immortal : Unchained - Une balle dans le pied!

Un nouveau RPG Hard Core débarque. Chouette! Le personnage principal a des flingues. Are you serious?

J'adore les jeux qu'on caractérise comme étant des Dark Souls like car après tout, Dark Souls a bien mérité d'être la référence de ce genre. Mais je n'aime pas que Dark Souls, j'aime aussi Pharaonic. Et oui, on l'oublie celui-ci car il est en fausse 3D mais il offre un beau challenge dans le domaine aussi. J'ai également adoré The Surge qui n'a pourtant pas été aussi bien reçu par la critique que son modèle mais cela n'empêche que l'univers futuriste m'a beaucoup plu et j'ai adoré y jouer.

Alors quand j'ai vu Immortal : Unchained débarquer sur le store j'étais tout content et quand j'ai reçu la clé dans ma boîte mail d'autant plus.

Malheureusement pour moi, le plaisir et l'excitation ont rapidement fait place à la frustration liée au gameplay. Qu'on se le dise une fois pour toute, des flingues dans un RPG Hard Core, c'est une très, très mauvaise idée.

En début de partie on choisit le sexe et la discipline de notre personnage.

Nous commençons par la création de notre personnage avec la possibilité de personnaliser brièvement son apparence, son sexe et... sa discipline. Notez bien ici que j'ai choisi la discipline Nomade qui est supposée être la spé CaC.

Après une brève vidéo d'introduction, nous nous retrouvons dans des couloirs qui nous serviront de didacticiel. Les habitués du genre retrouveront leurs marques assez vite et les néophytes auront le plaisir de découvrir une phase de tuto classique pour le genre. Une fois les premiers ennemis terrassés, l'aventure commence.

On remarquera dans un premier temps la pauvreté des décors du début du jeu et surtout leur redondance. On a vite l'impression que tout se ressemble à s'y perdre régulièrement... Chaque fois que je vois un jeu commencer comme ça je me dis que les développeurs se sont tirés une balle dans le pied. Il faudra attendre la mort du premier boss pour réellement rentrer dans le vif du sujet et passer à des décors un peu plus "agréables".

Mon arme au corps à corps qui a trop peu servi...

Le genre RPG hard core tel qu'il a été défini par Dark Souls est respecté à la lettre dans Immortal: Unchained. Les ennemis se succèdent, chaque nouvel ennemi doit être vaincu d'une manière bien précise qu'il faudra apprendre à maîtriser. Chaque boss est ultra impressionnant et nous défonce en 2 secondes. Chaque progression dans le niveau est récompensée par l'ouverture d'un raccourci ou par la découverte d'un obélisque. Les obélisques font office de feu de camp.

Redéfinissons brièvement le genre : Nous évoluons dans un monde rempli de pièges et d'ennemis particulièrement coriaces à battre. La mort est donc omniprésente dans les RPG hard core et elle est extrêmement punitive. En effet, les ennemis tués vous rapporteront des fragments de leur âme. Ils font office de monnaie du jeu mais ne pourront être dépensés que dans un obélisque. Or consulter un obélisque fera respawn tous les ennemis terrassés auparavant. Vous comprenez le dilemne et le côté jouissif du genre? Chaque pas en avant réussi justifie le fait d'aller plus loin encore mais est une prise de risque de plus en plus importante.

Immortal Unchained offre à merveille ce que personnellement j'apprécie dans le genre, l'apprentissage. Il faut observer, analyser la situation et comprendre comment contrer ou éviter un coup. Par exemple le premier boss m'a one shot à la première rencontre. Ça aussi c'est un grand classique du genre, pour une première rencontre de boss, on arrive pas préparé, à moitié mourant et la première mandale est également la dernière. Mais au 4ème essai, la situation était totalement inversée, c'est moi qui l'ai démonté sans me faire toucher.

Le jeu innove peu vous allez me dire?

La salle qui fait office de hub vers les différents mondes du jeu.

Et bien détrompez vous! Revenons sur ce qui gâche toute l'expérience de jeu, les flingues. Très vite notre avatar se verra équipé de deux flingues, un flingue lourd et une arme de poing. Au début cela s'avère fun, voire même très fun car nouveau. Mais rapidement la maniabilité perfectible, la précision dans les choux et l'intérêt de cette innovation plus que limité vous rattraperont et vous assommeront à coup de masse.

J'ai créé un avatar spé CaC, lors des prises de niveaux, j'ai augmenté sa force et sa vie pour qu'il tape plus fort au CaC et encaisse mieux. Et au final je me suis retrouvé face à des ennemis qui tiraient au flingue dans 90% des cas me donnant l'incapacité de les approcher au corps à corps pour les déboîter. Résultat, je tirais au flingue... Wow... bravo. Le désire des devs d'offrir une nouvelle expérience dans le genre est compréhensible mais regrettable. Le jeu est très irritant et frustrant. Je me suis retrouvé à courir pour éviter les tireurs plutôt que de les affronter. Un vrai comble pour le genre où chaque fragment d'âme et donc ennemi a de la valeur...

Les obélisques permettent de sauvegarder, dépenser notre fric et optimiser notre équipement.

Différents objets et loots pourront être ramassés durant l'aventure. Notre inventaire nous permettra d'utiliser les objets voulus. De ma propre expérience de jeu, je n'ai jamais eu besoin d'utiliser d'objet en dehors des potions de soin bien sûr, grand classique, et de la potion d'endurance permettant de regagner toute l'endurance d'un coup. Les objets seront à réserver pour les ennemis des derniers mondes. Les flingues étant si importants dans Immortal Unchained, ils représentent une grosse partie du loot.

Si aucun loot ne fait l'affaire, il est possible d'améliorer les armes existantes via des composants trouvés dans le monde.

L'arrivée dans le deuxième monde est un soulagement tellement le premier est laid.

Les environnements d'Immortal Unchained ont le mérite de sortir un peu des sentiers battus. Ils offrent originalité et dépaysement avec leurs décors surréalistes et leur point commun à tous, les néons. Malheureusement les mondes du jeu ne resteront pas dans nos mémoires pour leur côté inspiré, ce qui est le cas car les niveaux sont plutôt bien agencés, plutôt bien fichus en terme de progression et de raccourcis, indispensables dans ce genre de jeu. Non, ils resteront dans nos mémoires pour l'indifférence que leurs décors nous évoquent. Mention spéciale pour la première partie du jeu jusqu'au hub qui est d'une laideur sans nom. Tout se ressemble, on s'y perd. C'est à en décourager les joueurs de continuer l'aventure...

L'inventaire est plutôt pratique et lisible.

Immortal Unchained aurait pu répondre aux attentes des fans de RPG hard core qui ont une faim insatiable. Malheureusement il implémente le truc à ne pas faire, les flingues. Son gameplay est beaucoup trop centré sur l'utilisation des armes à feu, un point qu'il n'arrive malheureusement pas à maîtriser, loin de là.

Le jeu suscite pas mal de curiosité de la part des joueurs, il faut le noter car j'ai fait mon test en streamant et à chaque session de jeu, j'avais des viewers. Il trouvera peut être sa communauté.

La question qui restera en tête est "Pourquoi?". Car le jeu aurait pu être bon, pas exceptionnel face aux cadors du genre, certes, mais tout à fait agréable sans les flingues.

Immortal Unchained Note XboxOrNot

sur 100

  • Un bon défis à relever
  • Les flingues... Pourquoi avoir mis des flingues!?!
  • Un design des décors souvent très triste et peu inspiré
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.