Les Royaumes d'Amalur : Reckoning - C'est ton destin !

CECI EST UN JEU GENIAL ! DIXIT UN FAN !

Autant le dire tout de suite, cet article ne sera pas entièrement objectif. Je veux dire… Encore moins que les autres. Quand on est fan, on est fan… Ce jeu, je l’ai attendu, désiré, kiffé, surkiffé et puis… Il y a eu la One et ce jeu n’a pas été porté ou refait ou même rétrocompatible avant ces derniers mois. Ce n’est pas faute de l’avoir réclamé mais des soucis avec le studio de développement et de multiples conjonction d’étoiles ont fait qu’EA a dû attendre avant de pouvoir réutiliser son bébé. Aux manettes, des gars de Elder Scrolls (Ken Rolston) ; le gars des Royaumes Oubliés (Salvatore) et le papa de Spawn (McFarlarne). Avec tout ça, j’ai déjà mouillé ma culotte plusieurs fois avant même de lancer le jeu !

Un déco 100% nature !

Bref, les royaumes prennent cher à cause du bad guy du coin et vous… Bah… Vous êtes mort ! Cela dit, une expérience interdite vous ramène à la vie et elle vous donne plus encore : vous n’avez pas de destin écrit. Dans ce monde où les tisseurs du destin (McFarlane n’est jamais loin des tisseurs…) peuvent vous raconter votre life en deux secondes, vous échappez à tout cela. PARFAIT pour construire votre personnage et vagabonder partout ! Au-delà du côté glande du jeu, il faut reconnaître que la magie opère toujours lorsque l’on débarque dans Amalur. Pour moi, c’est comme un cousin sombre de Fable. Là, où Fable est plus guilleret (un peu), Amalur est plus sombre mais il est facile d’adhérer à l’un si ou a (comme moi) adoré l’autre. Bref, la magie opère !

Petit petit petit !

Il faut dire que malgré le fait que le jeu soit de la génération précédente, il demeure agréable à regarder grâce à son côté coloré et ses musiques grandioses. Certes, nous avons un peu de texture baveuse ici ou là mais y jouer sur la One permet d’avoir un peu moins de temps de chargement et le jeu n’est pas vilain à regarder. Surtout que les écueils techniques vont être compenser par le gameplay. Ici, nous avons un jeu d’action donc à vous les combats où le spectacle est présent. Une dizaine d’armes différentes pour autant de sorts font que vous avez la possibilité de mixer les approches pour profiter du jeu. A vous de vous spécialiser en puissance, finesse ou magie pour gagner plus de mouvements et de pouvoirs ou même de mélanger vos compétences pour obtenir les bonus correspondants via les cartes du destin. Le jeu est assez flexible pour vous laisser libre de refaire votre répartition divers endroits du jeu. Le sentiment de puissance et le rythme des combats sont bien retranscrits. Parer, exploser, esquiver seront une seconde nature et il faut dire que le jeu sait comment retranscrire votre montée en puissance. Pour moi, le seul bémol du gameplay est dans la gestion de l’inventaire qui n’est pas très amusante et souple.

Je parle de dos aux gens !

Il y a pire comme défaut surtout que le jeu propose un paquet de truc à faire. Outre l’exploration, vous avez une myriade de quêtes à faire et les quêtes des différentes « guildes » sont super sympa à réaliser. Donc Les Royaumes d'Amalur : Reckoning est un « vieux » jeu mais il reste un jeu solide qui en a assez dans le slibard pour en remontrer aux productions plus récentes.

John Wick avec une épée !

Les Royaumes d'Amalur : Reckoning Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.