NBA Live 18 - Le retour du roi ?

Le seul rival à 2K est là. Il est certes moins ceci ou cela mais il est tellement plus ça ou ça !

« EA Sports, it’s in the game » ! La phrase est mythique pour tous les amateurs de jeu de sports. Pour moi, c’était le synonyme de NBA Live. Mais la série avait pris du plomb dans l’aile jusqu’à disparaître tandis que NBA 2K prenait la couronne et devenait le roi des jeux de basket. Les années ont passé, le roi peine a convaincre malgré quelques qualités indéniables. NBA Live revient et comme j’ai été sage, mon rédac’ chef m’a offert NBA Live 18 pour le printemps ! L’occasion de revenir à un ancien amour et l’occasion également d’espérer qu’à l’instar de FIFA en son temps, NBA Live redevienne le roi.

Rien que la barbe, c'est 800h de boulot en motion capture !

Bon, dès le début, James Harden (le barbu le plus balèze de la NBA) m’accueille et je me lance illico dans un match. Et paf ! CLAQUE VISUELLE ! EA Sports connaît son affaire en matière de graphismes et de mise en scène. Certes, la mise en scène est un poil moins complète que son rival mais ça envoie, c’est vivant et honnêtement, on est bluffé !

"Un jour, moi aussi j'aurais la puissance comme Harden !"

Côté gameplay, si l’on ne peut quand même pas faire nawak, le sens du spectacle est plus fort que chez 2K. Dribbles croisés et dunks s’enchaînent à vitesse grand V dans le jeu. Il faut reconnaître tout de même que le jeu peine parfois à suivre. Du coup, nous constatons quelques mouvements un peu bizarres, des collisions douteuses ou un léger retard sur les sauts en défense. Le jeu faiblit là-dessus mais quelque part, il se rattrape sur le côté fun. 2K a délaissé le côté fun au fil des années et très vite, il est devenu exigeant (même en facile). NBA Live joue la carte du fun et cela fait que nous lui pardonnons ses erreurs.

Vous verrez du pays qu'ils disaient !

Côté fun, j’aurais aimé avoir des équipes légendes en mode match immédiat mais je peux me consoler avec la WNBA, la ligue féminine. De même, le mode carrière est vraiment fun ! Loin du mode « quartier » de 2K ! Cinématiques, draft, équipements et fun sont au rendez-vous. Le pitch est simple : après avoir détruit vos ligaments croisés, vous voilà de retour ! Pour vous remettre dans le bain, vous passez par la rue. Ensuite, il y aura la draft, etc. Mais la rue demeurera et vous pourrez participer à des championnats de street. Votre gus a déjà une bonne condition physique mais grâce à vos performances, vous pourrez l’améliorer et lui donner des atouts qui viendront enrichir son style naturel. Un attaquant ou défenseur n’aura pas les mêmes opportunités d’amélioration et cela renforce la personnalisation, le jeu en équipe et l’attachement à son personnage.
Ceux qui préfère consacrer leur énergie au mode franchise pourront jouer les managers en herbe pour leur plus grand plaisir. En effet, EA sait rendre ses tableaux clairs et lisibles (c’est valable dans tous les modes du jeu d’ailleurs). D’autres viendront s’amuser dans le mode Ultimate Team dans lequel vous bâtissez votre équipe avec des joueurs de tous les âges. A mon équipe, j’ai ajouté un joueur mythique des Knicks, j’aurais voulu Ewing pour avoir un pivot décent dans mon équipe mais Willis Reed, c’est une bonne consolation. Cela va alléger le travail d’Harden qui, en tant que meilleur joueur de mon équipe, était très très sollicité.

Vous l’aurez compris, NBA Live 18, c’est du fun et du basket champagne. Pas parfait, certes mais avec un plaisir de jouer indéniable. C’est bien simple, pour moi, il est plus sympa que son rival.

"No excuse, just produce" !

 

NBA Live 18 Note XboxOrNot

sur 100

  • Mode carrière
  • Ultimate mode prenant
  • MUSIQUES
  • FUN FUN FUN !!!!!!!
  • Graphismes !
  • Temps de lantence sur des sauts défensifs
  • Quelques animations bizarres
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.