Sacred 3 - Sacrément pas Sacred

Le mois d’aout était pourri ? Heureusement Sacred 3 est sorti pour nous occuper un peu sur Xbox 360. Bon le soucis, c’est qu’on aurait aimé que ce soit plus consistant, histoire de passer un été sacré !

Quand l’été arrive, on a toujours un peu peur de ne pas avoir de nouveautés. Il faut dire que si la fin d’année va être démente, la période estivale est, à l’inverse, un vrai désert ou presque. Néanmoins, c’est souvent le moment où quelques petits jeux tentent une percée. Cependant, Blizzard balance son gros blockbuster sur nos consoles et cela semble effrayer le peu de courageux qui voulaient profiter du désert pour sortir leur jeu en suivant le principe qu’au pays des aveugles, les borgnes sont rois. Dur, dur, pour les outsiders mais parmi le no man’s land, un éditeur fait face à la concurrence comme s’il avait écouté « Don’t fear the reaper » avant. Il faut dire que les développeurs de Sacred ont souvent été vu comme des concurrents sérieux de la franchise de Blizzard. De plus, Sacred 2 jouit d’une belle renommée au près des amateurs de hack and slash sur console. Certes, Sacred Legends était un écart de style histoire de changer la donne mais au regard de ce nouvel épisode et sans trop spoiler, on se dit que l’opus XBLA était peut-être une façon de tâter le terrain.

Tu vas crever !

Le pitch est simple car dans ces jeux, on tourne rarement autour du pot. Ici, on est dans le minimalisme de rigueur avec le méchant du coin qui décide de foutre en l’air la paix qui règne pour s’allier avec des démons et oppresser le peuple. Si sur notre planète bleue, on appelle Stallone et ses Expendables, ici on a cinq classes de personnages. Le séraphin, bien connu des amateurs de la série se la donne avec des mouvements larges et efficace, le Safiri jouera dans la catégorie destruction massive et brutale, l’Ancarian sera une amie pour ceux qui aimait l’amazone à la lance dans Diablo 2, le Khukuri sera le Légolas du coin tandis que pour la frime et ses belles lames, on optera pour le Malakim et son côté obscur et classe (ouais genre j’ai des épées qui coupent !). En vrai, à part sur le papier, on découvre vite le point le plus décevant pour un jeu d’action : tout le monde se joue pareil…

Vu comme ça on dirait Power Stone

En effet, à part le look du personnage, on ne voit pas la différence véritable d’un personnage à l’autre. Donc, si vous doutez sur un choix « tactique », optez pour le choix « esthétique ». Personnellement, l’Ancarian avec sa lance et son bouclier, ça me parle bien (je peux me « planquouiller » un peu). De même, au fil des niveaux, n’espérez pas de choix impactant sur l’histoire ou sur le développement du personnage avec pouvoirs, customisation et loot à outrance. Ici, c’est l’action qui prime. De ce point de vue là, il faut avouer qu’on en a pour notre argent. Ça envoie sévère et le rythme est soutenu. Si on invite des copains et des copines pour une soirée héroïque (et non pas érotique, ça s’est autre chose), on passera d’excellent moment épique devant les hordes infernales d’ennemis sanguinaires.

Les effets de lumière sont sympas

Surtout qu’en soi, le jeu est plutôt chatoyant. De belles couleurs, des univers enchanteurs et un visuel qui ne faiblit pas devant l’action. Bref, on a un jeu de bonne facture. Dès lors, Sacred 3 a deux soucis dont l’un découle peut-être de l’autre et vice versa et plus si affinité : Sacred 3 a été présenté comme le successeur typique de Sacred 2. Ainsi, on attendait un concurrent de Diablo 3 et un hack and slash solide. En fait, nous avons entre les mains un jeu d’action qui est presque un beat’em all dans le monde de Sacred. Une sorte de suite de qualité de Sacred Legends. Pour ajouter de la classe à cet épisode, il aurait fallu beaucoup plus de classe où la possibilité de créer son personnage (ou les deux soyons fous). Alors, ce n’est pas le jeu le plus subtil mais si on le prend comme de la baston pure et dure, on se dit que c’est un jeu sympathique. En conclusion, ne cherchez pas dans Sacred 3 un quelconque élément de RPG ou de comparaison avec Diablo ou les autres Sacred. Prenez cet épisode comme un défouloir facile à prendre en main et à comprendre. Le genre de jeu après une dure journée de taf ou pour passer un moment de cohésion entre amis. Ni plus, ni moins.

C'est beau un ciel ténébreux

Sacred 3 Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.

Commenter

Participer à cette discussion.