Slime Rancher - Fun et addictif

Si élever des bébêtes toutes mignonnes est votre passion, Slime Rancher est fait pour vous.

C'est un peu plus d'un an après sa sortie que j'ai testé Slime Rancher. Il n'est jamais trop tard pour se rattraper, surtout lorsqu'il s'agit d'un bon petit jeu d'élevage de slimes! On se retrouve catapulté dans la peau de Beatrix LeBeau sur le Ranch dont elle a hérité. Notre but est simple, il va falloir être productif à tout point de vue et se consacrer corps et âme à notre cause, la production de crottes!

Le début du jeu nous guide vers la construction d'un enclos qui nous servira à garder nos futurs slimes. Ces petites bêtes sont comme des grosses boules de gélatine, on a envie de croquer dedans! Elles se déplacent en rebondissant un peu partout dans la nature.

Nous sommes équipés d'un vacpack qui est un appareil permettant d'aspirer et recracher tout et n'importe quoi. Il fera d'ailleurs office d'inventaire avec la possibilité de porter 4 objets différents dans des quantités limités.

Mes slimes tigrés sont en admiration devant mes poules. Ils ont faim.

En partant à l'aventure dans le ranch, le joueur croisera rapidement des slimes roses qu'il pourra aspirer afin de les déposer dans un enclos. Et c'est le début de la richesse!

En effet, on s'en rendra vite compte, les slimes sont gourmands, il ne font d'ailleurs que ça de leur existence, manger. Les nourrir les rendra heureux, à condition bien sûr de leur fournir leur nourriture préférée. Chaque variété de slime a son alimentation de prédilection sauf les roses qui bouffent tout. Un slime heureux transformera sa nourriture favorite en 2 plorts. Ceux-ci sont de petits cristaux caractéristiques de la race qui les a créés. A vous de les collecter et de les revendre pour vous faire un max de Newbucks, la monnaie du jeu.

Les nouvelles zones se débloquent avec les Newbucks durement gagnés et c'est pas donnés!

Bon, n'y allons pas par quatre chemins, oui, on gave des bébêtes, on ramasse leurs crottes et on s'en met plein les poches en les revendant. Le principe fait bien sûr rire. Mais c'est terriblement addictif.

Les slimes sauront réveiller le collectionneur qui est en vous. Très vite vous aurez envie de les attraper tous... (j'assume la référence). Une fois attrapés et mis dans des enclos, les problèmes de gestion commence et c'est là qu'on se régale encore plus. Tout d'abord, il vaudra mieux séparer les slimes par type sinon... bah... certains mangent les plorts des autres et les mutations génétiques commencent. Car oui, les slimes peuvent être affectés par ce qu'ils mangent, comme leur aspect temporairement pour les slimes phosphore qui brillent lorsqu'ils ont mangé des cubaies, leur fruit favoris. Mais lorsqu'ils mangent des plorts, dans certains cas leur aspect change définitivement et devient un mix entre leur apparence d'origine et l'apparence de la race à l'origine du plort.

Vous le comprenez, on rentre alors dans des races hybrides et des explorations génétiques très funs à découvrir.

L'encyclopédie du jeu est très utile pour bien avancer dans le jeu.

Avoir tout un troupeau de slimes c'est bien beau, mais il faut les alimenter! Pas de problème, il est possible d'utiliser les différentes parcelles disponibles dans le but d'en faire des zones de culture pour les fruits et légumes trouvés dans le jeu et également d'en faire des poulaillers pour élever des poules dont les slimes tigrés raffolent!

Ensuite viendront se poser différentes problématiques. Les enclos devront être optimisés afin de garantir le bien être des slimes. Et qui dit bien être dit production, qui dit production dit pépettes! La culture pourra également être améliorée en ajoutant des options aux potagers et aux poulaillers afin de les rendre plus rentables.

La carte du monde est grande, très grande.

C'est évident, Béatrix aura beaucoup de choses à faire dans son ranch. Une fois un bon pactole en poche, il sera possible d'étendre celui-ci en achetant de nouvelles zones comprenant des nouvelles parcelles et de nouveaux slimes / fruits / poules. On pourra également améliorer tout notre matos à commencer par le vacpack, en passant par les enclos déjà cités ainsi que l’esthétique de la maison de Béatrix.

C'est complet! Et encore, je n'ai pas tout dit car je vous laisse la surprise de découvrir certaines choses par vous même. Je pense ici à la zone du Laboratoire qui changera sérieusement la donne lorsque vous l'aurez achetée. Sachez toute fois que le jeu ne nous prend pas vraiment par la main. Malgré son aspect enfantin tout mignon, il s'adresse surtout aux joueurs aimant la gestion. C'est une autre forme de gestion que Civilisation, bien évidemment, mais disons qu'un enfant sera complètement perdu dans Slime Rancher.

L'amélioration arroseur me permet de booster la croissance de mes carottes.

Vous allez me dire que le principe est intéressant mais que cela vous fait peur d'une certaine manière. Et bien rassurez-vous, j'ai eu le même ressenti. C'est cool, c'est fun, mais quand j'aurai 15 enclos je vais passer mon temps à distribuer de la bouffe et ramasser des crottes. Et bien non, tout ceci peut être automatisé grâce aux améliorations des enclos. C'est un gros gain de temps.

Enfin, petite parenthèse, une grosse mise à jour centrée sur l'automatisation encore plus poussée avec des bots programmables a vu le jour sur PC. Elle ne saurait tarder de sortir sur consoles. Je n'ai pas trouvé de date. Mais c'est à garder en tête.

Les gordos, ces petites bêtes sont la clé du succès. Trop mignon!

On regrettera tout de même l'impossibilité de jouer à plusieurs, que ce soit en local ou en ligne. Le jeu est purement et simplement solo. C'est vraiment dommage parce qu'il se prêterait tellement bien à une expérience multi.

Lors de mon test sur près d'une trentaine d'heures de jeu, j'ai eu à plusieurs reprises le sentiment d'être dans une impasse ne sachant plus vraiment quoi faire. Un conseil, lisez l'encyclopédie en jeu, elle vous débloquera souvent. Lisez votre courrier, Béatrix reçoit régulièrement des emails, ils sont souvent inintéressants mais certains permettent vraiment de faire avancer les choses. Certes, on est pas pris par la main dans Slime Rancher, mais on se rend compte que finalement on a tout sous la main pour trouver réponse à notre problème.

Ca va chauffer!

Slime Rancher est un excellent jeu bourré de surprises pour le joueur qui aura la volonté de toujours creuser pour en découvrir un peu plus. Il sera d'ailleurs systématiquement récompensé, l'exploration étant fortement encouragée par le jeu. Il bénéficie d'une excellente maniabilité en vue à la première personne dont certains jeux de combat FPS devraient s'inspirer d'ailleurs... Le gameplay est certes redondant, mais l'intérêt est constamment renouvelé par l'arrivée d'un nouveau slime, la découverte d'une nouvelle zone, un gordo à nourrir, des fournitures à trouver pour une mission, des plorts à favoriser par rapport à d'autres pour optimiser le profit.

Je vous conseille vivement de mettre les pieds dans le Ranch. Le jeu était gratuit à sa sortie pour les membres gold. Si vous n'avez pas eu l'occasion de vous le procurer à ce moment là, il vaut tout de même l'achat.

Slime Rancher Note XboxOrNot

sur 100

  • Les améliorations sont bien pensées et très utiles
  • Les slimes aqueux, je les adore
  • Collection, collection!
  • Maniabilité nickel
  • On a parfois le sentiment d'être livré à nous même
  • S'adresse aux joueurs jusqu'au-bouttistes
  • Pas de multijoueur
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.