South Park : L'Annale du Destin - Ca troue le cul !

"Je taille la route pour South Park..." ! Et je passe un putain de bon moment sur le jeu !

South Park est de retour sur console. Ce coup-ci, pas d’héritage a assuré avec la mort de THQ et tout le toutim. Ubisoft a tout géré comme un grand et a peaufiné l’épisode avec les créateurs de la série mythique. On y reviendra plus en détail mais avec comme ambiance les super-héros, je suis aux anges. J’adore South Park, je suis fan de comics et j’aime les jeux de rôle. Ça sent le coup de cœur à plein nez et l’article de fanboy ? Oui ! Mais après tout, vous savez qu’on est comme ça ici. Et si vous n’êtes pas content « je vous emmerde et je rentre à ma maison » comme dirait Cartman.

Une enquête rondement menée...

Vous êtes toujours le new kid on the block. Après avoir sauvé le bâton de vérité, vous continuez à jouer les rois d’héroic fantaisy. Mais quelque chose se trame en ville. The Coon l’alter-ego héroïque de Cartman sent que la ville a besoin d’aide. Il « remonte le temps » pour débarquer au temps des rois et changer de jeu. Place donc aux héros ! Place au sauvetage d’un chat dont la récompense pourrait permettre de financer le plan de franchise super-héroïque qui ferait pâlir Marvel et DC ! Voilà en gros le pitch ! Dans les faits, vous allez vous balader dans toute la ville pour trouver ce chat, combattre les sixièmes, le crime, les petites filles et les autres fils de pute qui niquent leur oncle ! Toute l’ambiance de la série est là et la plupart des personnages emblématiques sont présents. Le côté héros vous permet de vous balader dans la ville moderne tout en « jouant » en costume. Contrairement à l’épisode précédent, pas ou peu de temps de chargement à signaler. Ça et les visuels qui sont ceux de la série, vous avez l’impression de voir un épisode spécial dont vous êtes le héros. Vous avez des tas de missions, de secrets et autres goodies dans tous les coins et il est facile de passer 2 heures sur une partie sur laquelle vous vouliez passer que 2 minutes.

Combat contre les forces de l'ordre !

La faute à un gameplay moins gnangnan que le précédent épisode. Certes, c’est assez brute de fonderie mais le fait d’avoir des déplacements et des zones d’effets spécifiques à chaque pouvoir change la donne. Ça plus le fait d’invoquer des potes pour vous aider (Ned ou Moïse par exemple) ou de pouvoir repousser les ennemis les uns sur les autres ou de vous protéger avec le décor. Pour votre avatar, la liberté de création est augmentée. Au-delà d’avoir un jeu plus dur si vous êtes black ou de pouvoir être une fille, vous avez 10 classes de super héros disponibles et vous pouvez mêler les qualités de 4 d’entre elles. A vous le speedster lançant des flammes et maîtrisant les arts martiaux ou le cyborg télépathe fan de gadget. Les combats gagnent donc en spectacle et il faut même y ajouter des surprises à la con comme une voiture qui passe en vous insultant, la possibilité de contrer lorsque vous détecter une phrase dite de « micro agression » ou d’avoir des featuring inutiles comme le cousin de Kyle qui débarque juste pour une action pourri et qui part en pleurant.

Fini Kupa Keep ! Place au Coon et à ses amis !

South Park : L’Annale Du Destin parvient donc à scotcher le joueur et à corriger les erreurs de l’épisode précédent. Certes, ce n’est pas toujours subtil mais honnêtement, le jeu sait prendre le fan par la main et l’emmener aux portes du plaisir. Ma phrase est peut-être trop subtile ? Bon, South Park, ça troue le cul !

Vas-y Fastpass !

 

South Park : L'Annale du Destin Note XboxOrNot

sur 100

  • Customisation non stop
  • South Park
  • Fidèle à la série
  • Les classes de personnages
  • Pas assez de relais de Fastpass !
  • Pas les vrais voix en VF
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.