Vaporum - Sous pression

Que les nostalgiques de la belle époque des Dungeon Crawlers se réjouissent, Vaporum en a dans la chaudière!

Le scénario de Vaporum ressemble à celui de tous les dungeon crawlers à savoir explorer une tour. Donc le suspens réside surtout dans le fait de savoir si on la parcourt de bas en haut ou de haut en bas. Et bien ici nous partons du bas de l'échelle. Notre personnage se balade dans des terres désolées d'un monde dévasté et trouve une gigantesque tour faite entièrement de métal. Son premier réflexe, aller voir ce qu'il y a dedans. La porte s'ouvre et l'aventure commence.

Mais commençons par un rafraîchissement de notre mémoire sur le genre. Les dungeon crawlers sont vieux comme les jeux vidéo puisqu'ils font partie des premiers jeux de role sur les premiers PC. Le joueur se déplace, généralement à la première personne, y incarnant 1 ou plusieurs personnages. Dans Vaporum, le héros est seul à se promener dans une immense tour. Les déplacements se font par case, il faut donc imaginer que le monde dans lequel on évolue est quadrillé et qu'on avance d'une case à la fois. Cela donne lieu à des déplacements perçus comme étant un peu robotique à notre époque mais cela laisse surtout place à une réelle dimension tactique dans notre placement lors des combats.

Les premières rencontres dans un Dungeon Crawler sont toujours très stressantes.

Nous entrons donc dans cette tour où règne l'obscurité et la froideur due au métal omniprésent. Très vite, nous avons à choisir une armure à porter afin de passer une porte et pouvoir continuer à progresser. Chaque armure correspond à un archétype relativement classique. En gros, le tank, le bourrin, le mago. C'est avec l'armure la plus résistante que j'ai choisi de continuer l'aventure pour ma part.

L'exploration de Vaporum commence enfin et c'est une excellente bouffée nostalgique qui nous envahit. Certes, on est dans un contexte assez peu commun pour le genre à savoir un univers steam punk mais on retrouve absolument tous les élément d'un Dungeon Crawler. Si quelqu'un a créé un jour une checklist du genre, Vaporum doit avoir la quasi totalité des éléments requis.

Et dire qu'autrefois c'était au joueur de se faire sa propre carte avec une feuille et un crayon.

Les affrontements seront toujours tactiques avec un positionnement de notre avatar à apprendre afin de minimiser les coups qu'il encaisse en s'aidant du décors. Il arrivera assez souvent de se faire coincer par des ennemis sans pouvoir bouger. Il faudra alors invoquer le dieu des coups critiques pour réussir à s'en sortir sans trop de dommages. Il faudra souvent bien anticiper les combats pour pouvoir progresser.

Des énigmes sont également présentes dans Vaporum et en grand nombre. Il conviendra au joueur de se séparer d'un élément de son équipement afin d'activer une plaque sensible au poids pour pouvoir passer, de pousser des caisses pour se frayer un chemin dans un labyrinthe, d'activer des vannes pour remplir une salle d'eau, d'activer des interrupteurs pour finalement ouvrir une porte. Bref, vous voyez le genre. Tout y est, c'est du classique sans avoir le sentiment de déjà vu ce qui est un excellent point pour Vaporum. Il faudra souvent bien réfléchir pour pouvoir progresser.

Inventaire bien fichu et des compétences destructrices, ça ça me plaît!

Le bestaire de Vaporum est bien fourni, on aura pas l'impression de revoir toujours et toujours les mêmes robots. Et notons également que l'esthétique des ennemis nous donnent en général pas mal d'information sur comment les combattre ou du moins à savoir à quoi s'attendre au premier coup d'oeil. Cela permet d'être réactif et de ne pas se retrouver dans des situations frustrantes où on ne sait tout simplement pas quoi faire.

Vaporum propose un inventaire plutôt bien fichu avec un système de loot bien pensé également. Les meilleurs butin seront généralement super bien cachés dans les niveaux nous poussant à une exploration sans faille. Le joueur pourra s'équiper de compétences permettant d'élargir un peu sa panoplie de coups et ajoutant des effets ou dégâts de zone afin d'être plus efficace en multi-cibles.

Des énigmes en tout genre sont bien évidemment de la partie...

L'ambiance du jeu est très réussie. Le son y joue pour beaucoup et la qualité graphique du titre ne gâche en rien cette immersion qui nous prend dès les premières salles. On regrettera cependant que les niveaux sont parfois assez sombres et que cela n'ajoute aucune plus-value passées les premières salles.

Certaines rencontres épiques vous laisseront des souvenirs mémorables. Barbecue style!

... et les rencontres inoubliables aussi.

Le genre est bien évidemment très peu représenté sur Xbox ONE, bien que j'ai personnellement l'impression qu'on ait plus de Dungeon Crawlers sur cette génération que la précédente. La DS et la 3DS restent les maîtres du genre sur console. Mais ici Vaporum n'a pas besoin d'un genre sous représenté pour briller, il y arrive très bien tout seul. C'est une expérience à tenter pour les curieux et immanquable pour les amateurs du genre.

Vaporum Note XboxOrNot

sur 100

  • Enigmes sympas
  • Difficulté équilibrée
  • Loot et évolution bien fichus
  • Possède tout ce que l'on peut espérer d'un Dungeon Crawler
  • Trop sombre
  • Un poil lent mais c'est le genre qui veut ça
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.