World War Z - Des zombies partout !

World War Z se la joue remake de Left 4 Dead à la sauce TPS, rien que ça.

Il y a des jeux dont on n’attend rien, en se disant : « oh une future daube » et puis au final, on s’amuse car ce n’est pas si mal que ça. Alors certes, je ne vais pas vous dire que World War Z est le jeu de l’année, loin de là, mais il réussit à faire mouche là ou d’autres jeux plus ambitieux se sont plantés.

J'ai un beau T-shirt

Le concept est simple : un shooter à la troisième personne où on doit jouer en coopération avec 4 potes de préférence, afin de survivre dans des niveaux infestés de zombies. Si vous avez déjà joué à Left 4 Dead, et bien c’est simple, c’est quasiment un copier-coller en TPS au lieu de FPS. On retrouve même les zombies spéciaux et le PVP. En attendant le futur Back 4 Blood par Turtle Rock, les développeurs de L4D justement, et bien, on peut se féliciter de l’existence de World War Z, car ce genre de titre manquait sur cette génération de consoles pour se faire plaisir en coopération zombiesque.

Une belle échelle de zombies

Alors je parle de coopération mais on peut bien sûr jouer en solo, mais l’intérêt est beaucoup plus limité, car les 3 autres personnages contrôlés par l’IA sauront certes utiles pour flinguer du zombie, mais par exemple pour porter des objets clefs, ce sera « démerde toi tout seul » à faire des aller-retours. Un peu gonflant. L’expérience est vraiment faite pour la coop’, il faut voir le titre de cette manière. Car la campagne a un scénario proche du néant, avec juste un prétexte pour aller d’un point A à un point B et survivre à l’apocalypse zombies.

Korganor et son putain d'hélico

Il y a 4 campagnes différentes pour autant de lieux : New York, Jérusalem, Moscou et Tokyo. Les environnements sont sympas, sans être transcendants. Il y a trois missions disponibles par environnement, ce qui offre un contenu raisonnable. Techniquement j’ai trouvé World War Z plutôt agréable à l’œil, même si c’est parfois un peu terne. Un vrai boulot d’animation a été réalisé sur les zombies avec des vagues impressionnantes. Goma m’a expliqué en gros fanboy de Saber Interactive, que les développeurs avaient utilisés l’animation de la boue du jeu Mudrunner pour le déplacement des vagues de zombies. Et bien cela fonctionne. Lorsque ces derniers essayent de grimper en se montant dessus, on s’y croirait. La bande son tient la route, avec une musique qui met le rythme et des bruitages qui font monter la pression. Les dialogues sont funs mais n’atteignent pas la qualité d’écriture des personnages de Left 4 Dead. Ah Francis et ses gilets…

Le marathon !

Chaque classe vous donne accès à des atouts et des armes de départ différentes. Bien entendu, sur le champ de bataille, on aura de quoi trouver fusil à son pied. Des armes plus puissantes comme la tronçonneuse ou le lance roquette, vous donneront le sourire, et surtout vous permettront de faire un ménage monstre. Moi je kiffe lancer des grenades sur les montagnes de zombies. Attention : en mode facile, ce n’est pas galère d’avoir des armes et munitions, mais en difficile, on en chie rapidement.

Allez on se casse !

World War Z est un titre qui manquait sur Xbox One. Loin d’être parfait, il offre suffisamment de fun en coopération pour passer des soirées à vider des chargeurs sur des vagues de zombies. Une bonne surprise.

World War Z Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.

Commenter

Participer à cette discussion.