A Way Out - Band of Brothers

Cela fait un moment que j’attendais un vrai titre en coopération dans le style narratif et voilà que A Way Out débarque !

Avec son synopsis qui fait très Prison Break au départ, on se retrouve dans la peau de Vincent ou Léo, dans une quête de vengeance qui ne laissera personne indifférent. A Way Out est un titre qui se joue obligatoirement à deux. Soit en local soit en ligne, et dans tous les cas en écran splitté, un choix de jeu qui impose le respect tant cela est maîtrisé. Alors oui, j’ai vu des critiques sur le scénario un peu classique en surface, avec un petit côté nanar dans les réactions des personnages, mais bordel, personnellement, j’ai kiffé. Déjà, un mot sur les deux personnages principaux. On s’attache rapidement à eux. Vincent est un mec posé, réfléchit et qui a tout l’air d’être un bon gars qui est arrivé en taule car il était là au mauvais endroit au mauvais moment. Léo est un mec sanguin, qui aime la provocation, beaucoup plus proche d’un grand bandit qui se la raconte un peu mais qui au fond n’est pas vraiment méchant. Les deux acolytes ne se connaissent pas au début du jeu, mais ils vont devoir apprendre à se faire confiance pour partir de cette prison de malheur et assouvir leur vengeance, car « comme de par hasard », ils sont en taule à cause du même « enculé ». Oui, ce jeu a un langage cru !

Je vais gagner mec!

Sans trop spoiler l’histoire, je peux vous dire que heureusement le jeu ne se limite pas à sortir de la prison, il y aura aussi de la cavale. Le scénario est prenant, les doublages réussis, les personnages bien travaillés, et il y a de l’humour, de la tension et du drame. D’ailleurs, les deux fins proposées sont toutes les deux réussies, avec de l’émotion comme on en voit rarement dans les jeux vidéo même narratifs. Bref, j’ai aimé mon expérience de jeu avec A Way Out. Mais pas seulement pour ces points. En effet, ce que j’ai particulièrement kiffé, c’est le gameplay parfaitement huilé de cette coopération obligatoire. L’entraide est indispensable. On prend plaisir à suivre d’un œil les actions de son pote pendant qu’on contrôle notre perso. On devra choisir parfois entre deux méthodes d’approche sur une situation qui changera la manière de jouer. On pourra également se confronter sur des mini-jeux rigolos comme du Puissance 4 ou du base-ball. Bref, A Way Out réussi le pari de créer un vrai lien avec votre partenaire de jeu qui dépasse le simple de fait de suivre un jeu narratif à deux.

On se le fait ou pas?

Pour ne rien gâcher, A Way Out est un titre qui est loin d’être dégueulasse. Les graphismes sont agréables, ce n’est pas le plus beau jeu de la console, mais cela reste propre. La bande son est de qualité. Le gameplay simple et efficace. Pas de gros défaut à noter à l’horizon. Niveau durée de vie le jeu se termine en 6/7 heures, ce qui est suffisant pour ne pas devenir redondant. D’ailleurs j’ai apprécié que le jeu ne nous force pas à refaire les mêmes choses plusieurs fois pour « gagner du temps de jeu ». Sur le plan des succès, sachez qu’on peut finir le jeu à 0G. J’ai beaucoup aimé les succès à déverrouiller qui nous donne envie de fouiller partout avec son pote, ou à revenir sur le jeu après l’avoir fini. Un bon point pour le replay value.

A moi le Home Run

A Way Out est une réussite dans son genre unique. J’espère qu’on aura d’autres expériences narratives de ce styme. En tout cas j’ai passé un très bon moment avec Vincent et Léo. Et il est agréable en plus de savoir qu’il suffit d’un seul jeu pour jouer avec un pote même en ligne. Vraiment du tout bon pour ce titre.

A Way Out Note XboxOrNot

sur 100

  • Une expérience narrative au top
  • Ambiance réussie
  • Un vrai jeu coop
  • Le petit côté série B peut énerver certains joueurs
  • Très classique dans son scénario globalement
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.