Aces of the Luftwaffe: Squadron - Tête brûlée ?

Shoot'em up + Uchronie sur la seconde guerre mondiale = bon jeu ?

Chic un petit shoot’em up à l’ancienne façon 1941. En plus, c’est un jeu avec des développeurs que je suis tenté d’apprécier. En effet, j’aime bien Nordic Games et leurs jeux. Du coup, je suis tenté d’aimer HandyGames  qui est une boite qui est dans leur giron. Et c’est ainsi que je me retrouve à aimer Aces of the Luftwaffe: Squadron ?

Bataille au dessus de Manhattan !

Dans ce jeu, vous voilà en pleine uchronie (bim ! paye ton mot) où la seconde guerre mondiale est un poil différente. Ici, les USA n’ont pas calmé tout le monde avec la bombe et le troisième Reich possède une technologie volante bien avant-gardiste. Du coup, en 1946, c’est toujours la merde. Heureusement, Taylor et ses acolytes vont tenter d’enrailler tout ça avec leurs avions. En effet, il est le chef d’escadrille et il va botter le cul des nazis dans les airs ! Dans les faits, c’est plutôt sympa, ça nous briefe sur la mission tout en posant une ambiance digne d’un comics. Taylor et ses trois comparses ont tout pour nous mettre de bonne humeur avec leurs côtés héros/losers. En effet, Taylor est un vrai petit Captain America des airs mais il a une étrange maladie qui peut le diminuer en mission. Steve est Eddie Murphy version narcoleptique, Johnny est le bagarreur qui pète un câble plus vite que Wolverine et Mélissa est la mécano qui a du caractère mais également le vertige (pas facile d’être pilote comme ça).

Les avions ennemis sont 1000 fois plus gros que moi !

Le jeu joue sur son côté comics avec les graphismes hauts en couleurs et le design des avions digne croisement de l’Escadrille Infernale et de science-fiction des années 50. Le bémol vient de la difficulté de suivre l’action lorsque ça tiraille de trop. Avalanche de couleurs et de lumières !

Le gameplay fait dans le classique au premier abord. C’est un shoot’em up alors ça tiraille, ça récupère du power up et ça défouraille encore plus. Seulement, les power ups peuvent d’économiser en défouraillant pas bêtement et les missions annexes viennent enrichir le gameplay. Sauver X pilotes, détruire telle cible ou larguer du matos, cela vient toujours diversifier notre jeu. De plus, vos pilotes, avec leurs défauts, viennent vous mettre en danger. Surveiller Steve qui s’est endormi, évitez les dégâts de Johnny, etc.

Et hop ! Gros bordel !

A cela vous ajoutez de l’expérience pour remplir les arbres de compétences de vos pilotes. Plus de dégâts, des soins, des esquives, etc. Chaque pilote devra être bichonner car ici, c’est l’esprit d’équipe qui compte. En général, vous volez à quatre avions. Vous êtes Taylors et vos Wingmen vous suivent. Il est donc important de caler ses déplacements pour que tout le monde survivent. Cela vous donne plus de capacités spéciales et plus de tout. Un wingman vous manque et vous voilà bien dépeuplé !

Les missions avec leur bonne humeur et leur format court s’enchaînent avec plaisir. Aces of the Luftwaffe: Squadron va donc se parcourir seul ou avec un ami pendant un petit moment. Typiquement un titre que l’on peut lancer pour se faire plaisir après une grosse journée !

Les nazis n'ont pas lu la presse sur l'utilisation des dirigeables ?

Aces of the Luftwaffe: Squadron Note XboxOrNot

sur 100

  • Ambiance
  • Arbres de compétences
  • Gameplay
  • Demande du temps pour monter tout l'esquadron...
  • Bordélique
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !