Adios Amigos - J'me barre les amis

Si il y a bien un truc que je déteste dire d'un jeu, c'est que son mode multi est mauvais. Venez comprendre pourquoi Adios Amigos s'est foiré sur le sujet...

Adios Amigos c'est la révision d'un grand classique que nous connaissons tous. Vous savez bien, ce jeu où on doit faire atterrir un petit module lunaire uniquement en contrôlant ses fusées de propulsion. Il s'agissait de Lunar Lander.

Le cycle jour nuit est géré en fonction de l'orientation de l'étoile du système.

Et bien là c'est ça en version remastérisée avec plein de trucs inutiles en plus qui finalement gâchent l'expérience désirée.

Adios Amigos nous propose de prendre le contrôle d'un petit astronaute qui a pour objectif de rentrer chez lui, mais il est loin, très loin de chez lui, à plusieurs années lumière autant dire qu'il va pas mal galérer. Pour avancer, il lui faudra récupérer du carburant qui servira à la fois à faire avancer le vaisseau et à propulser son jetpack. Ce carburant sera découvert sur les planètes ou les stations spatiales visitées et devra être ramené au vaisseau pour être ajouter au réservoir. Il pourra également être récupéré en s’alimentant directement sur d'autres vaisseaux laissés à l'abandon et à la dérive dans l'espace.

La phase de pilotage du vaisseau est amusante.

Mais le carburant ne permet que de vous déplacer sur une planète ou éventuellement, et c'est d'ailleurs fortement conseillé, d'une planète à une autre au sein d'un même système solaire. Pour faire un bon en hyperespace, il vous faudra collecter suffisamment d'étoiles pour débloquer le Z-jump vous permettant de changer de système tout en vous rapprochant de plusieurs années lumière de votre maison. Les étoiles sont collectées en scannant des objets sur les planètes ou les stations spatiales. Une fois le Z-jump accessible, plus rien ne nous oblige à rester, il est tout à fait possible d'avancer et de changer de système. Il faudra cependant être très vigilant sur l'énergie restante, celle-ci permettant de déplacer le vaisseau, de le réparer et de soigner notre astronaute. C'est donc une ressource très utile et changer de système en étant un peu court en énergie assurera quasi systématiquement une fin prématurée à votre aventure. Il m'est effectivement arrivé de me retrouvé à perpette dans un nouveau système, n'ayant pas assez d'énergie pour me propulser sur la planète la plus proche.

Le mode multi est sympa... 2 minutes…

Adios Amigos propose un mode à 4 joueurs qui, d'après leur vidéo de présentation du jeu, est supposé être destiné à toute la famille. Et bien c'est complètement faux, c'est même plutôt l'inverse, le jeu se transforme très vite en gestion hard core de ressources. A plusieurs, l'énergie est partagée, ce qui fait que si vos potes font les cons avec leurs jetpacks, ils boufferont toute leur capacité à se déplacer dans le vide intersidéral ou à se déplacer rapidement sur une planète. Si sur une planète cela passe encore, dans l'espace c'est la mort assurée si vos potes ne viennent pas vous chercher avec le vaisseau. Autrement dit, encore de l'énergie de bouffée... On se retrouve donc très, très rapidement dans le schéma suivant, un joueur guide les autres sur les objectifs de l'équipe et les déplacements inutiles sont limités ou idéalement complètement évités. Donc en gros plutôt que de faire les foufous à 4 et de se taper un délire à aller chercher du carburant ou des étoiles, 1 joueur y va quand les autres restent au vaisseau...

Les parties sont longues mine de rien.

Il est possible que je sois complètement passé à côté du jeu à plusieurs, mais c'est pourtant la conclusion que tout le monde a eu après plusieurs parties. Hop, bye bye, next. Le fun des premières minutes se transforme en incompréhension dès que les morts commencent à saouler les joueurs puis se transforme ensuite en frustration lorsque l'importance de l'énergie est vraiment cernée. En solo, il ne faudra pas se leurrer, ce que vous aurez l'occasion de faire sur la première planète et la première base spatiale se répétera pour toutes les suivantes. On rentre beaucoup trop vite dans une routine lassante et on perd vite l'intérêt de voir la fin du voyage. Bien souvent, la console sera éteinte avant celle-ci...

Adios Amigos Note XboxOrNot

sur 100

  • La navigation du vaisseau spatial qui est une phase amusante
  • Collecter, collecter, collecter, et le fun dans tout ça?...
  • Peu d'intérêt en solo
  • Vite répétitif et lassant
  • L'énergie est trop rare en multi
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?