Bang Bang Racing - Le gang qui fuse!

Si son titre racoleur laisse présager un jeu basé sur le mythe des aires d'autoroute après 22h, il n'en est rien. Amis pilotes en herbe, Bang Bang Racing est fait pour vous! Ce n'est pas moi qui l'ai dit, c'est le bonhomme de Cetelem.

Lorsqu'un jeu d'arcade exige du joueur une maîtrise parfaite de son véhicule pour gagner et cela sans l'aide d'une carapace explosivement inutile ou d'un dérapage contrôlé de 4750m sur une piste de 1250m on a tendance à se demander de qui on se moque?!

Avec ses graphismes mignons dans le style cartoon dignent des jeux les plus arcades du XBLA, on lance Bang Bang Racing comme on pourrait lancer OutRun, Joy Ride Turbo, TNT Racers... La liste est longue. Des jeux de kart, on en a tous vu passer des tonnes dans nos pads allant du jeu cultissime à la plus belle bouse intersidérale. Certains misent leur gameplay sur le dérapage comme Sonic Kart (j'aime bien l’appeler comme ça) ou sur les options comme TNT Racers, mais Mario Kart reste tout de même en haut du podium avec un gameplay équilibré (hum hum, dans son style, tout est relatif) où options et maniabilité doivent être maîtrisées pour obtenir une médaille.

C'est comme à Monaco!

Bang Bang Racing ne fait donc pas forcément partie du même championnat mais la comparaison est pourtant presque obligatoire. Et non, vous ne pourrez ni déraper, ni utiliser des options dévastatrices. Il ne faudra compter que sur votre talent de pilote. Et là, le rédacteur nostalgique que je suis ne peux s'empêcher une nouvelle comparaison, avec Supersprint! Mais ça date un peu trop pour s'attarder dessus.

Bien gérer les virages, c'est la clé du succès.

Ce qui choque en commençant votre première course sera votre incapacité à vous retenir de vomir (donc au cas où vous lisez ce test rétro avant de tester le jeu, préparez une bassine à côté de vous). La caméra fout la gerbe! C'est ce que tout le monde m'a dit, je dois faire partie de cette caste de l'humanité ayant un estomac bien accroché car personnellement je n'ai pas trouvé la caméra de base désagréable. Je trouve même qu'elle ajoute énormément de dynamisme aux courses. En effet, en vue de dessus avec un point de vue assez rapproché des véhicules, la caméra reste centrée sur votre véhicule et tourne avec lui. Et comme on passe d'un virage en épingle à l'autre, ça tourne pas mal! Mais que les âmes sensibles se rassurent, il y a une caméra fixe qui vous permettra de vous dispenser d'une télé avec essuie glace intégré.

Ensuite vous chercherez partout les "cadeaux", "boîtes", "options" peu importe comment vous les appelez de toute façon puisqu'il n'y en aura pas.

Que ce soit en course simple, en championnat ou en contre la montre, aucun des trois modes de jeu proposés n'a d'option à utiliser. Le jeu n'en a tout simplement pas besoin pour vous procurer du fun. Gérer la trajectoire de son véhicule est bien plus intéressant, gratifiant et grisant, surtout en multijoueur. On a tous un pote mauvais joueur aux Mario Kart like pour dire qu'il a perdu à cause d'un item over cheaté et que sans ça, il méritait de gagner ayant dominé toute la course... Et bien maintenant votre pote perdra toujours mais n'aura que ses yeux pour pleurer et puis voilà! Quand on est nul mon bonhomme, on est nul! Hein Cetelem!

Une Apex basée sur la vitesse de pointe et ses nombreuses couleurs

Il faudra apprendre à maîtriser votre véhicule, vous aurez le choix entre 4 catégories, N-Dura, Evo, Protech et Apex. Toutes les voitures paraissent ratatinées, mais leur design enfantin n'en fait pas pour autant des voitures pour handicapé pré-pubère. Ça fuse, ce sont de vrais petits bolides et la catégorie Apex, des sortes de mini F1, vous demandera un certain temps d'adaptation tellement elles carburent. À vous les virages à la corde pour grignoter quelques centimètres sur le premier et les freinages brusques pour faire chier vos poursuivants. Différents types de maniabilités sont proposés pour chaque catégorie, basées sur la nitro, la maniabilité, la vitesse de pointe et ainsi de suite. Mais dans les faits, ça va tellement vite qu'on a du mal à voir la différence et on se contente de prendre toujours la même.

Les collisions sont légions dans Bang Bang Racing que ce soit entre coureurs ou avec le décors alors il vous faudra faire attention à l'état général de votre voiture. S'il est possible de réparer à neuf son bolide à chaque passage sur la ligne de départ, on se rend tout de même vite compte qu'un seul tour donne largement assez de temps pour défoncer notre voiture. Le passage au stand est donc quasi obligatoire. Ce sera de toute façon également l'occasion de recharger votre nitro. Et pour le coup ça, c'est réellement indispensable. Elle est décisive dans les championnats et s'épuise à une vitesse hallucinante, il faudra donc l'économiser et l'utiliser aux meilleurs endroits du circuit pour créer l'écart entre vos poursuivants et vous.

Gimme, gimme, gimme a nitro after the lap!

Méfiez vous des virages trop serrés, si par malheur vos prédécesseurs ont percuté un baril d'huile, en arrivant à toute berzingue dessus ce sera le patinage assuré et peut être même un bon gros fail dans le mur avec tout le monde qui vous passe devant le temps de manœuvrer... "Maîtriser son véhicule" je vous disais!

Il existe trois types de baril ajoutant un peu de piment aux courses sans pour autant dénaturer le gameplay. Percutez un baril d'eau et une flaque restera quelques temps pour faire gentiment glisser ceux qui passeront dessus. Une flaque d'huile sera nettement plus dangereuse, surtout si une voiture en flamme passe dessus! Le troisième baril explosera quelques secondes après avoir été touché, ce qui laisse le temps à celui qui a osé le contact de se barrer... Mais quand on est coincé au milieu des autres voitures, ça devient un joyeux feu d'artifice et tout le monde prend un max de dégâts. Heureusement, les voitures ne sont jamais totalement hors d'usage, plus elles seront endommagées moins elles iront vite mais vous serez toujours en mesure d'aller au stand pour réparer tout ça. Mais avouons le, une voiture qui fume, c'est la honte.

J'ai percuté un tonneau explosif et ces imbéciles m'ont tous foncé dessus. Hasta la vista, baby.

Le choc de la caméra et de l'absence des options étant digérés et après avoir appris à apprécier le gameplay relativement technique pour un jeu d'arcade vous aurez tout naturellement envie de jouer avec vos amis. Et bien cela tombe bien car le jeu est jouable à 4 en local. Comment? Vos amis sont à l'autre bout de la France? Ah et bien vous l'avez dans l'os. C'est une aberration... Un jeu comme celui-ci jouable uniquement en local on se demande ce que Digital Reality a fumé en le développant. C'est donc un point qui à lui seul met une bonne claque à la note générale du jeu. C'est fort dommage car il est vraiment sympa, mignon avec une maniabilité très travaillée. Il aurait certainement trouvé sa communauté en ligne. Même si on doute qu'à l'heure actuelle beaucoup de gens y jouent encore, faire une partie avec des potes à distance par l'intermédiaire du Live est toujours agréable.

Exemple d'un circuit avec les raccourcis (jaunes) et tracés (gris) possibles, sachant qu'ils peuvent être faits en sens inverse.

Le jeu propose une durée de vie suffisante, il vous faudra environ 5 heures pour tout débloquer. La rejouabilité est surtout considérée en multijoueur local, c'est là que vous vous amuserez le plus c'est évident. Les circuits sont variés aussi bien par leur tracé que par leur environnement. On aurait apprécié un DLC avec des nouveaux circuits dans un nouveau lieu mais il ne faut pas compter dessus, à ma connaissance Digital Reality n'a jamais fait de DLC pour ses jeux. Il n'est malheureusement pas possible de jouer à tout le contenu du titre en multijoueur dès son lancement, il faudra donc anticiper votre soirée avec vos potes en faisant un premier tour pour tout débloquer ou que vous vous alliez à un ami patient et jouiez à tour de rôle. C'est un peu dommage.

She's on fire. And she burns through the night at the speed of light.

Les effets sonores du jeu sont très sympas mais la bande son tend vers la crise de nerfs. Elle est répétitive à souhait et très vite irritante. Bam, deuxième claque.

Si vous avez la chance d'avoir des joueurs motivés à venir tester le jeu chez vous, sa prise en main rapide vous assurera une soirée pizza très sympa sans que votre pote qui finit tout le temps dernier à Mario Kart vous sorte la même excuse qu'à chaque fois. Là il faudra qu'il assume.

Test vidéo

Je vous invite à regarder cette petite vidéo de gameplay où vous verrez mes grands talents de pilote et accessoirement, le jeu.

Retrouvez nos vidéos sur la chaine Youtube de GameOrNot'

Bang Bang Racing Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay basé sur la conduite
  • Un bel atout pour une soirée pizza
  • Pas d'options à la con, ouf!
  • Maniabilité aux petits oignons
  • Que 3 modes de jeu!
  • Pas d'options à la con, c'est un scandale!
  • Multi en local uniquement
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?