Defiance 2050 - Deuxième essai

Defiance, le premier MMO sur Xbox 360, remet une couche sur Xbox ONE. Qu'en est-il?

Sorti le 2 avril 2013 sur Xbox 360, Defiance proposait un concept unique à l'époque, une liaison entre un MMO et une série télé. Malheureusement le projet n'a pas été poussé très loin, les deux ont fait un flop. On nous avait promis un univers riche avec un impact des actions des joueurs jusque dans la série tv. Personnellement je n'y croyais pas à l'époque. Je n'ai jamais vu la série mais j'ai joué au premier Defiance qui m'avait laissé de marbre avec ses grosses lacunes techniques.

La création de personnage est limitée mais correcte.

Heureusement pour nous, Defiance 2050 rattrape un peu les erreurs de son aîné et propose un début de partie tout à fait correct pour un MMO avec une expérience immersive, des compétences à débloquer rapidement, une phase du tuto rapide et concise. On est plus encouragé à continuer l'aventure qu'à quitter le jeu.

Defiance 2050 se joue à la troisième personne, arme à feu en main. La manière rapide de le décrire serait un TPS MMO avec des notions de RPG. La maniabilité est agréable, l'évolution du matos se ressent ainsi que l'avancée dans l'arbre des compétences de notre avatar. De ce point de vue là, on est bon.

Modélisation convaincante, textures pas trop immondes, immersion pas mal du tout, l'entrée en matière est rassurante.

A la création de notre pillarche, car c'est ce qu'on est, il est possible de choisir parmi quatre classes ayant leurs propres compétences. L'assassin sera le damage dealer par excellence et discrétion, il a la possibilité de se camoufler. Le gardien est une sorte de tank avec son bouclier qui pourra être placé sur le champ de bataille et qui le protégera ainsi que ses alliés. Le médecin de combat et une classe de support pouvant soigner ses alliés et disposant d'un robot soigneur, il est également efficace au combat. Enfin, l'assaut qui a un bon équilibre entre sa puissance d'attaque et ses capacités de défense.

On se retrouve donc avec une sorte de sainte trinité mais pas forcément car les monstres n'ont pas une aggro très stable. On a en revanche, lorsque le groupe est composé de classes variées, une bonne survivabilité.

Les environnements sont un peu pauvres.

Une fois arrivé sur Eden, on se retrouve équipé d'un Echo, sorte d'intelligence artificielle prétexte à l’enchaînement des quêtes et vos nouvelles compétences. C'est futuriste, c'est dans le thème et ça nous simplifie bien la vie en tant que joueur.

Pour ce qui est des quêtes qui s'enchaînent à une vitesse assez impressionnante, on reste sur du très très classique pour ce qui est de la progression solo / coop. On a le droit à des missions FedEx, livraison d'un objet à un endroit donné, au monster bashing, tuer n ennemis à tel endroit, et à la récupération d'objets dans un endroit blindé de lascards. C'est un peu le passage forcé de tout MMORPG. Les objectifs s’enchaînent sans avoir à systématiquement revenir au donneur de quête ce qui permet de progresser rapidement. Des quêtes traînent par ci par là dans la map ainsi que des objectifs plus originaux comme par exemple les courses de quad, votre monture, comme dans le screen ci-après. Une fois la course complétée, notre temps est comparé à ceux de la communauté et une récompense nous sera accordée en conséquence.

Le quad peut être sorti n'importe quand dès le début du jeu. C'est bien pratique pour se déplacer.

Ce genre d'objectif est monnaie courante dans Defiance 2050. Le jeu est peuplé de joueurs un peu partout donc la concurrence bon enfant entre joueurs est la bienvenue, surtout qu'il ne peut pas y avoir de pvp sauvage, tout le monde étant dans le même panier. Pas de faction ici.

De mon expérience de jeu, je retiens particulièrement les retombées d'arche qui sont des événements aléatoires qui regroupent les joueurs de la zone dans un but commun, butter tout ce qui bouge. Une météorite tombe du ciel et des monstres en sortent, ceux-ci sont de plus en plus puissants. Si les premières vagues sont gérables en solo, le joueur devra très vite se trouver des potes pour continuer. Fort heureusement, ces événements sont visibles par tout le monde sur leur minimap, sur leur carte du monde et sur le hud. Autant dire que tout le monde rapplique. Une fois l'événement terminé, une récompense sera attribuée à tous les participants. Ceux ayant fait le plus de dégâts toucheront le jackpot.

Il faut le dire, les missions d'escortes sont moins boguées que celles de Wow à sa sortie. Qu'on se le dise.

Le concept est sympa et encourage clairement les joueurs à se réunir. Certains arrivent seuls à une retombée d'arche et repartent en groupe pour quêter. Mission accomplie avec brio par les développeurs. C'est à se demander pourquoi on ne voit pas ça plus souvent dans les MMO...

Autre concept original dans Defiance 2050, la possibilité de rejoindre une quête de zone à la volée. J'ai eu l'occasion d'être rejoint et de rejoindre d'autres joueurs dans leurs quêtes. Le concept est simplissime, vous êtes en train de faire votre quête de collecte dans votre coin tranquillou, un autre joueur passe par là et veut faire la même chose, il participera automatiquement à votre progression. Celle-ci deviendra commune, pas besoin d'être groupé, c'est automatique.

J'ai trouvé ce concept étonnant au début mais finalement très roleplay. Comme je disais, on est tous dans la même galère, donc si le commandant nous demande d'aller chercher 5 caisses de munitions, pourquoi est-ce que chaque joueur dans la zone devrait en ramener 5, non, on participe tous à la collecte de 5 et on passe à la suite.

J'ai eu l'occasion d'être rejoint par un joueur à un moment où j'étais presque submergé par les ennemis, ce bougre m'a donné une bouffée d'air frais et à deux on a pu venir au bout de la mission d'escorte. C'est con à dire, mais après ça je me suis rappelé toutes les fois où j'ai vu des membres de ma faction crever dans Wow pour leur escorte ne cherchant pas à intervenir car... pas groupé. Bah ça semble bête maintenant.

Autre point intéressant, pour cette même quête d'escorte. Celle-ci était composée de plusieurs objectifs. Dans un premier temps, vider un camp ennemi. Puis se déplacer en quad jusqu'à un point de rencontre avec le pnj, l'escorter jusqu'à un poste de contrôle et enfin défendre la zone pendant le piratage du poste. Tout n'est pas FedEx et monster bashing, je vous rassure.

Defiance 2050 propose ici une vision du Massivement Multijoueur qui m'a beaucoup plu, c'est une véritable expérience de coopération entre joueurs.

L'amélioration des armes est possible en recyclant les armes non désirées.

Parlons maintenant des choses qui fâchent. Le jeu n'est pas mauvais mais n'arrive pas à se démarquer tout simplement, hormis l'expérience de jeu comme dit avant. Ce n'est pas moche, mais pas beau non plus, mais on voit que les textures sont dégueux par moments. L'univers paraît vide et peu vivant malgré, et c'est là le comble, le fait qu'il y ait beaucoup de joueurs et d'ennemis. L'histoire en elle même est peu intéressante, ce n'est certainement pas la trame scénaristique qui motivera les joueurs à continuer l'aventure, c'est du grand classique peu intéressant et c'est d'ailleurs pour ça que je n'en parle pas du tout. Enfin, malgré les efforts faits pour rassembler les joueurs avec les différents événements dynamiques, le jeu semble être trop ciblé pour une avancée en solo. Le seul moment où j'ai ressenti le besoin d'être aidé est celui décrit plus haut où un joueur m'a rejoint au bon moment. Tout le reste n'est qu'une succession de quêtes qui ne représentent pas beaucoup de challenge.

Certains personnages de la série sont là.

Pour ce qui est du multijoueur pvp, le jeu propose divers modes. Il y a les classiques match à mort par équipe et capture et défense. Defiance propose aussi les guerres de l'ombre qui se lancent dans l'univers du jeu à la volée. Les joueurs sont invités à rejoindre la guerre de l'ombre en cours et seront automatiquement affectés à une des deux équipes qui devront s'affronter.

Enfin, comme tout bon free to play, Defiance 2050 a sa boutique en ligne où il faut cracher ses billets et celle-ci fait mal, très mal, j'ai personnellement trouvé que tout était beaucoup trop cher. Mais le bon point c'est qu'à aucun moment de ma progression je n'ai ressenti le besoin d'acheter quoique ce soit dans la boutique. Cela risque peut être de changer à haut niveau cela dit comme c'est le cas pour Neverwinter pour ne citer que lui.

La boutique est discrète et pas indispensable. Bon point!

Defiance 2050 est un TPS MMORPG F2P qui mérite qu'on s'y attarde. Le nombre de joueurs qu'on peut y croiser le prouve, beaucoup se laissent tenter. Le jeu est loin d'être une référence du genre mais son aspect gratuit joue beaucoup en sa faveur et permet d'oublier certaines lacunes. Même si on reste sur la moyenne, c'est tout de même une belle avancée par rapport à la première version du jeu.

Defiance 2050 Note XboxOrNot

sur 100

  • Plutôt joli pour un MMO F2P
  • Les missions qui réunissent les joueurs à la volée
  • Pas mal de monde en jeu (testé sur 2 mois)
  • Les missions qui réunissent les joueurs à la volée
  • Une vraie expérience MMO
  • Un aspect MMO en solo un peu trop prononcé
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?