Earth Atlantis - Le sous-matin jaune est de retour ?

Earth Atlantis est un jeu dans l'eau. Parfait pour se délasser lors des fortes chaleurs ?

Un petit jeu de tir, ça fait toujours plaisir ? Dans le cas du shoot’em up, c’est comme tout, ça dépend… Dernièrement, j’ai eu plus de mauvaises surprises que de bonnes. A tel point, que j’en oublie presque les bonnes… Mais je suis tenace et plein d’énergie. Alors quand le rédac’chef débarque avec Earth Atlantis, je ne me plains même pas (enfin pas trop) et je me lance.

"Ils l'ont fait ! Les fous ! Ils l'ont fait!"

L’histoire est simple, comme dans Waterworld avec le grand Kevin, le monde n’est plus qu’une grande flaque d’eau de mer ! Il est donc normal de se balader en sous marin dans Earth Atlantis. Ici, vous êtes chez les gentils alors votre but va être d’aider la populace contre les pirates et les monstres marins géants ! Honnêtement, l’histoire, on s’en fout assez vite dans le jeu. On se jette dans la mare et on défouraille. La première sensation dans la zone de départ m’a un peu rappelé mes débuts sur Ecco the Dolphin. Un grand espace où l’on se balade en faisant des objectifs en 2D. Sauf qu’ici, pas de couleurs chatoyantes, un parti pris entre la Game Boy et le dessin technique du XIXème siècle façon steampunk vient nous plonger dans les eaux du jeu. Un peu terne d’un côté, séduisant de l’autre, Earth Atlantis voguera entre ses deux sensations selon votre humeur. Séquence de shoot réussi et ce sera la séduction. Errance dans le level design et vous serez gavé. C’est dommage puisque les fonds de décor sont bien sympa avec ses traces de civilisation noyée.

Petits artworks sympathiques !

Côté gameplay, ça tire dans tous les sens et une poignée de sous-marins seront à débloquer. Au départ, le fidèle Nautilus sera votre jouet et à vous les tirs multiples, les torpilles guidées et autres trucs. Les options sont limitées mais faciles à appréhender. La gâchette pour faire demi-tour vient parfois mettre le bazar dans la fluidité du jeu mais globalement, on défouraille sans peine. Cela dit, mis à part les chefs, les ennemis seront une succession de chair à canon qui rendront le jeu hypnotique d’ennui.

Earth Atlantis souffle le chaud et le froid tout au long du jeu. Dans une même session, on va vibrer et se faire chier avec la même force. Du coup, même s’il n’est pas un mauvais jeu, il n’est pas non plus un bon jeu…

Le menu du jour : salade de poulpe !

 

Earth Atlantis Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !