Foul Play - Fool as Failed !

Une bonne idée, une bonne ambiance mais cela ne suffit pas à faire la différence avec les standards du genre. Ceci dit, vous arriverez quand même à vous amusez grâce à ses nombreux "coups de théâtre" !

Les beat’em all n’en finissent pas de me donner la trique ! L’été a été excellent avec du Dynasty Warriors ou encore du Charlie Murder. Je pensais avec une certaine innocence que cela serait fini mais que nenni ! V’la t’y pas que Foul Play débarque ! Quand Riggs m’a transmis le code, j’ai eu un doute ! En jeu vidéo, le dicton " jamais deux bons jeux sans trois", ça ne se réalise pas tous les jours (et encore moins quand Riggs nous demande de taffer). Bon, je parle un peu du jeu !

Hello ! Je suis Barney Stinson !

Vous incarnez l’honorable Lord  Dashforth, chasseur de démons de son état et fidèle serviteur de la couronne d’Angleterre en plein 19ème siècle. Période faste et délirante dont les innombrables héros ont peuplé le monde à l’instar de Sherlock Holmes, de la ligue des Gentlemen extraordinaires et maintenant Lord Dashforth. Notre héros a décidé d’éduquer et de distraire les foules en racontant ses exploits passés avec son fidèle assistant Scampwick. Comme le cinéma n’existe pas et que personne ne peut incarner nos honorables chasseurs de démons, ils vont interpréter leur propre rôle dans une pièce de théâtre. Le jeu se divise alors en acte qui chacun raconte une enquête de Dashforth.

Dashforth vs les Ninjas ! Bientôt sur NT1 !

Dans les faits, on court sur la scène, jusqu’à une nouvelle séquence où le décor apparaît sous nos yeux comme au théâtre avec également son lot de doublures, d’effets de style et de souffleurs. Le public n’est pas en reste car il applaudit lors des combos, hurle sur les ennemis et jette son couvre-chef de joie lors des plus grands moments. En effet, pour perdre dans ce jeu, il faut se faire toucher suffisamment pour que le public découvre à quel point vous n’êtes pas si balèze (Bouh le mytho) ! Mais si vous savez plaire à la foule, vous serez en véritable état de grâce. Ainsi, l’humour, le décalage et le côté théâtrale fonctionne à merveille. Alors, le jeu est certes court mais pour un beat’em all, il a une durée de vie honorable (une poignée d’heures). Les plus foufous pourront même tenter de réaliser les défis de chaque acte et parfois, il faut s’accrocher. Même s’il faut avouer que tout n’est pas spécialement difficile et nous allons voir à cause de quoi !

Grande soirée TNT avec Dashforth contre les momies !

En effet, si Dashforth possède des coups sympathiques et variés, il faut avouer que le bouton qui fait la différence lors d’un combat contre vingt ennemis, c’est le bouton de contre. Jet d’ennemis, renvoie de projectile et marteau pilon s’enchaînent aisément. Entre deux contres, vous pouvez continuer vos combos avec quelques coups de canne ou éventuellement une esquive afin de se rapprocher mais globalement, on enchaîne les contres. Cela est marrant, ça balance de partout mais il faut avouer que c’est super redondant du coup. Je sais bien que ce genre de jeu ne brille pas par son renouvellement mais à la limite, on peut jouer qu’avec le bouton B sans avoir trop de soucis (à peu de choses près). Dommage car ce jeu possède un style et une identité sympathique qui, à cause du gameplay, se transforme en prélude pour la sieste pour papy Dashforth.

Dashforth contre les Hommes Crabes !

À cause de cela et d’une durée de vie plus réduite, il demeure en dessous de Charlie Murder qui offre plus de contenu. De plus, le graphisme minimaliste de Foul Play offre moins de détails et de secret que Charlie qui lui aussi jouait dans un style proche. Ceci dit, je ne dis pas que c’est un mauvais jeu. Je m’amuse bien dessus mais dans le genre et récemment, j’ai connu mieux. Sur une soirée, avec un pote et de la bière, ce sera rigolo mais après cela, on retourne se bourrer la gueule sur un jeu plus rock, plus fun et plus vaste. Foul Play n’est pas un mauvais bougre mais on sait que les beat’em all ne sont plus des jeux où l’on spamme un bouton pendant trois heures et basta. Dans ce type de jeu, un minimum de technique et une bonne durée de vie sont nécessaire pour transformer la sympathie en référence !

Imothep ! Imothep !

Foul Play Note XboxOrNot

sur 100

  • Simple à prendre en main
  • Amusant bordel !
  • Ambiance
  • Single button game !
  • Durée de vie !
  • Redondant !
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !