Geometry Wars 3 : Dimensions - Twillight zone !

Vous aimez les shooters psychédéliques ? C'est une bonne chose que Geometry Wars 3 Dimensions soit dans la place. Mais ne laissez pas les enfants à côté de ce jeu : les couleurs et les flashs de lumières les rendraient encore plus dingue que devant un épisode des Pokémon !

Geometry Wars, c’est d’abord l’histoire d’un mini-jeu dans Project Gotham Racing 2 (un jeu qui rend Riggs nostalgique). Puis le petit shooter arcade est devenu grand et a eu ses propres déclinaisons dont le très apprécié Geometry Wars Retro Evolved 2 sur le live de la 360. Avec la One, c’est une nouvelle mouture qui débarque : Geometry Wars 3 : Dimensions. Autant vous le dire, je n’avais pas touché les épisodes antérieurs. Cela dit, comme j’aime bien tirer partout et faire un peu n’importe quoi avec des canons, Riggs m’a donné pour mission de me lancer dans le monde coloré de Geometry Wars. Ça donne bien, comme je ne vois pas toutes les nuances de couleurs, je serai concentré sur les ennemis, les tirs adverses et je pourrais peut-être supporter les strass et les paillettes de ce jeu.

A spaaaaaccerrrr !!!

En effet, quand on lance le jeu, on a l’impression de voir un clip de Jean-Michel Jarre sous acide, un délire des Daft Punk ou un remake de Tron. On a de la forme géométrique coloré et des explosions de lumières dans tous les sens. C’est bien simple, votre cerveau va être saturé d’images et de lumière. Si vous êtes épileptique, ce jeu est à éviter à tout prix. Cela dit, pour les autres, il faudra prévoir des pauses car outre les effets lumineux, vous avez un rythme de jeu proche d’un délire hardcore le tout saupoudré de musiques techno ahurissante. Geometry Wars est donc très prenant quand on se lance dans une partie. Si vous essayez de choper le score max, c’est à devenir fou !

Mince, j'ai perdu une lentille !

Heureusement, le gameplay répond du tac au tac et avec nos deux sticks, on se déplace tout en tirant dans toutes les directions. Pas question de glander, il faut bouger, s’activer pour prendre un max de bonus tout en évitant les ennemis qui débarquent de partout. La nouveauté de cet épisode tient dans les mondes en trois dimensions qui donne un côté psychédélique encore plus affirmer (certains niveaux me rappelait Lunar Pool sur NES mais c’est un autre débat). Cependant, il faut déplorer l’apparition un peu frustrante des hordes d’ennemis qui parfois arrivent dans votre gueule. Les plus hardcores auront sûrement appris par cœur les zones d’apparitions mais il faut avouer que cela mine un peu le plaisir de jeu surtout quand on est proche d’un objectif.

Free from desire !

Sans être mon style de jeu phare, Geometry Wars 3 : Dimensions sa une rage de vivre indéniable qui saura vous happer. Néanmoins, il faut passer outre une certaine difficulté et des modes de jeu qui ne sont pas si différents les uns des autres. Le shooter n’étant pas encore hyper représenté sur la One, il sera à conseiller aux amateurs mais offrez leurs une boite d’aspirine avec.

What is love ! 

Geometry Wars 3 : Dimensions Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay rythmé et facile
  • Les amateurs seront aux anges !
  • Musique folle
  • graphiquement limité
  • 3ème dimension peu exploitée
  • Le ennemis qui poppent n'importe comment !
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !