Green Hell - Un jeu qui survit ?

Vous aimez les balades en forêt mais là, il fait chaud , orageux et vous n'aimez pas les petites bêbêtes qui courent sur vos jambes ? Alors Green Hell peut vous aider !

A force de faire des quêtes de chasse ou de pêche dans les différents jeux, à force de parler de Bear Grylls et de toujours avoir un couteau suisse sur moi, il était normal que Riggs me demande de faire Green Hell ! L'enfer vert ne fait pas dans le mystère quant à son nom, nous allons être dans la jungle et il va falloir survivre. La survie en jeu vidéo, je suis toujours sceptique car mon personnage qui a besoin de manger ou de boire toutes les 5 minutes, ça me gonfle vite. Ou encore de ne pouvoir récolter que tel type de bâton et pas un autre ou encore de construire un truc qu'avec X bout de bois... Bref, c'est parfois anti fun mais il y a des exceptions comme le très kawaii Dragon Quest Builders qui a des mécanismes légers de survie ou de construction ou encore Don't Starve qui peut être plus retors. 

On s'improvise dentiste ! 

Dans Green Hell, vous êtes Jake et vous êtes à moitié un noob en survie. Heureusement, votre femme Mia vous apprend les rudiments tandis qu'elle part approcher une tribu de l'Amazonie qui est hostile à entrer en contact avec le monde. Si au début, ça va et que la tâche qui vous incombe est de survivre pénard dans votre campement, les appels à l'aide de Mia vont vous forcer à vous bouger le cul ! Enfin, ça et le fait que vous allez vous paumer, perdre votre campement et devoir parcourir la jungle avec quasi rien pour sauver votre belle. 

Petite partie de pêche ! 

Et ouais dans Green Hell, il y a un scénario et il permet d'appréhender les différentes mécaniques du jeu. Il y a un côté Far Cry 3 X Far Cry Primal dans l'approche mais en moins fufu la moquette et sans armes à gogo. Il y a bien quelques batailles mais ça reste avant tout un jeu où il faut faire un camp, avancer dans la jungle, préparer un autre camp... De base, le jeu donne des ficelles, des indices et il faut vous démerder. En facile, la gestion des besoins primaires est light et il est même possible d'avoir un mode "giga light" avec pas de soucis là-dessus et juste le côté "enquête/découverte". Green Hell est sympa avec le joueur et les joueurs hardcore peuvent aussi s'amuser avec le mode où toute la création veut votre mort. 

Umgawa ou la mort ? 

Je m'attendais à un jeu horrible, je ne vais pas mentir mais finalement, belle surprise que ce mode histoire et de son accessibilité. De plus, Green Hell a un petit mode libre sympa et un mode challenge amusant dont un défi basé sur la pêche ! On peut dire que le jeu ne rigole pas avec la durée de vie et que les amateurs de survie ont de quoi se mettre sous la dent. Et encore plus si l'on ajoute le mode coop' pour survivre à deux dans la jungle ! 

Après, il ne faut pas oublier que Green Hell n'est pas un AAA ! Mise à part un effet ici ou là, on ne peut pas dire que ce soit le plus beau jeu du monde. Mais il reste décent. Cela se voit avec les textures ou avec le fait que la jungle ne soit pas si explorable que cela. On a accès qu'à un certain terrain de jeu. 

Troquer le sofa et le vin pour la jungle et l'eau pleine de bestioles ! 

Du coup, s'amuse t'on dans Green Hell ? Quand je dis ça, je parle du gameplay car il peut relever un jeu techniquement moyen ou descendre un jeu magnifique. Dans Green Hell, c'est assez complet. La gestion des ressources, du sac, des recettes, du crafting est super fouillis et au début, je faisais tomber la moitié de mon matériel par terre en tentant une recette simple. C'est dommage car certains contrôles de base sont là même s'ils répondent avec une petite latence. 

La soirée s'annonce bien ! 

C'est un peu dommage car on sent les bonnes intentions avec les effets des plantes, le sac à dos, la volonté de faire un écosystème cohérent. Ainsi, il faudra passer outre la technique pour s'amuser et mine de rien, Green Hell a du potentiel. Il a aussi assez d'option de réglages pour répondre aux attentes de certains joueurs. Dans le genre survie en 3D, je préfère Ancestors qui va plus loin et est mieux réalisé ou encore le côté arcade/défouloir d'un Far Cry Primal mais Green Hell parvient à survivre pour intéresser les amateurs du genre. 

Mercurochrome le pansement des héros ! 

Green Hell Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !