GTA V - Même nous on dit que c'est bien, c'est dingue !

Sur GameOrNot', on ne fait pas un test à la va vite juste pour dire que l'on est les premiers ! On fouille, on cherche la petite bête, on asticote le jeu. Pour GTA V, il y a du boulot en la matière et avec son énorme durée de vie et son potentiel glande, on a eu de quoi faire ! Le jeu est-il bien ? OUI ! Mais il n'est pas parfait pour autant ! Lisez donc pour savoir pourquoi les enfoirés que nous sommes n'avons pas mis 100% et ainsi fait baisser la moyenne mondiale !

Vous pensez sérieusement que GTA V est le jeu ultime de la muerte et qu’il envoie du pâté à dix kilomètres à la ronde ? Vous n’avez pas tout à fait tort mais il y a certaines choses à savoir sur le jeu et ce ne sont pas des tests sortis en avance ou le jour même qui vous le diront car au moment où ces rédacteurs voulaient écrire, le foutre était encore un goût trop présent dans leur bouche. À tellement vouloir être le premier à écrire, on en perd l’essentiel : l’âme du joueur-testeur. Ce petit quelque chose qui vous fait dire qu’un jeu est culte mais qu’il n’a pas que des qualités. Je ne dis pas ça pour être méchant, bien au contraire. Et je ne dis pas ça parce que «ouais Korganor, c’est un pro-jeu de combat, il connaît trop rien ». Non non non ! Je dis cela car c’est aussi une saga qui fait une apologie de la glande et que, rien que dans le San Andreas d’avant, avoir fait le tour de la carte sans promesse de succès (et à pied) a été l’un de mes passe-temps ! Maintenant que j’ai fini l’histoire, je passe au test !

Ladies and gentlemen, this is your commandant de bord speaking !

Dernier mastodonte de cette génération, GTA V a débarqué en fanfare ! C’est toujours l’occasion de voir les médias se déchaîner (bouh c’est violent), les associations de parents râler (apprenez à lire le -18 ans !) et les gosses frimer en faisant comme si qu’ils y avaient joué (oh les mythos). Encore plus ouf ! On débarque à Los Santos ! LA VILLE ! LA MAP qui m’a filé la trique (et qui me la file encore). Certes, nous n’avons pas San Fierro ou Las Venturas mais Los Santos a été dépoussiérée, agrandit, rénovée et sa campagne (Blayne County) intégre le célèbre Mount Chiliad dans ses panoramas. Rien que pour zoner, c’est grand ! C’est balèze ! Ceux qui (comme moi) on flingué leur 4X4 dans les collines et ont dû revenir à pied jusqu’en ville, savent de quoi je parle ! Après, sur les activités annexes, c’est sympa. Classique mais sympa. On peut faire le con un peu partout et même les sites fantaisies du jeu sont chronophages ! Mais ce que l’on va retenir est au delà de ces petites attentions.

Quand t'es dans le désert !

Tout d’abord, on a une intrigue qui envoie du bois avec trois héros que l’on switche à tout moment (ou presque selon l’intrigue). Vous les connaissez déjà mais je les cite pour le principe : Michael, ancien braqueur qui reprend du service. Ce sera l’occasion pour lui de véritablement faire sa « thérapie » familiale. Trévor, ancien comparse de Michael, devenu « PDG » de son entreprise criminelle et qui se fait une joie de tout défoncer (dans tous les sens du terme) et Franklyn, le petit jeune qui galère autant qu’un C.J. de GTA San Andreas. Si Michael a un côté Mel Gibson et Franklyn, une sympathie évidente, c’est Trévor mon préféré ! Véritable psychopathe, il est l’incarnation de tout ce que GTA peut offrir en terme de "no rules no limits"! C’est le genre de type que l’on retrouve se réveillant sur une plage entouré de cadavres lorsque l’on switch sur lui. En effet, pendant qu’on joue un personnage, les deux autres vivent leur life et ce n’est pas toujours rose ! Il n’est pas rare de retrouver Michael dans un bordel et Trévor les flics au cul ! Au niveau de l’intrigue, on retiendra surtout une succession de braquages bien marrants (l’évolution de Payday 2 ?) et des dialogues bien sentis. Mais puisque l’on va aussi dire la vérité, on note que le mode histoire est aussi une succession de « suit ton GPS en carton » qui finira après quelques heures par même atténuer les qualités d’écriture des dialogues ! On a été trop habitué à nous mâcher les chemins peut-être mais certains enchaînements de missions sont pénibles. Et je ne parle pas des missions secondaires qui ne sont pas toujours bandantes. Nous ne sommes pas loin d’un jeu de chauffeur routier par moment.

Je suis l'aigle de la rouuuuuuuuuuuuuute !

Cela dit, les décors parviennent régulièrement à faire leur effet et on oublie nos petits désagréments. Certes, tout n’est pas parfait mais globalement, j’ai été soufflé devant la beauté du jeu et la vie qui en ressortait. De même, certains se plaignent de la conduite des véhicules mais globalement, j’ai aimé ça. Mon seul souci provient des hélicos qui peuvent être une plaie (les avions ne sont pas tristes mais c’est mieux). Pour le reste, l’expérience de Red Dead a porté ses fruits et outre les compétences spéciales des perso (temps ralenti en conduite pour Franklyn, en combat pour Michael avec les flingues et Trévor lui a le droit d'être en mode "je me prend tout dans la gueule mais ça va"), nous avons des personnages plus dynamiques que ce coincé de Niko Bellic ! Couverture, visé à l’instinct, tir en roulant, on y gagne sur tous les tableaux. Cela dit, nos héros sautent toujours comme des nazes et ne leur demandez pas d’escalader des trucs trop compliqués sinon, c’est la crise de nerfs !

GTA sans parachute ne serait pas un GTA pour moi !

Les autres ont dû faire deux tests mais nous, on a pu tester le live comme il faut : en gros, ça rappelle Red Dead mais dans GTA. Activités diverses ou balades, tout est bon pour faire de l’XP et s’amuser sur la map. Le truc cool, c’est que l’on choisit sa gueule et ses coupes de barbes et de cheveux. Par contre, comme Red Dead, mise à part quelques PNJ un peu perdu, on a une map sans trop de vie à part quelques joueurs de ci de là ! Ne pensez pas que c’est LE mode qui tue la vie. C’est un complément et rien ne vaut la VRAIE glande dans le mode offline pour profiter du jeu.

Merde ! J'ai encore paumé mes clés !

GTA V est très bien, c’est riche, c’est long, c’est bien fait, c’est bien écrit mais il faut presque ne se consacrer qu’à cela pour bien en profiter. Il demande du temps et quelque part, on regrette qu’il soit sorti si proche de la Xbox One car on a l’impression de devoir se dépêcher sur un jeu qui mérite que l’on prenne son temps. Il faut également accepter de suivre un GPS et après Saint Row 4, c’est quelque chose qui est difficile pour certains (hein Riggs !) En tout cas, après, l’excellent Red Dead Redemption, Rockstar nous livre un autre très bon cru sur Xbox 360.

Vite ! Tous à l'hélico !

GTA V Note XboxOrNot

sur 100

  • Le terrain de jeu
  • Dialogues
  • Personnages
  • Musiques, voix et bruitages
  • Les salons de coiffures !
  • Scénar'
  • Encore quelques bugs vilains, mais bon...
  • Les missions secondaires souvent barbantes
  • 10km de GPS dans certaines missions !
  • Mode online peu vivant
  • Pourquoi une sortie si proche de la ONE ?
  • Un peu rigide comme tout bon GTA
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !