Hitman 3 - Mr Propre fait le ménage et pas seulement avec une éponge !

On commence l'année avec la fin de la trilogie Hitman, et franchement, ça fait du bien.

Après une année 2020 compliquée, et on ne va pas se mentir, une année 2021 qui va avoir du mal à redresser la barre, la sortie de Hitman 3 offre une vraie bouffée d'air frais. Pas seulement pour la variété des environnements, mais surtout car on peut se défouler à essayer de trouver le meilleur moyen de trucider sa cible. Etre un tueur de sang froid dans un monde virtuel, cela permet de se défouler tout simplement. "Bouh ! Les jeux vidéo, ce n'est pas bien, je tue des gens" ! Oui ! mais moi, je le fais avec classe !

Un vieil ami

IO Interactive a pris son indépendance mais à tout de même souhaité terminer en beauté la trilogie Hitman qui avait été commencé en 2016. On est quand même passé par SquareEnix pour le premier opus, à Warner pour le second, ce n'est pas grave, il y a une vraie continuité dans la saga. D'ailleurs, sachez que si vous possédez les précédents titres, il y a une manipulation (assez relou mais bon) pour pouvoir garder la progression des deux premiers dans notre troisième épisode, car oui, il est possible d'avoir accès à l'intégralité de la trilogie depuis Hitman 3. Et pour ceux qui n'ont pas les anciens titres, il est possible d'acheter le contenu bien entendu. Mais ce n'est pas le sujet du test, revenons à ce qui nous intéresse à savoir Hitman 3.

Je me suis pris pour David Guetta

Si on a déjà joué aux précédents opus, on ne sera pas dépaysé, c'est à peu près la même chose : même interface, même maniabilité, même mécanique de jeu, même moteur de jeu. Les mauvaises langues diront que c'est un simple DLC, mais dans ce cas là, c'est un GROS DLC. Il y a certes seulement 6 maps, mais il faut savoir que chaque environnement est vraiment vaste avec des multiples possibilités de jeu. Mise à part le niveau final dans un train, qui forcément, n'offre pas une liberté folle, tous les autres niveaux sont des merveilles de level design. Le premier niveau nous envoie dans une réplique de la Burj Khalifa de Dubaï. Pour avoir eu la chance d'y aller il y a un an (note de Korganor : on voit bien que le boss se fait plaisir), on ressent l'inspiration et le côté démesure de la tour la plus grande du monde. Le second niveau nous emmène dans un manoir, sans doute la meilleur map de la saga entière qui nous offre en plus une enquête digne des meilleurs ouvrages de Agatha Christie. Les deux niveaux suivants nous offriront le plus de liberté, avec des effets visuels très réussis : la ville de Chonqing en Chine et un club à Berlin. J'ai kiffé ces deux environnements, l'immersion est totale. Ensuite, on se retrouvera dans un niveau plus classique dans la série, à savoir une villa (énorme) en Amérique du Sud. Et enfin, le fameux train qui servira à clôturer la trilogie.

Merde j'ai pas de parapluie

Dans Hitman 3, on reprend les bases de l’agent 47, à savoir tuer des cibles sans se faire repérer (si possible).Tout est question de rejouabilité dans ce titre. On peut torcher une map en 15 minutes ou passer 3 heures dessus en un run afin de débloquer toutes les intrigues, et planifier un assassinat ultime. Les méthodes sont toujours aussi variées : empoissonnement, étouffement, étranglement à la corde à piano, balle dans le crâne au silencieux, ou encore provoquer un "accident domestique". Comme d'habitude, la furtivité est la meilleure manière de réussir sa mission. Il faut faire attention aux caméras, il faut essayer de trouver des victimes à dénuder pour leur "emprunter" leurs vêtements mais attention, tous les PNJ ne sont pas débiles, et vous vous ferez vite repérer si vous passez trop près d'eux. 

J'ai pas le vertige!

D'un point de vue technique, Hitman 3 peaufine sa copie. On a le même moteur mais il a été optimisé, et il nous offrira des effets de lumière exceptionnelles et des reflets qui feront penser aux joueurs que le ray tracing est dans la place. Ce n'est pas encore le cas, cette fonction sera implantée prochainement sur Xbox Series X. Mais pour avoir fini le jeu sur cette console, et sans cette feature, j'ai pris une bonne claque avec ces décors tous plus beaux les uns que les autres. Par contre, on voit bien que les animations n'ont pas beaucoup évoluées, ni les modèles 3D, mais franchement la direction artistique fait le job et je trouve le très beau et surtout très fluide avec un combo 4K/60fps qui fait plaisir. La bande son est réussie, avec des doublages en anglais de qualité, et des bruitages réalistes. L'IA est dans la lignée des précédents, cela suffit à mon bonheur mais bon clairement, les PNJ ne sont pas des lumières et il sera assez facile de disparaitre si on l'a fait une boulette. La durée de vie dépendra de votre manière d'aimer faire et refaire les mêmes niveaux : cela peut passer de 6 heures de jeu en ligne droite en rushant, à des dizaines d'heures pour faire et refaire les niveaux de manières différentes.

Le regard froid!

Hitman 3 est l'aboutissement d'une trilogie qui a réussi à peaufiner sa recette au fil des ans. Les nouveaux niveaux sont encore plus travaillés que ceux des précédents opus, et l'optimisation sur Xbox Series X nous offre un titre techniquement très solide (tout en étant toujours très bon sur Xbox One d'ailleurs). J'ai tellement apprécié parcourir le jeu que j'ai envie de retourner faire mumuse avec l'agent 47. Il mérite son statut de référence du jeu d'infiltration à la sauce sandbox. Bravo IO Interactive !

Hitman 3 Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay aux petits oignons
  • Environnements travaillés et grands
  • Graphiquement solide
  • Rejouabilité énorme
  • Possibilité de réunir la trilogie complète
  • IA perfectible
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.