Killer is Dead - Killing me softly !

Quand certaines espèces se croisent, cela donne des hybrides qu'il vaut mieux abattre pour la protection de la nature... Killer is Dead est l'un de ceux là ! Si Lollipop Chainsaw vous avait déjà fait mal à la gueule, ce nouveau jeu va vous achever en étant le croisement improbable d'Asura's Wrath, Catherine et Metal Gear Rising : trois titres que l'on a aimé détester sur GameOrNot' !

Sur GameOrNot, on aime les jeux qui savent être fun, qui savent offrir un gameplay sympa et tout le tralala. Par contre, on n’apprécie pas ceux qui jouent sur un bel écran de fumée pour cacher aux joueurs la VÉRITÉ ! Nous n’apprécions pas du tout les titres qui, en plus de cela, sont surcotés ! Selon le type de jeu, l’un ou l’autre de la rédaction sera désigné pour rétablir les faits. Quand il s’agit d’un jeu d’action impliquant un sabre, c’est Korganor qu’on appelle. Et dans le cas de Killer is Dead, je vais pouvoir croiser le fer pour vous expliquer mon ressenti.

Equipe de chocobons !

Pour moi, l’idée du jeu est simple, je pense que les développeurs ont trop fait la fête et qu’au cours d’une soirée trop arrosée, ils ont validé le projet le plus débile que l’alcool et la cocaïne puissent générer : un croisement improbable et interdit entre Asura’s Wrath, Catherine et Metal Gear Rising ! « Ouais, on va faire un jeu avec des cinématiques pourries, des nanas en sous vêtements et un héros cyborg avec un sabre ! ». Quand j’ai lancé le jeu, j’ai eu le droit à 20min de blabla avant de contrôler un putain de gars qui avait juste à marcher dans une ruelle… Le scénario en plus ne ressemble à rien et au final, on dirait une série télé cheap sur une agence qui combat des monstres moisis dans un futur proche où les cyborgs et le tourisme lunaire seraient la normalité. Après quelques missions, on rencontre le « méchant » qui est (je m'en fous, je spoile) un mec en slip doré avec deux sabres… Au passage, notre héros au nom pourri (Mondo Zappa) joue les ténébreux entouré de nanas avec lesquels, on a le droit de voir qu'un bout de soutif. The Witcher 2 était naze mais au moins, il nous vendait du téton quand le héros passait aux choses sérieuses ! Même un ado émotif aura du mal à frémir devant la bêtise des séquences avec des femmes. C’est simple, imaginez un jeu flash où vous devez mater sans vous faire prendre et vous avez une vision cohérente de cette phase de jeu. À faire passer Leisure Suit Harry pour un jeu d’investigation poussé…

Le jeu a quelques atouts...

Les phases d’actions ne sont guère mieux : vous avez votre sabre et votre bras bionique et vous vous faîtes chier à faire les pauvres enchaînements automatiques et à placer des esquives foireuses. Dire que le héros se croit dans un jeu d’action (dixit lui-même dans la seule réplique marrante du jeu). Quand on a tâté du Devil May Cry en début d’année, le choc est encore plus violent. On se fait donc chier, notre sabre coupe que dalle à part trois monstres et des vases (et encore pas tous, certains doivent être en diamant ou en adamantium). Visuellement, le titre aurait un certain potentiel s’il ne virait pas au déjà vu à gogo et s'il n'avait eu le droit à un développement en mousse. En effet, après Anarchy Reigns en début d’année, ces humains en cuir moulant ou cybernétiques, on connaît par cœur, on veut autre chose, quelque chose de plus affirmé, de plus charismatique. De même, l’idée du dessin était pas mal mais quand on voit que même l’ombre du verre est pixelisée  et aliasée, que les miroirs n’ont pas de reflets et que les bugs fourmillent dès qu’on change de costume à un personnage (notamment la casquette de flic sur l’assistante), on se dit qu’on se fout un peu de notre gueule.

Merde ! C'est quoi ce bras gauche moisi ! Quand Popeye croise un samouraï !

Pour achever le tout, si jamais vous n’avez pas déjà revendu le titre, vous verrez que la durée de vie est très limitée. On finit le jeu en un peu moins de 10 heures (avec pas mal de blabla) et basta. Personnellement, je n’ai pas envie de refoutre les pieds dans un quelconque niveau vu la douleur et le chemin lamentable auquel le jeu m’oblige. Un jeu d’action où les ennemis sont aussi peu nombreux et ne valent pas tripettes, ça fait de la peine. Et après, on s’étonne que les joueurs soient « exigeants »… Dommage car les types avaient précédemment fait Lollipop Chainsaw qui, bien qu’il ne soit pas génial, avait un gameplay et une folie mieux maîtrisé que ce Killer is Dead. Et pourtant Lollipop, c'est loin d'être le jeu qui déchire tout...

Elle incarne le point commun entre Lollipop Chainsaw et Killer is Dead ! Enfin une bonne nouvelle !

Killer is Dead Note XboxOrNot

sur 100

  • Des filles !
  • Des filles en sous-vêtements
  • La phrase "The job... Killer is dead" est cool !
  • Gameplay limité
  • Graphismes chiches !
  • Design "déjà vu" !
  • Durée de vie !
  • Les musiques d'ascenceurs !
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !