Les Piliers de la terre - Suite et fin avec la partie 3 !

Dénouement tant attendu du roman à succès !

Lorsque l’on teste des jeux épisodiques et que l’on reçu tous le package, on sait forcément qu’après l’épisode 2, va venir l’épisode 3. Et qu’avec cet épisode, une critique devra être faite. C’est ainsi que je m’attelle au dernier volet des Piliers de la terre.

Où sont vraiment les moutons ?

Je ne vous refais pas tout le discours. J’en ai largement parlé avec l’épisode 1 (ici) et 2 (là). Nous continuons donc l’aventure. Il s’agit surtout d’aller retrouver Jack qui a quitté l’Angleterre. Pour ce faire, c’est Alienor, l’élue de son cœur, et son fils (il n’a pas de nom au début) qui s’y colle. Nous voyageons donc à travers l’Europe notamment en France. Nous avons donc le droit à des petites descriptions et des scénettes qui se déroule à Cherbourg,  Paris, St-Denis, etc. Puis, lorsqu’Alienor se sera acquittée de sa tâche, nous retrouverons Kingsbridge et sa cathédrale. Sur l’histoire, rien à redire. Certes, il est possible de râler sur l’adaptation de ceci ou cela mais honnêtement, l’histoire reste prenante et fidèle à l’œuvre de Follett.

Bon, il me faut de la laitue, du saucisson...

Là, où le jeu pêche, c’est sur la technique. Une fois de plus, le jeu possède des animations saccadées et des phases de gameplay soporifiques. Le jeu reste constant dans ses qualités et dans ses défauts. C’est dommage car seuls les plus curieux ou les plus acharnés iront jusqu’au bout de l’aventure. Une aventure qui méritait que l’on s’y penche car ce mélange de réalité et de fiction offre une passionnante au joueur.

Les Piliers de la terre Note XboxOrNot

sur 100

  • Design général
  • L'intrigue de qualité
  • Gameplay un poil soporifique
  • Animations saccadées par endroit
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !