Magic 2014 - Abattez vos cartes

C'est bientôt la rentrée, l'heure de préparer son cartable, acheter ses fournitures scolaires et de remettre son deck Magic au goût du jour! Ca tombe bien, Magic 2014 est là pour vous aider à vous remettre en selle.

Magic revient mi 2013 dans son édition 2014... A ce rythme là, en 2020 ils sortiront l'édition 2030 et se vanteront d'avoir dix ans d'avance. On s'est maintenant habitué à avoir notre édition annuelle, Wizards of the coast se dit sûrement que si on joue à moindre coup avec pleins de decks à disposition, on n'est pas contre le fait de débourser une somme raisonnable pour une nouvelle édition chaque été ou presque.

Si cette façon de penser est plus ou moins justifiée du point de vue du joueur de cartes sur table, elle ne correspond pas vraiment au joueur de cartes pad en main. A quoi bon racheter un jeu si c'est pour avoir une quantité très limitée de nouveautés. Les mécanismes de Duels of the planeswalkers étant maintenant bien huilés, on se doute que la série n'est pas prête d'accueillir un concept révolutionnaire. Et pourtant, la version 2014 inaugure la grande nouveauté tant attendue par les joueurs, la création de deck ! Mais ça, on en reparle un peu plus loin.

Le côté scénarisé de la campagne n'est pas pour nous déplaire.

Magic est un jeu de cartes à jouer et à collectionner qu'on ne présente plus. Si vous n'y avez jamais joué, courrez donc vous acheter le jeu sur Xbox Live ou des starters pack avec vos potes, c'est terriblement addictif, stratégique et profond. Le jeu existe depuis 1993 et met tout le monde d'accord, il est excellent ! Donc c'est bien du soft autour des règles dont on va parler ici parce qu'expliquer les règles du jeu prendrait trop de temps et serait bien moins efficace qu'un starter pack ou le tuto du jeu. Et noter les concepts du jeu ferait inutilement monter la note au dessus de 95 sans refléter la réelle valeur ajoutée du soft.

Cette édition 2014 reprend les bases construites par ses grands frères au fil d'échecs maladroits et de suggestions des joueurs. Le joueur initié reprendra donc immédiatement ses marques, le joueur néophyte aura quant à lui, droit à une tutoriel obligatoire en plusieurs étapes reprenant progressivement les fondamentaux du jeu. Bon point pour le tuto, il est composé de 5 duels successifs ce qui permet de faire une entrée en matière complète et pas un pseudo duel totalement scripté. Vous piocherez bien évidemment les cartes qu'ils vous faut, mais vous serez rarement forcé de jouer une carte précise.

Votre initiation se terminera par un duel totalement libre face à Chandra Nalaar avec son deck rouge redoutable. Vous aurez en main le deck vert de Garruk comme chaque année.

L'accès à une nouvelle partie de la campagne sera accompagné de plusieurs étapes scénarisées menant au duel final.

Le soft gagne en maturité, les connaisseurs s'en rendront compte rapidement. Les interfaces en jeu n'ont pas changé, mais celles des menus sont un peu moins tape à l’œil que dans les volets précédents mais nettement plus pratiques à parcourir. Les cartes elles-même laissent présager une belle profondeur de jeu dès les premiers decks. On se doute que les cartes débloquées au fur et à mesure de notre progression vont tout déboiter, mais on prend surtout un malin plaisir à suivre les différentes grandes stratégies imposées par chaque deck. J'ai personnellement pensé que le jeu gagnait un peu en finesse, surtout pour le deck vert qui permet toujours d'envoyer du pâté à coup de trébuchet, mais qui permet aussi de la jouer plus fine ou du moins plus malin que d'habitude.

On gagne une nouvelle carte pour le deck joué après chaque victoire, cela ne change pas.

On regrettera tout de même le fait que les animations de combat soient aussi lentes. Elles sont pourtant agréables à voir et plutôt réussies pour certaines, mais leur lenteur aura raison d'elles pour la plupart des joueurs. Il est bien évidemment possible de les désactiver dans les options comme avant et il sera tout bonnement indispensable de le faire si vous comptez enchaîner les parties sans vous arracher les cheveux. Le décompte des points de vie des joueurs me semble légèrement plus lent qu'avant... C'est toujours agréable de bouffer son adversaire tout cru et de l'abaisser plus bas que terre en lui infligeant un -50. Et bien là vous aurez tendance à garder votre côté sadique au placard et à mettre votre côté impatient en avant pour lui enlever le strict nécessaire pour gagner sans perdre de temps et ainsi passer à la suite rapidement.

Le moins qu'on puisse dire c'est qu'on est en terrain connu.

Le mode défis est toujours présent et c'est tant mieux car c'est de loin celui que je préfère !! Vous devrez utiliser vos cellules grises pour gagner la partie en un tour et bien souvent ça semble impossible au premier abord. Cela vous permettra d'utiliser les règles de Magic à la lettre et bien souvent d'utiliser des cartes qui pourraient paraître sans grand intérêt mais qui se révéleront absolument déterminantes dans la situation du défis. On regrettera tout de même leur simplicité, si l'idée est excellente, vous resterez sur votre faim en terme de difficulté comme dans les précédents épisodes. Mais au moins ça permet de changer d'air.

Le multi est toujours aux petits oignons avec la possibilité de faire des duels classés pour être certain de trouver des adversaires aussi vicieux que vous. Les modes duel, free-for-all à 4 et troll à deux têtes permettant de jouer à 4 avec un coéquipier en local ou à distance sont toujours présents. Grande nouveauté il est possible de jouer en ligne avec un deck entièrement personnalisé...

L'ouverture d'un paquet scellé, pas aussi excitante qu'avec des vraies cartes...

Le mode paquet scellé consiste à jouer en ligne ou à refaire la campagne avec un deck que vous aurez construit vous même. Et oui, les decks à thème suggérés par le jeu et plus ou moins personnalisables par le joueur dans le gestionnaire de decks sont toujours là mais les decks issus de paquets scellés vous permettront de choisir la totalité des cartes. Dit comme ça, ça a l'air d'être la révolution de l'année, mais malheureusement elle est entachée par le fait que l'on ait que deux emplacements disponibles pour des decks de ce type. Il est possible d'en ajouter mais pour ça il faudra débourser du fric... C'est légèrement abusé. Une fois votre deck créé, rien n'est vraiment nouveau, vous aurez la possibilité de gagner quelques boosters par ci par là, mais les duels et différents défis resteront les mêmes. C'est en ligne qu'il faudra aller bomber le torse et montrer que votre paquet est sévèrement burné.

Devoir payer pour avoir plus que deux decks issus des paquets scellés c'est... un peu abusé!

Duels of the planeswalkers a beau être critiqué par les puristes qui collectionnent et jouent au jeu version carte, il remplit, à mon humble avis, tout à fait les différents rôles que Wizards of the coast pourrait lui attribuer. A savoir, donner envie aux jeunes joueurs de se lancer dans le jeu à moindre coût et éventuellement de passer à l'étape supérieure en se procurant des cartes, redonner le plaisir de Magic aux vieux de la vieille comme moi qui ont lustré les tables du lycée à coup d'engagement de créature mais qui n'ont plus le temps pour ça aujourd'hui et enfin, donner la possibilité de jouer contre d'autres joueurs humains à armes égales, quelque soit l'heure ou le lieu à condition d'avoir une connexion Xbox Live. Notons tout de même que chaque année, la communauté en ligne se scinde un peu plus entre les différentes versions du jeu ce qui est très dommage.

Magic The Gathering - Duels of the planeswalkers 2014 Note XboxOrNot

sur 100

  • Richesse de Magic
  • Lenteur du décompte des points
  • Le système de paquet scellé qui bat de l'aile
  • Lenteur des animations
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?