My Body Coach 3 - Valérie Orsoni qui es-tu ?

Kinect, ô Kinect, tes jeux de fitness se multiplient. Certains sont tentants, d'autres assez usants, et pas simplement parce qu'ils fatiguent physiquement. My Body Coach, troisième du nom, c'est la version sportive de Dance Central.

Le jeu de fitness My Body Coach 3 repose sur une méthode minceur de Valérie Orsoni. Valérie qui ? Inculte que je suis, je suis resté en arrêt quelques secondes pour assimiler cette information.
Je m'imagine super chanceux à suivre la méthode pour avoir un corps en forme, promulguée par une illustre inconnue.

Puis finalement, j'ai pensé que c'était peut-être mon grand tort de ne pas connaître cette femme. Quel merveilleux réflexe j'ai acquis ses dernières années : Wikipedia > Valérie Orsoni. Une page de résultat consacrée à la dame. Avec un gros flag "cet article est trop promotionnel", mais quand même, les extrémistes de Wikipedia ont laissé la page en ligne. Je ne peux que me fouetter devant mon ignorance.

C'est moche, mais on s'en fiche non ?

Valérie Orsoni est une femme d'affaire qui réussit bien aux USA. Elle est le coach des stars. Lesquelles ? Je m'en fous personnellement, mais au moins elle a du vécu dans la discipline. My Body Coach a donc, avant même que je le lance, une certaine aura de compétence.

Mais après avoir allumé la console, c'est un peu la déconvenue. Je ne parviens qu'à trouver le minimum syndical dans ce jeu de fitness. J'entre mon poids, mon âge et ma taille à travers une interface qu'un amputé n'aurait pas plus de mal à manier que moi. C'est dire comme c'est mal foutu et peu ergonomique.

Mais après m'y être repris à plusieurs fois, je peux commencer le programme.
Il s'agit de courts entraînement de quelques dizaines de minutes chacun (20-30 minutes en général), qui font travailler l'ensemble du corps.
On est sur du fitness "pur". Il semblerait que développer la force ne soit pas du tout une priorité, c'est du léger niveau puissance. Par contre, on passe son temps à bouger ses fesses. Vas y que je fais un pas en avant, un pas de côté, un pas en arrière, que je recommence, et le tout sur le rythme d'une musique bien pourrie.

C'est toujours aussi moche, mais on s'en fiche non ?

On dirait du Dance Central puisqu'il est plus important de suivre le rythme impulsé par la coach que tout autre chose. D'un autre côté, on sent bien que c'est en remuant à une certaine vitesse que l'on va réussir à perdre quelques calories et amincir la silhouette. Les zones du corps mal déplacées s'allument comme un sapin de noël afin de guider vers la bonne position.

Finalement, My Body Coach est très conventionnel. Pas de quoi rougir, mis à part l'interface assez limite et le graphisme d'un autre âge. Les programmes ne sont pas difficiles, assez plaisants pour les débutants et, on le sent, très orientés pour les femmes.

Le jeu n'a pas du tout le potentiel "trendy" de Kinect Nike+, mais il se révèle finalement plus agréable à utiliser dans la durée. Pourtant, je n'irais pas jusqu'à dire qu'on accroche au point d'avoir envie de s'y remettre.

Je commence à en être intimement convaincu : si vous avez trouvé la motivation pour vous mettre sérieusement au fitness, achetez un programme en DVD. Pas un jeu Kinect. Mieux vaut ne pas prendre le risque de perdre une partie de sa motivation à cause du caractère rébarbatif des interfaces et du répondant approximatif de Kinect.

My Body Coach 3 Note XboxOrNot

sur 100

Jaded
Par

Lui, il a commencé les jeux vidéo à 7 ans. A force de voir de tout, des jeux excellents comme du foutage de gueule en règle, il est devenu le blasé de la bande. Le cherchez pas, il est capable de vous affirmer que Max Payne 3 c'est vraiment trop pourri. Arguments à l'appui. Le pire dans tout ça, c'est qu'il ne joue même pas sur le Xbox Live. Crédible ?

Commenter

Participer à cette discussion.