NBA 2K14 - Son royaume pour... une fessée !

Vous n'allez pas aimé ce que vous allez lire si vous êtes des fans inconditionnels. Certes, le jeu reste agréable mais à ne pas vouloir évoluer et nous donner les mêmes défauts depuis quatre ans, il fallait bien lui donner une petite fessée. Qui aime bien, châtie bien !

Au cas où vous l’ignoriez, Korganor et le foot (le soccer), ça ne fait pas deux, ni trois, ni cinquante d'ailleurs. À la rigueur, un petit Fifa Street mais c’est tout. Par contre, le basket, la NBA, ça me parle ! Il est donc normal que je m’y colle quand Riggs agite NBA2K14 dans la rédac’. Celui que beaucoup nomme le roi 2K, n’a plus de concurrence depuis quelques années. La nouvelle guerre du basket sera sur Xbox One mais en attendant, pour combler les possesseurs de la 360, le roi nous livre son dernier opus. Un épisode dédié à un autre roi : Lebron James. La rencontre de toutes ces têtes couronnées, ça sent bon ou pas ?

Il faut bien faire ses lacets sous peine d'entorse !

Je le sais, j’essaie de préparer le terrain un petit peu mais il faut se lancer et le dire : FOUTAGE DE GUEULE ! Voilà, c’est dit. Je sais bien qu’entre deux années, les jeux de sport ne jouent pas toujours la surprise mais là, on frise l’insolence. Je sais que cela ne plaira pas beaucoup car la franchise reste tout de même plaisante, mais envoyer autant de foutre sur un copié/collé, c’est prendre les joueurs pour des billes. Alors, la présentation est belle, on kiffe les voix américaines, le show comme à la télé mais une fois le match commencé, on déprime.

Ce défenseur a un regard bien éveillé !

On parle de meilleur maniabilité, de stick dé la "muerte" mais on a surtout des mouvements compliqués pour peu d’effets car les basketteurs jouent comme des putains de robots. Animations scriptées au possible, le plus frustrant sera de constater le temps de réponse entre la manette et le jeu. Une bonne seconde de retard lors de certaines séquences. De même, la gestion de la physique semble meilleure mais on a des pertes de balles mystérieuses, des comportements de joueurs suicidaires (comme des défenseurs qui sautent sans raisons pour tomber sur les attaquants). On cumule les frustrations et cela confirme que 2K a perdu tout son sel. De même, on sent que le jeu se veut plus beau visuellement, globalement, on a un meilleur lissage mais le moteur reste le même et si certaines superstars sont bluffantes, on a des surprises : par exemple, chez les Bulls légendaires : Phil Jackson n’est pas modélisé et Toni Kukoc a l’air d’un vieillard ! (comme si Toni avait été modélisé maintenant ou comme s’il avait pris son père). De même, Scottie Pippen a l’air d’avoir fait un gommage tellement sa peau à l’air belle et lisse… On ne touche pas au BULLS !!!!!.

Virez la DREAM TEAM pour l'Euroligues...

C’est comme la Dream Team ! Elle est où ? On a toujours les équipes de légendes avec Pistol Pete, Chamberlain ou Robertson mais la fucking Dream Team ? Disparue ? Oui, les développeurs l’ont sacrifié au profit d’équipes d’Euroligues. Euh… ça ne file pas trop la gaule surtout qu’aucune interaction avec le mode carrière ou association n'existe. C’est comme les stats de ces équipes, elle sont outrageusement hautes. À faire passer l’équipe de Jordan ou de Magic Johnson pour une équipe de lycéens.

C'est beau... en photo...

Puisque je me plains, signalons que le mode dédié à Lebron n’a pas d’intérêt. Lebron est certes un grand joueur, aux qualités indéniables mais ce mode arrive trop tôt et surtout sans grand suspense. C’est d’ailleurs l’avis globale sur ce 2K. On a un jeu de basket qui tient la route mais qui n’offre pas de renouvellement ou d’excitation.

Si vous voulez d’autres modes de jeu, globalement, vous ne serez pas perdu ! Du street, de l’ultimate team, de l’association et de la carrière, rien a bougé ! Tout est tellement immobile sur cette série que les succès sont à 90% (voir plus) les mêmes d’une année sur l’autre depuis quatre ans. Chasser les succès, c’est marrant mais refaire les mêmes encore et toujours, c’est moisi. Un épisode clairement frustrant qui sent la fin d’une époque. Espérons que 2K ait tout misé sur la Xbox One car s’il reste à ce niveau, il risque de se faire doubler par NBA Live. Cela rappellerait l’histoire bien connue des footeux avec PES et FIFA…

Le pauvre Hakeem semble perdu...

NDLR : Ce test prend le point de vue d'un joueur qui a enchainé les versions annuelles de NBA 2K et qui au bout d'un moment commence à en avoir marre de jouer au même jeu depuis des années, où les évolutions se comptent sur les doigts de la main. Bien sûr, si vous découvrez la série, ou que vous êtes tout simplement un maniaque de la mise à jour annuelle des effectifs, NBA2K14 est et reste un bon jeu qui mérite dans ce cas une note aux alentours du 70. Notre Korganor préféré a craqué cette année mais certains vont sans doute adorer ce titre. Les aléas des titres qui sortent tous les ans comme on dit...

NBA 2K14 Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay riche
  • Modes de jeu
  • Musiques
  • LA simulation de basket (et la seule)
  • Trop similaire à 2K13
  • Trop similaire à 2K12 et 2K11 et ...
  • Animations robotiques
  • Manque d'ambition
  • Modélisation inégale
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !