NBA 2K22 - Médaillé d'or ?

Le basket, le vrai et la vida loca ?

Nouvelle année et nouvelle parution pour NBA 2K. Sobrement nommé NBA 2K22, cet épisode compte bien être le vrai premier épisode next gen vu que l'an passé, nous étions sur une sortie hybride. Après une saison perturbée par la pandémie mais pleine de surprises, après des JO intenses, nous voici avec un épisode où l'on a envie de courir et de taper un gros dunk ! 

NBA 2K22 est donc sur une sortie qui donne le choix : Xbox One, Series XIS et pour les foufous, Anniversaire qui comprend les 2 plus des VC à gogo, des points MyTeam et des cartes rares comme Abdul-Jabbar ainsi que des options de vêtements ou un skate pour vous déplacer. Bref, des choix de versions peuvent laisser pantois mais qui, si elles sont bien faîtes peuvent être motivantes. Après, il faut voir le temps de jeu que nous promet cet opus et le plaisir manette en main. 

Kevin in Brooklyn ! (ça rime)

Avec la ville pour Séries XIS et le quartier pour Xbox One, nous avons également un paquebot pour espérer croiser Goofer et s'amuser encore plus. Sachant que le mode MyCareer insiste sur la dimension sociale de votre avatar puisqu'il faudra aussi jouer la carte musique (TP avait bien sorti un album de rap) et la gestion de votre image. Un jeu comme UFC 4 avec fait ça de façon facile et sympa. Ici, on sent que l'on veut nous épargner un maximum les cinématiques et le scénario à rallonge. Alors, vous êtes "MP", vous êtes le futur mais on n'en fait pas des caisses. Il est même possible de choisir NBA, G-League ou NCAA au début du jeu. De même qu'il est possible d'aller à l'essentiel via les menus. 

Vous avez vu ? Wilson aussi est de retour ! 

On sent que 2K veut aller droit au but mais cela pourrait être plus simple : "virer la ville", faites juste des menus. Je suis là pour le basket, pas pour jouer à Second Life ou faire des albums ! Autre défaut à mon sens, la course à l'argent, aux VC. Franchement, le nombre qu'il faut est abusé et je préférerai un joueur qui tienne plus la route dès le départ avec des stats qui augmentent selon un profil ou selon ce que je fais sur le terrain comme le propose la concurrence ou d'autres jeux de sports. 

Le mode MyTeam, qui est le pendant 2K du "Ultimate Team" de EA est le lieu où il y a moyen de se perdre des heures pour débloquer le joueur que l'on veut, constituer son 5 de rêve en croisant les doigts devant chaque tirage de cartes. Je me retrouve comme un gamin devant mon paquet d'Upper Deck en me demandant si je vais avoir une carte rare (même si je sais que certains joueurs comme Barkley ne sont toujours pas présents). Le mode est archi complet, les néophytes seront accompagnés et aidés et petits à petits, ils vont prendre leurs marques et ne lâcheront plus ce mode. Si comme moi, vous avez du bol, vous aurez même une ou deux petites légendes dans l'un de vos premiers paquets. J'étais tout content de voir Tim Hardaway et Do Wilkins rejoindre mon équipe ! 

Plus intense en attaque et en défense avec de gros contres ! Ce sont les promesses sur le terrain et c'est pour moi des promesses tenues. J'avais la pression lorsque j'allais au lay-up ou lorsque je tentais de dribbler. L'an passé, les défenses étaient un tel gruyère que j'avais de la peine pour mes adversaires mais ils ont bien bossé. Certes, en facile, vous pourrez toujours lâcher davantage de dunk qu'en all star mais le chemin ne sera pas une autoroute. C'est là, où l'on voit/ressent la NBA : avec les "méga poster dunk" (voix de Georges Eddie) qui sortent de l'espace et qui font zizir ! Quand Giannis ou Donatas sont dans la raquette, ça va mal, ça fait du bien ! 

Dallas, tes joueurs impitoyables ! (musique connue)

Surtout que NBA 2K22 fait moins de chichis en match. Les animations ou les moments qui ne servaient à rien ou presque (genre, on les regardait les 3 premiers matchs) ont disparu et nous avons donc l'essentiel : le jeu. Enlever ce genre de truc, c'est laisser davantage de place à ce qui compte : le basket. Sur le terrain, je l'ai dit, les sensations sont excellentes, on sent le placement, le sentiment de réussite en attaque ou en défense et pour les plus craintifs, la jauge de tir a été revue et est meilleure (en même temps, pire aurait été compliquée). Pour les amateurs de "méta" et de tendance, j'ai l'impression que cette année, on a un jeu de loin à l'honneur ainsi que le jeu de jambe/rythme de dribble. Il ne faut donc pas jouer les locomotives mais bouger, faire circuler la balle et se placer sous peine de MONSTER CAKE IN YOUR FACE ! 

Pour la partie "beauté", cet opus est le prolongement du précédent. Il fait mieux et je suis content de voir les progrès sur les joueurs de légende. Gary Payton ressemble davantage à Gary Payton que l'an passé par exemple. Et si je chipote à ce point, c'est bien que le jeu est super sympa. Alors, il reste quelques animations un peu robotiques ou programmées comme lors de certaines fautes où votre joueur n'avait pas envie de la jouer vraisemblablement mais c'est tout de même du solide. Idem pour les musiques, très sympa, elles collent à l'esprit du jeu, encore une belle playlist. 

Avec 69 l'an passé car c'est un épisode qui se cherchait, NBA 2K22 sur Xbox Series X|S est nettement au dessus de son aîné et laisse même présager des jours heureux pour la franchise qui semble se concentrer sur ce qui compte : le jeu ! On peut donc le dire : "I love this game" ! 

NBA 2K22 Note XboxOrNot

sur 100

  • Enorme plaisir de jeu (merci les blocks)
  • Enorme roster !
  • Enorme durée de vie
  • Enorme ?
  • La course aux VC !
  • Encore quelques animations made in robot !
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !