NFS : Most Wanted - Un Burnout Paradise 1.5 ?

Criterion qui sort un nouveau jeu de bagnoles, on peut tout de suite mettre une croix dans le calendrier. En plus, c'est pour faire un remake de Most Wanted, un des meilleurs Need for Speed de ces dernières années. Le seul hic dans l'histoire, c'est que le jeu n'a rien à voir avec son prédécesseur, et manque surtout de finition et de nouveautés pour qu'on le hisse au panthéon du genre. Pire, on a même plutôt l'impression de jouer à un addon de Burnout Paradise qu'à un nouveau NFS. Damn !

Que les choses soient claires dès le début, j'adore Criterion, j'adore les Need for Speed, j'adore le premier Most Wanted et j'adore Burnout Paradise. Alors pourquoi je me plains ? Et bien parce qu'on est en 2012 et non plus en 2005, que la Xbox 360 est en fin de vie et que je n'ai pas l'impression qu'il y ait autant d'années d'écarts entre ce nouveau Most Wanted et les premiers du genre sur cette console. L'évolution est où bordel, dans leur Autolog 2.0 qui se déconnecte tout le temps et qui rend l'interface bordélique ? Certes, c'est sympa de pouvoir utiliser la croix multidirectionnelle pour lancer une course ou ajouter une personnalisation sur sa voiture sans mettre le jeu en pause, mais cela reste du gadget, et surtout, cela a dû rendre les développeurs fainéants au point de nous pondre un menu de pause lourd, qui met quelques secondes à se charger (c'est vite relou quand on veut visualiser la map, qui en passant ne propose même pas de fonction zoom...) et qui n'est pas franchement sexy. D'ailleurs le jeu est très austère, avec des couleurs ternes, ça manque de pep's, de fun visuel. Alors que c'est un jeu de caisse arcade, bourrin, qui propose au joueur de faire des Takedowns sur ses concurrents avec le sourire. Un choix artistique bizarre. D'autant plus qu'à côté de ça, les petites scénettes d'introductions des course sont complètement délires, avec des effets visuels stylés, même un peu trop parfois, et des situations loufoques et complètement barrées. Ils ont dû développer ça en étant stone.

Dommage que ce ne soit pas si beau en pleine course

Le but du jeu est super simple, devenir le Most Wanted, le pilote le plus recherché de la ville de Fairhaven. Le scénario est expédié par une voix off en deux minutes au début du jeu, où on vous explique qu'il y a 10 Most Wanted à battre pour être le numéro 1. Ensuite, on vous lâche dans la ville et on se démerde. Pour la mise en scène et les rebondissements, on repassera. Pour un Burnout ce n'est pas gênant, mais les Need for Speed ont toujours eu (ou presque) une histoire, un fil conducteur, de vraies missions, bref, un background un minimum travaillé. Dans Most Wanted, vous n'aurez pas de garage, les développeurs ont préféré mettre des voitures à disposition dans la ville, dans des points d'échange, et une fois, une bagnole découverte, vous pourrez directement l'utiliser en démarrant là où elle est garée. L'idée est sympa, cela permet en effet de rester dans l'action, et aussi de changer de voitures pendant une poursuite. Mais cela provoque un manque d'intérêt pour nos joujoux à quatre roues, un peu comme si on était dans un GTA-like. Dans un jeu de courses, on prend toujours un grand soin à choisir la voiture qu'on va débloquer, acheter, ou utiliser pour ne pas faire le mauvais choix et galérer pendant notre progression. Ici, ce n'est pas trop le cas, on prend une bagnole, on fait les cinq épreuves liées à ce véhicule, on débloque les petites personnalisations qui vont bien (principalement la nitro et les pneus, c'est vital) et on passe à autre chose, pour avancer dans le jeu. À la rigueur, ce ne sera que contre les Most Wanted qu'on choisira notre bolide préféré, celui qu'on maitrise le mieux et qui est le plus personnalisé avec des options au niveau pro qui amélioreront grandement votre monture. Et heureusement, car l'IA est cheatée à mort.

Au prochain saut, je le largue

En effet, dans les courses, vous remarquerez vite un principe d'IA à la Mario Kart. En gros, vous êtes derrière à la traine, vos concurrents vont limite ralentir pour vous laisser l'opportunité de les rattraper. Par contre, faites la course en tête, même en faisant des Takedowns à vos adversaires, vous les verrez respawner super vite et surtout, revenir vers vous à la vitesse de la lumière. Contre les Most Wanted, ça en devient presque risible. Vous foutez le concurrent dans le décor, puis vous partez à toute berzingue, en surveillant la minimap du coin de l'œil. Et bien le petit pilote va transformer sa voiture en avion, pour vous recoller le cul dans les secondes qui suivent. En gros, pour gagner dans Most Wanted, il suffit de ne pas se planter. Sauf que le hasard du trafic sera là pour vous saouler. Si vous faites la course parfaite, mais qu'un flic se bouffe une voiture du trafic qui du coup vous fout en l'air, tout cela à moins d'un kilomètre de l'arrivée, vous pouvez déjà "recommencer la course" ce n'est pas la peine de la finir, sinon... vous devrez attendre une bonne dizaine de secondes après la course, que le jeu vous permette de pouvoir mettre pause, et de relancer l'épreuve. Lourdeur des menus quand tu nous tiens...

Proverbe du jour : Flic au cul le matin, chagrin

Par contre, il faut avouer que la conduite arcade est toujours maitrisée avec Criterion, on prend très rapidement ses aises, et la voiture est vite domptée par nos soins. Cela speede à mort, les dérapages sont efficaces, les sauts vous feront voir du pays, bref, la conduite est fun. L'ambiance sonore s'en sort bien également, même si les flics radotent à mort pendant les poursuites. D'ailleurs en parlant de la police, autant en course, c'est jouissif, car cela apporte beaucoup de piments aux confrontations, autant devoir les semer en dehors des épreuves est vite barbant. Surtout que les flics ont tendance à apparaitre devant vous à la vitesse de la lumière, dans le genre relou, c'est pas mal. Des fois on est tranquillement entrain de fouiller la map à la recherche de panneaux ou de grilles de sécurité à détruire, et hop, on percute un flic par erreur, et boum c'est parti pour cinq minutes de poursuites. Au début, c'est fun, pas de soucis, on s'amuse à faire la guéguerre avec la police, à froisser de la tôle, à chercher des planques dans les parkings, etc... Mais, franchement, après plusieurs heures de jeux, c'est répétitif, et l'ennui remplace vite le fun.

A moi la pancarte !!

Most Wanted nous propose une ville de Fairhaven aux routes variées, avec des grands axes, des ruelles, des tremplins, bref, il y a de tout, et certains passages sont géniaux. Le hic, c'est qu'en course, on se tape toujours la même chose, les mêmes portions de routes, les mêmes virages, un comble pour un jeu en open world. Déjà que les courses reviennent vite, car il n'y a qu'une soixantaine d'épreuves différentes pour une quarantaine de voitures. Vu qu'il y a 5 épreuves par bagnoles, les doublons sont plus que courant. Mais même entre deux épreuves différentes, on va se retaper des mêmes portions de routes. Au final, cela donne le sentiment que Fairhaven est une petite ville sans génie, alors que l'exploration libre vous prouvera vite le contraire. Vraiment frustrant. Surtout que le travail effectué sur cette map, avec son architecture variée a dû demander des ressources à la machine, car même si graphiquement le jeu est sympa, il y a trop d'aliasings et de bugs pour ne pas pousser une petite gueulante. Vous aurez souvent la chance de voir des mini-freezes, très courts certes mais quand même, lors d'un changement de zone, ou pire parfois lors d'un changement de musiques. Je tiens à dire que j'ai installé le jeu sur ma console, ce n'est pas un accès disque pourri... Cela manque clairement de finition, et il est fort probable que les sorties annuelles de NFS avec leur deadline en novembre ont été un frein à l'optimisation. Parce que bon, Burnout Paradise est bien plus vieux, n'est pas vraiment moins beau, et pourtant c'était mieux fini. Bref, c'est décevant... Mais d'un côté, avec EA, en ce moment, vive les bugs à la sortie... Ah un petit mot sur la compatibilité Kinect au passage, et bien, personnellement, j'ai fini par le débrancher de la console le Kinect, car si le son du jeu est un peu fort, il réussit à capter des mots je ne sais pas comment, et au final, il nous lance des menus ou des raccourcis Autolog en pleine course, super...

tu as de beaux yeux tu sais...

Le mode multi est une copie carbone de Burnout Paradise (tiens encore lui). En gros, on est en session ouverte dans la ville avec quelques joueurs, on peut lancer des défis, ou des courses, et il faudra aller au point de rendez vous indiqué sur la map. Les sessions sont intéressantes avec des potes, si on est plus de trois ou quatre joueurs. Mais contre des inconnus qui ne comprennent pas le principe du défi, qu'on attend pendant vingt minutes au point indiqué sur la map, ça casse vite l'ambiance... Et si on joue avec un pote, on fait vite le tour, car les Takedowns se font rare : en gros, le premier qui fout l'autre dans le décor à gagner ou presque. Criterion a un peu développé son Need for Speed les mains dans les poches. Ils ont pompé à mort leur précédent Burnout, on prit la maniabilité et quelques idées de leur Hot Pursuit, puis ils ont mélangé le tout, utilisé le nom d'un des Need for Speed les plus appréciés de cette génération de consoles et voilou : Most Wanted est né. Au final, vous passerez sans doute quinze ou vingt heures de votre temps pour finir le solo à 100% et tâter un peu du multi-joueurs, et puis basta, le jeu prendra la poussière ou sera revendu dans la foulée, la rejouabilité n'étant pas le point fort du titre. Ce titre était le Most Wanted de ma check-list de fin d'année, et au final, j'ai bien plus pris mon pied sur Forza Horizon qui est certes moins arcade, mais plus cool à jouer, moins frustrant, et surtout beaucoup plus agréable à l'œil. Une petite déception donc, mais cela reste tout de même un jeu sympa qui vous fera passer un bon petit moment à froisser de la tôle à 300km/h. C'est déjà pas mal d'un côté non ?

Need for Speed : Most Wanted Note XboxOrNot

sur 100

  • Jouabilité arcade à souhait
  • La personnalisation des véhicules modifiable à la volée
  • Des petits coins de map cool
  • Ca speede bien comme il faut
  • L'IA à la Mario Kart
  • Progression répétitive
  • Les poursuites contre les flics chiantes pour l'exploration
  • Les problèmes techniques et autres bugs
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.

Commenter

Participer à cette discussion.