Omensight - Bon présage ?

L'héritier de Stories : The Path of Destinies est-il digne de son aïeul ?

Le titre Omensight ne me disait rien de prime abord. Puis, j’ai vu le nom du studio Spearhead Games et la mémoire a commencé à me revenir. Au bout de quelques minutes de jeu, j’ai compris que cela était proche d’un autre jeu du studio : Stories : The Path of Destinies.

Petite balade nocturne !

En gros, tout ce que j’ai raconté sur le Stories est similaire : recommencer le jeu en engrangeant de l’expérience, la découverte des différents points de vue, etc. Mais Omensight propose quelque chose de différent tout de même.

Déjà, l’histoire qui nous raconte que le royaume d’Uralia mange grave depuis la guerre. Et lorsque tout semble perdu pour la résistance, l’Harbinger arrive. Il annonce la fin des temps qui arrive 5 minutes après. Du coup, retour dans le temps du Harbinger grâce à une sorcière et début de l’enquête. Car vous êtes le Harbinger et vous devez remonter le temps pour découvrir qui a provoqué la fin des temps en tuant la prêtresse qui nous en préservait. Nouvelle journée, nouvelle découverte et nouvelle fin du monde. Vous devez alors banquer votre expérience pour devenir plus fort et pouvoir empêcher le meurtre tout en tuant les forces du mal en action. Le côté remontée dans le temps est plus motivant que pour Stories et nous avons moins l’impression de refaire la même histoire juste pour un embranchement différent.

Ratika est un poil déprimée !

Techniquement et sur le gameplay, c’est proche de Stories mais une fois de plus, les développeurs vont un peu plus loin. Au lieu du style cartoon, nous avons une 3D avec un jeu d’ombres et de nuances qui est assez sympa. Les développeurs kiffent les animaux anthropomorphiques donc vous en aurez encore mais leur style est différent de Stories. Il y a un côté plus sombre et plus engagé.

Kaboum !

La jouabilité demande moins de taper à tout va pour tout faire. A vous de mixer attaques et esquives. Les séquences sont donc un ballet de lames et de voltes qui sont dynamiques. A cela s’ajoute quelques pouvoirs pour rythmer les combats d’une attaque à distance ou d’un ralentissement du temps (par exemple).

Omensight propose donc un version + de Stories et c’est une bonne chose pour les amateurs de jeu pêchu. Une journée d’enquête (et d’action) occupe 15-20 minutes. Donc à l’instar de Stories, vous pouvez vous faire un petit plaisir rapido après une dure journée.

Draga semble plus blasée que surprise…

Omensight Note XboxOrNot

sur 100

  • Jouabilité
  • Embranchements de l'histoire
  • Comme Stories mais un poil mieux
  • Pas de grosses surprises
  • Durée de vie
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.