OUTRIDERS - Preview in the storm ?

Square Enix et People Can Fly (Bulletstorm) s'associe pour OUTRIDERS.

Super nouvelle dans l'absolu car la patte RPG de Square + le délire des papas de Bulletstorm, ça nous donne envie à la rédac'. Surtout que le jeu est en TPS et que c'est un autre truc qu'on aime bien. On apprécie voir notre héros et pour ma part, je n'ai pas l'impression de me battre avec des œillères. En attendant l'arrivée prochaine du jeu, nous nous sommes essayé à la démo pour vous servir une petite preview.

Ce n'est pas un ami lui ?

Dans la démo, on peut faire ce que j'adore : créer son personnage et je pourrai même le garder pour la version finale. Cela tombe bien puisque nous allons pouvoir vivre les premiers grands moments du jeu. En gros, vous êtes un Outriders, une sorte de cow boy mercenaire du futur et vous devez explorer Enoch, une nouvelle planète censée remplacer la Terre vu que l'on a chié dessus sévère ! Seulement la nouvelle planète n'est pas si amicale et après un "léger différent" avec les bureaucrates, vous êtes dans un sale état et vous passez 31 ans en cryogénie ! Votre réveil est "génial" puisque les humains se démontent la tronche façon Mad Max et que des mutants (des altérés) sont quasi immortels et foutent le bordel en plus du bordel que fout la planète en elle-même ! Mais coup de bol, vous êtes aussi un altéré.

Subtilité !

Le scénar' est plutôt rigolo dans l'absolu même si les personnages sont souvent des grandes gueules un peu fashion victime comme les deux studios les aiment. Cela dit, ça pose le truc.

Ensuite, OUTRIDERS montre bien que le scénario est là mais qu'il est un gros prétexte à la baston puisque nous irons d'une zone instanciée à une autre pour taper des ennemis. Cela m'a un peu rappelé Destiny ou The Division. Seul ou à plusieurs, tout est prétexte pour une grosse baston. En effet, OUTRIDERS ne fait pas dans la dentelle puisque les ennemis poppent de partout et surtout dans notre gueule. Il n'est pas question de vraiment bouger de couverture en couverture à la Gears. Ici, tout les ennemis débarquent de je ne sais où et c'est la foire à la Jean-Pierre Saucisse ! On finit par se planquer 5 secondes max pour ensuite balancer tout ce que l'on a !

Je vous ai présenté mes deux amis ?

Et dans OUTRIDERS, on a des pouvoirs. Les armes sont plutôt classiques mais efficaces. Seulement, le sel du jeu, ce sont les pouvoirs ! Il y a 4 classes disponibles pour balancer la purée dans la gueule des ennemis sachant qu'en butant les ennemis avec vos pouvoirs, c'est une chance d'obtenir de la vie ! Le pyromancien que j'ai surtout testé est un gros bourrin à mi distance maniant le feu. Le géomancien est là pour se battre au corps à corps avec une armure en pierre, idem pour le chronomancien mais il jouera plutôt les assassins puisqu'il se téléportera à l'abri. Enfin, le roi du gadget se battra à distance en invoquant des sortes de tourelles ! Dans tous les cas, il faut tout balancer.

Le jeu défoule mais il est frustrant de voir les ennemis jaillir du cul sans arrêt et de la même façon. Difficile de vraiment la jouer autrement que bourrin au final surtout avec les ennemis corps à corps qui courent façon Serious Sam ! Heureusement, vous êtes immortels et le choix de la difficulté est présent à tout moment. Ce choix influera sur la qualité du loot obtenu.

Finesse !

A plusieurs, le jeu est encore plus bourrin (j'ai hâte de voir une partie avec les membres de la rédac') mais le jeu tient le coup. En effet, je n'ai pas eu de baisse de capacité ou de soucis technique lors de mes phases de jeu. Visuellement, OUTRIDERS a un petit quelque chose même s'il souffle parfois le chaud et le froid avec les gabarits de ses personnages ou le manque de finesse de certains décors. Vu que le jeu est très "couloir" dans l'âme, on peut en attendre un peu plus visuellement. Le bon élève en la matière est le DLC de Gears 5 : Hivebusters.

Parle à ma main !

OUTRIDERS est un titre qui promet de l'action et pratiquement aucune subtilité. Cela dit, le côté défouloir, les pouvoirs et la customisation me séduisent. Riggs qui est plus action que RPG risque d'être un peu plus sceptique. Après, je reste un peu lucide et je sens que le jeu ne sera pas forcément LE jeu de l'année. Mais il a un potentiel et un esprit qui pourraient en séduire certains.

T'inquiète ! L'hélico arrive !
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !