Ravensword: Shadowlands - Un jeu qui va retourner dans l'ombre !

Vous voulez du grand RPG, de l'action, voir un rival potentiel à l'inénarrable Skyrim ?

Faut-il juger un livre à sa couverture ou à sa quatrième de couverture ? Il paraît que non. Faut-il faire pareil avec un jeu ? Vu que les images vont être celles du jeu plutôt que celles de notre imagination, la question se défend. Prenez Ravensword: Shadowlands. Un petit jeu Ratalaika à 6 euros dont l'affiche donne envie. Puis, j'ai vu les images et j'ai pris peur. J'ai même regretté le fait qu'il ne soit pas en pixel art vu la tronche des textures et de la 3D qui me plongeait 20 ans en arrière et pas dans les jeux les plus sympa. Mais peut-être que Ravensword: Shadowlands  est une bonne surprise... Peut-être... 

Un défilé de textures "quiche lorraine" ! 

Epée Ravensword a disparu et le royame de Tyreas est dans la mouise sans compter un soucis d'elfe noir et un méchant mage. Bref, vous vous faîtes démonter la tronche dans une bataille mais vous avez survécu. Commence alors l'aventure ! Sur le papier, je n'ai rien contre le scénario, il n'est pas plus bête qu'un autre. C'est tout le reste qui fait mal à la gueule ! 

Gueule pas ! Ce n'est pas ta faute si tu es moche comme ça ! 

Les graphismes sont au-delà de datés. C'est moche, taillé à la serpe, ça fout la gerbe quand on tourne trop vite la tête et les textures me rappellent une soirée trop arrosée. Bref, je n'ai rien trouvé à sauver techniquement. Même pas une musique ou un bruitage. Vous le voyez vous-même sur les photos, c'est horrible. Si vous ne me croyez vraiment pas, allez me suivre sur Twitch et vous aurez 20 minutes de gameplay. 

De la boue, une plaine, le dessus d'une pizza ? 

Puisqu'on en parle du gameplay, il ne sauve en rien ce jeu. Temps de réaction à la rue, combat sans passion, gestion de la caméra douteuse... La liste est longue pour parler de ce qui ne va pas dans ce jeu. Honnêtement, je préfère allumer un vieil Elder Scrolls de 2003, ce sera mieux fait à tous les niveaux. 

Je n'ai rien trouvé à sauver car même l'éditeur de personnage, malgré sa bonne volonté, m'a fait un peu de peine même si c'est sûrement la partie la plus réussie du jeu. Le reste est une succession de passage douloureux visuellement où le gameplay ne cesse de plomber l'ambiance par sa faible réactivité et son manque de peps. J'ai préféré jouer à On The Road : The Truck Simulator, c'est pour dire ! 

Un RPG sans squelette, ce n'est pas un RPG il paraît ! 

Ravensword: Shadowlands Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !