SCARLET NEXUS - A couper le souffle ?

Chez d'oeuvre en vue ou juste un coup de paillettes ?

SCARLET NEXUS est le jeu qui fait parler les bavards et qui y réussi. Il faut dire qu'à cette période de l'année, c'est plutôt calme en AAA et le moindre jeu qui claque son string, ça donne envie de se jeter dessus. Dernièrement, j'écume les terres de Biomutant et SCARLET NEXUS pourrait être un prétendant pour m'occuper entre deux tests. La hype est grande sur ce jeu et j'entends le monde s'agiter le nouille en voulant le comparer à Nier, Personna ou Astral Chain ! Il y a pire comme comparaison (moi, j'ai pensé à Tokyo Mirage Session mais je suis peut-être le seul) mais SCARLET NEXUS est-il plus que cela ? SCARLET NEXUS est-il sympa à jouer ? 

Par les météores de Pégase ! 

Je me lance et je peux découvrir l'histoire via deux personnages : Yuito Sumeragi ou Kasane Randall. Le gars et la fille sont légèrement différents à jouer (j'y reviendrai) mais ils ont aussi quelques phases à part car s'ils vont globalement vivre les mêmes grands évènements, leur point de vue sera donc différent et parfois ils feront des choses différentes dans un même lieu. Sympa car les plus curieux iront refaire le jeu pour explorer tout l'univers de SCARLET NEXUS. Il faut dire que cela va permettre d'augmenter durée de vie qui tourne autour des 20 heures pour un premier run car les quêtes annexes sont dispensables au possible et que seules quelques quêtes d'amitiés valent le coup. 

Ouais je prends la pause ! 

Je balance tout ça mais le pitch est le suivant : nos héros sont des membres de la BEA (Brigade d'Extermination des Autres). Leur mission est de lutter contre la menace des Autres qui sont des bestioles bizarres sorties d'on ne sait où ! Heureusement, la BEA est une brigade spéciale composée de gens capables d'utiliser des pouvoirs psioniques qui donnent télékinésie, invincibilité, vitesse, feu... L'histoire joue le mystère mais en prenant les évènements comme ils viennent, on découvre un monde vraiment sympathique et l'aspect animé du jeu rend bien. On a même un générique d'intro après le prologue qui envoie la purée. 

Shoryuken ! 

Le petit côté dommage seront les "cinématiques" qui sont en faits des séries de plan fixes qui sont certes esthétiques mais frustrantes. Les doublages sont de qualité mais j'espérai davantage dans la mise en scène. C'est un peu le constat global de SCARLET NEXUS. On a des trucs cools plombés par une platitude rare. 

Cela se ressent dans les décors car mêmes les zones habitées sont aussi vivantes qu'un épisode de Derrick sous Tranxen. L'exploration des zones de combats est d'un vide rare et nous n'avons même pas de grands décors qui coupent le souffle ou de grandes musiques pour faire vivre le truc. Ce qui est dommage car l'esthétique du jeu est réel et on a envie d'aller au bout de l'aventure malgré cela. C'est juste qu'une partie du plaisir est sur le banc de touche. 

Ouais, l'oreillette à la Gears ! 

Heureusement, le gameplay vient nous sauver les miches de SCARLET NEXUS. En effet, si je passe outre quelques facéties de caméra, SCARLET NEXUS est un jeu qui fait le spectacle. Vos deux héros peuvent taper (proche pour Yuito, mi-distance pour Kasane) et combiner leurs techniques avec la télékinésie. Cela veut dire que l'on balance quasiment tout ce qui traine dans la tronche des ennemis sans compter les objets spéciaux ou les finishing moves. De plus, avec nos coéquipiers, nous bénéficions de pouvoirs en plus. Par exemple, Hanabi va ajouter des dégâts de feu à notre arme ou un autre nous rendra invisible. Si nos deux héros sont dans la même équipe, c'est la fête aux objets qui volent ! 

Un "petit" monstre ! 

D'ailleurs, pour la différence, j'ai trouvé Yuito plus corps à corps et solide tandis que Kasane jouait sur l'agilité et la distance. La différence est toutefois subtiles et c'est surtout dans les dialogues et les évènements que l'on verra une réelle différence. 

Du coup, on profite du spectacle, on s'éclate bien malgré le vide ambiant, la personnalisation anecdotique ou les cutscenes plates. En effet, les combats sont spectaculaires, on a un univers sympathique qui regorge de personnages hauts en couleurs. Certes, on retrouve un peu tous les stéréotypes classiques des mangas mais cela marche. 

SCARLET NEXUS est donc un jeu qui fait plaisir dans lequel on s'amuse même si ce n'est que le temps de l'histoire principale. Si vraiment on accroche, rien n'empêche de replonger avec le second personnage et c'est déjà bien. 

Défilé de mode ! 

 

SCARLET NEXUS Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay
  • Découvrir l'histoire de nos héros
  • Ambiance
  • Cutscenes plates
  • Manque d'animation dans les décors
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !