The Blackout Club - Une expérience coop et nocturne

Vous cherchez un petit jeu à faire en coopération avec des amis ? Alors The Blackout Club peut vous intéresser.

Dans The Blackout Club, nous découvrons la ville de Redacre. La journée, tout est normal, mais alors la nuit… Le prologue du jeu, qui se présente sous la forme de didacticiel, nous met dans la peau d’un ado qui va disparaître. Nous vivons donc sa disparition. Dans cette ville, la nuit, les habitants deviennent bizarres. Les somnambules sont de sorties, des drones surveillent la zone, et surtout il y a un culte chelou avec une forme invisible : The Shape. Une fois qu’elle arrive, on ne peut la voir qu’en fermant les yeux. Et le personnage de ce didacticiel va subir les foudres de cette entité.

Un mec chelou

Une fois, cette intro jouable seulement en solo, on attaque le gros du titre. Nous nous retrouvons dans un wagon de train, et on va devoir faire équipe pour découvrir des informations et surtout trouver des preuves pour que l’on vienne un peu voir ce qui se passe dans cette ville à la con. Nous allons créer notre personnage… Alors attention, niveau personnalisation, c’est le néant. On pourra ensuite débloquer des vêtements mais cela coûte une blinde et cela ne sert pas à grand-chose vu qu’on joue en vue FPS. Mais ce n’est pas grave, parce qu’on s’en fiche de cela. Ce qui compte, c’est le cœur du jeu : la coopération et l’ambiance.

Vive le portable

Chaque partie est aléatoire. Alors attention, au final, la map est tout le temps la même avec juste quelques zones qui s’ajoutent afin de l’agrandir au fil de la progression de notre avatar. Par contre l’ordre des missions et la place des objectifs varieront à chaque partie. Il faudra parfois trouver des documents, poser des affiches ou encore prendre en photos des preuves. Vous allez me dire « oui et ? ». Et bien, la petite ville avec ces habitants habités (c’est beau comme jeu de mot) va vous obliger à jouer de l’infiltration. Les « dormeurs » ne voient rien mais entendent très bien. Si vous marchez trop vite ou si vous forcez une porte, du bruit va les alerter. Il y a aussi ceux qui ont une lampe torche et qui vont chercher à vous traquer dans l’ombre. Si vous aimez l’infiltration, The Blackout Club risque de vous plaire.

Allez on s'occupe de son cas

Bien entendu, il y aura des passages corsés où au final, vous ferez du bruit, ou un de vos potes se fera choper. Et là, « The Shape » va vous traquer. Un bouton permet de fermer les yeux, et donc de « voir » la forme se déplacer sur la map. L’ambiance musicale devient pesante, et c’est d’ailleurs l'un des points forts du titre. Oui, parce que The Blackout Club n’est pas un AAA. Alors ce n’est pas moche, le jeu est globalement propre et les environnements plutôt réalistes, mais les animations sont d’un autre âge. Le gameplay tient la route, même si quelques petits bugs peuvent apparaître, mais rien de bien méchant. J’ai apprécié la maniabilité générale, avec la possibilité de grimper sur les toits des maisons et de passer à travers les fenêtres ouvertes par exemple.

The Blackout Club est un jeu à vivre uniquement en coopération en ligne avec des potes et un micro. Sinon, l’intérêt diminue énormément. Ce n’est pas un grand jeu mais il est très sympa à jouer dans cette configuration. Sinon vous pouvez enlever une dizaine de points.

The Blackout Club Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.