Those Who Remain - Tapis dans l'ombre

Those Who Remain, c’est un cauchemar éveillé.

A la fois dans son thème, mais également manette en main, car globalement, ce n’est pas terrible. Alors, ok, on est loin de la daube. J’ai rejoué dernière à Horror of the Deep, qui est vraiment naze pour le coup, et Those Who Remain est très bon à côté. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai passé un bon moment sur ce titre.

Suivez les flèches

Déjà, je l’ai trouvé mou du genou. Les jeux d’horreur, c’est bien, mais quand on pique du nez plus souvent qu’on ne sursaute, c’est mauvais signe. En gros, l’histoire du jeu nous met dans la peau d’un père qui a perdu sa fille tragiquement. La narration est en mode gruyère, du coup, on va comprendre petit à petit ce qui s’est passé. Ce qui est classique dans le genre, et c’est un style de narration que j’apprécie en général, mais Those Who Remain m’a perdu en chemin pendant que je tournais autour de la ville de Dormont (qui porte bien son nom).

Je crois qu'on m'attend

Le côté frousse du jeu est simple : dans l’obscurité, il y a pleins de formes humanoïdes qui vous attendant sagement pour vous trucider. Du coup, il faut rester dans la lumière, un grand classique. Pour le reste, on est dans un classique « walking simulator horror enigmator » où il faudra parfois jongler entre deux réalités pour résoudre… Des énigmes. Une idée intéressante, même si c’est loin d’être révolutionnaire, mais le problème, c’est que ce n’est pas très recherché, et cela tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Par exemple, on est dans une station essence, la porte est fermée, hop, on passe par la porte lumineuse pour changer de réalité, et magique la porte est ouverte.

Qui a accroché les chaises au plafond?

Du côté technique, c’est correcte, mais vu que tout est très sombre, c’est plus facile de faire tourner le jeu correctement. Mise à part quelques reflets et effets de lumière, le reste ne vole pas bien haut. Le jeu est très lent, les déplacements également, et les PNJ ont un balai dans le cul. Heureusement, ils ne sont pas nombreux. Au niveau sonore, c’est ténébreux et perturbant, mais ne vous attendez pas une OST fantabuleuse non. Pour la durée de vie, c’est plus que correct, avec environ 8 heures de jeu.

Un méchant relou ici !

Those Who Remain est un titre qui aurait pu être top, mais qui au final est juste moyen. Ce n’est pas terrible, mais il fera le taf pendant quelques heures. A réserver aux fans du genre.

Those Who Remain Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.