Wolfenstein : Youngblood - La coop, la vraie

Wolfenstein : Youngblood va vous renvoyer fragger du nazi pour le plaisir, et à deux.

Le reboot de la franchise Wolfenstein avec Machine Games au commande est mon petit plaisir coupable du FPS bourrin à l’ancienne. Les aventures de Blazkowicz dans New Order et New Colossus m’ont fait plaisir. Du fun à l’état brut. Alors l’annonce d’un nouvel opus, sorte de spin of avec les enfants de Blazko m’a rendu impatient. Même si le côté « coop à la sauce RPG par le studio de Arkane » m’a fait me poser des questions. Bah oui, je veux un Wolfenstein moi, pas un Dishonored ou un Prey avec Blazko en trame de fond.

Mitraillette party

Dans Wolfenstein : Youngblood, on se retrouve une quinzaine d’années après que notre bon vieux Blaskowicz ait foutu un coup de pied au cul des nazis qui voulaient prendre le contrôle des USA. Nous allons cette fois découvrir la France, direction Paris, où les Nazis ont retrouvé du poil de la bête, dans la peau des jumelles Jess et Soph, les filles de Blasko. Et comme par hasard, ce dernier a disparu, ou a fait exprès de disparaître, aux alentours de Paris. Mission sauvetage et botage de cul en vue !

Ca va saigner

Wolfenstein : Youngblood s’éloigne du FPS couloir scripté, pour nous offrir un FPS en monde semi-ouvert, avec des niveaux qui sont très travaillés sur le plan du level design. En effet, la verticalité est une des grandes nouveautés de ce titre. L’infiltration sera une donnée clef pour réussir les missions, même si par moment le combat est obligatoire, et bien bourrin. Les deux sœurs pourront s’entraider et jouer en coopération est le vrai bonus du titre. On peut jouer seul avec une IA (qui s’est améliorée avec le dernier patch) mais rien ne vaut de vivre l’aventure avec un pote. C’est kiffant.

BOURRIN

La patte Arkane est reconnaissable avec ces environnements et les composantes RPG mises en place ici. On peut maintenant gagner de l’XP afin de débloquer des compétences. Du classique, mais cela fait évoluer la série dans le bon sens. Heureusement, le gameplay nerveux et dynamique de la série est toujours là. Les armes sont toujours aussi puissantes, les gunfights au top, et le gameplay très accessible. Un bon mix du meilleur de Machine Games et de Arkane en somme.

Mission évasion

Après, la narration est mise de côté, on enchaîne des missions, mais je dois avouer que le côté plus scripté des anciens opus me manquent. C’est un choix qui se respecte, et mon avis est purement personnel. J’ai quand même pris beaucoup de plaisir à jouer. Surtout que techniquement le titre est toujours très agréable, avec un Paris vraiment bien retranscrit. Le jeu est fluide, la bande son envoit du paté avec de bons doublages en VF.

De l'action à gogo

Wolfenstein : Youngblood est un bon titre, qui mérite d’être joué en coopération. Un jeu solide et complet, qui plus est, vendu à bas prix. Et si vous prenez le buddy pass, vous pouvez inviter un ami qui n’a pas le jeu à vous rejoindre. Allez, vivement Wolfenstein III.

Wolfenstein : Youngblood Note XboxOrNot

sur 100

  • Super sympa en coop
  • Techniquement solide
  • Bande son
  • Verticalité des niveaux
  • Narration un peu mis de côté
  • Moins fun en solo
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.

Commenter

Participer à cette discussion.