World War Z: Aftermath - Plus grand, plus beau, plus fort ?

World War Z revient avec une grosse extension !

Et pour le coup, World War Z: Aftermath est plutôt solide dans son contenu. Mais déjà pour ceux qui débarque, faisons un point sur World War Z. En gros, c'est un shooter à la troisième personne où on doit jouer en coopération avec 4 potes de préférence, afin de survivre dans des niveaux infestés de zombies. Si vous avez déjà joué à Left 4 Dead, et bien c’est simple, c’est quasiment un copié-collé en version TPS. On retrouve même les zombies spéciaux et le PVP. Un titre très sympa, loin d’être parfait, mais qui offre suffisamment de fun en coopération pour passer des soirées à vider des chargeurs sur des vagues de zombies. 

Moi, peur, jamais

Et donc, là, le titre revient avec son extension Aftermath. Tout d'abord, première nouveauté : on peut jouer en mode FPS. Et c'est génial. Depuis que j'ai essayé cette vue, je l'ai adopté. Le jeu est tout aussi bon, voir même meilleur pour moi car je trouve qu'un FPS est plus adapté à ce genre de jeu. Il y a seulement lorsqu'on frappe au corps à corps que la caméra repasse en mode TPS sinon c'est du tout bon. Etant un grand fan de Left 4 Dead, cela m'a fait plaisir d'avoir la possibilité de jouer avec une vue subjective au lieu d'une vue à la troisième personne. Un très bon point. Mais ce n'est pas tout. Aftermath amène pas mal de contenus.

HOME RUN !

De nouvelles histoires, et maps du coup, nous sont proposées. On va devoir reprendre la cité du Vatican lors de combats épiques à Rome ou encore se geler le cul dans la péninsule enneigée du Kamtchatka. Dans World War Z: Aftermath on retrouve en plus tout le contenu de l'édition GOTY. Du coup, on va voyager de New York à Jérusalem, en passant par Moscou ou Marseille. Des environnements variés et très réussis. Sur Xbox Series X, cela fait plaisir d'avoir un titre plus net que le jeu original sorti il y a deux ans, avec un 4K et du 60 images par seconde. Dans ce titre, les vagues de zombies sont nombreuses, mais lorsqu'une horde attaque, c'est vraiment violent. Une vraie marée de zombies qui nous foncent dessus. Le jeu était plus détaillé et plus fluide, on profite encore plus de ces moments intenses, et on peut même se surprendre à dire tout bas "oh bordel, ça va chier" en serrant les dents et en crachant le feu de notre pétoire avec notre index sur RT.

La croisière se les gèle

Pour le reste, on est du World War Z avec une campagne intense, qu'il faut privilégier en coopération car en solo, c'est plus chaud avec les bots, des classes de personnages  qui donne accès à des atouts et des armes de départ différentes. Des armes plus puissantes seront disponibles sur le terrain, histoire de mitrailler à tout va, et pendant les phases de horde, on sera content de trouver un lanceur de mortier pour éradiquer la zone plus rapidement. World War Z: Aftermath ne réinvente pas le titre de base, il le complète, le peaufine, le complète mais il garde quelques petits défauts. Comme par exemple, le fait que le scénario est plutôt proche du néant : on va d'un point A à un point B et basta. J'aurai également aimé que les dialogues soient doublés en français pour qu'on profite mieux des punchlines de nos héros de fortune pendant le combat. 

Là, je gère

World War Z: Aftermath est un peu la version "plus" du jeu de base. Les nouvelles maps sont sympas, les nouveautés proposées également comme la vue FPS par exemple. Un titre toujours aussi sympa, en attendant une vraie suite un jour peut-être?

World War Z: Aftermath Note XboxOrNot

sur 100

  • La nouvelle vue FPS
  • Contenu solide
  • Les hordes sont impressionnantes
  • Toujours aussi cool en coop
  • En solo, il faut s'accrocher
  • Pas de vraie VF
  • Scénario anecdotique
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.