Zone of The Enders : HD Collection - C'est la zone !

Un gamin dépressif, un monde attaqué par des extrajupiteriens, un robot laid, Hideo Kojima sous acides, bienvenue dans Zone of The Enders HD Collection. Un jeu PS2 c'est comme une maison, refaire sa façade n'enlève pas la poussière qu'il y a dedans.

Quand on vous dit qu'un jeu qui commence à dater était cultissime, sachez que sa version HD, elle, ne l'est pas forcément... Et pourtant on a l'habitude d'en bouffer des moutons, à pleine main même, avec tout ce qu'on nous ressort. Il manque plus que Pong HD et on aura fait le tour. Non, mais je ne déconne pas là, on a bien eu droit à Pacman, mais dans une version Championship Edition DX remise au goût du jour qui envoie du lourd. ZOE est pourtant moins vieux mais à part un lifting des textures, on a du mal à voir ce qui peut attirer les joueurs ayant déjà parcouru Zone of the Enders en 2001 et Zone of the Enders : The 2nd Runner en 2003...

ZOE1 : Jehuty : La classe non ? Non ? Ah bah non alors.

Le retardataire lui, y trouvera déjà plus son compte avec deux jeux qui s'adressent à une niche mais qui, pour ces gens là, sont d'une qualité encore respectable avec en prime une démo de MetalGear Rising Revengeance. Le tout à un prix très attractif.

Comparé à un jeu AAA sorti le même jour, le prix semble bien sûr très bas. Mais par rapport au format HD remix classique, c'est à dire sur xbla à 1200 pts, il semble un peu chérot. Un avantage que l'on peut cependant accorder au format, c'est qu'un jeu boîte ça baisse très vite et se retrouve en occasion, un jeu xbla dans les bacs à daubes, j'en ai jamais vu...

Merveilleusement sous-titré « High Speed Robot Action », ZOE est nerveux. Il est agréable de se retrouver dans un niveau avec une zone vaste et surchargée d'ennemis. C'est donc Leo, un gamin dépressif et déprimant, à bord du Jehuty, un robot au visuel ridicule et à l'emplacement du cockpit douteux (où la partie cock du mot prend tout son sens) qu'il faudra défendre les Enders. Ceux-ci sont des colons installés sur Jupiter qui se font maltraiter par leurs assaillants venus de Mars.

ZOE1 : Le survol entre deux missions coupe complètement le rythme du jeu.

Pour faire cela, vous passez de Zone en Zone (le jeu porte bien son titre hein?) pour les vider, récupérer des programmes informatiques permettant pour certains de faire évoluer le Jehuty et passer à la zone suivante. Idée intéressante, il faudra combattre en essayant de faire le moins de dégâts possible. Votre robot ayant la taille de trois maisons, il est facile d'écraser une femme avec sa poussette et de se vautrer dans une salle des fêtes un soir de mariage en été. Bref, vous devrez éviter, ça coûte cher à reconstruire et sur Jupiter il n'y a pas beaucoup de pins pour le bois des cercueils.

Il n'y en aura pas pour le vôtre non plus d'ailleurs. Car voilà, ZOE est résumé, c'est tout ce qu'il y a à faire. Le jeu se renouvelle peu, voire pas du tout. GameOrNot' prévoit une vague de suicides utilisant câbles HDMI et chaises de bureau chez les joueurs ayant acheté ZOE HD Collection.

Les boss restent très sympas à combattre mais on aurait aimé voir un peu plus de variété. J'imagine déjà les pensées du joueur : « Cool un boss ! Bon, il est mort, je vais me faire chier jusqu'au prochain. Cool, un boss !... ».

ZOE1 : Les phases explicatives de missions. Mieux qu'un somnifère...

Les combats sont donc assez agréables en cible unique, avec un système de ciblage simple mais qui fait son taf. Le Jehuty a des attaques différentes en fonction de votre distance par rapport à l'ennemi locké. Mais le changement de cible et surtout le changement de groupe d'ennemis est assez poussif à cause des déplacements du robot. Franchement, amis jupitériens, les gars... Le jour où vous ferez un super robot de la mort qui tue la vie martienne, pensez au moins à faire un truc qui puisse regarder vers une direction tout en avançant vers une autre... Non mais sérieux les gars, on sait qu'un pont d'autoroute est vite arrivé pour vous faire un croche pied mais là c'est juste abusé on a l'impression d'avoir une minerve.

ZOE1 : Le ciblage est pratique et permet des combats nerveux.

C'est sur fond de conflit entre terriens et jupitériens que l'histoire du deuxième volet est plantée. Légèrement plus beau et avec des cinématiques en animation à la japonaise, Zone Of the Enders : The 2nd Runner a mieux vieilli que son grand frère. Vous pourrez apprécier le fait de pouvoir locker plusieurs cibles à la fois, de vous déplacer avec plus de légèreté et de pouvoir lancer les objets du décor à la gueule des ennemis. Les missions s'enchaînent avec fluidité ce qui améliore l'immersion et la mention épique est bien réelle sur certaines phases de combat. On pilote un robot de 20 mètres de haut après tout !

ZOE2 : Le ciblage multiple. A nous les combats épiques.

Des nouveautés qui imposent de faire les deux jeux dans l'ordre au risque d'avoir, en plus de l'impression d'être revenu plus de dix ans en arrière, un sentiment de régression du gameplay.

L'ambiance sonore est plus que pauvre surtout dans le premier et pourtant j'ai toujours entendu parler des musiques de ce jeu comme étant elles aussi cultes. Mise à part quelques notes de piano par ci par là et deux ou trois musiques désagréables à l'oreille, les phases de jeu ne m'ont pas marqué de ce point de vue là. Dans ZOE2 en revanche, c'est nettement plus appréciable. Ne parlons pas des doublages (en anglais sous-titrés français) qui sont très inégaux avec de temps en temps des voix pour un même personnage qui ne sont plus du tout sur le même ton d'une phrase à l'autre. On sent que les stagiaires du studio en charge des voix de ZOE1 se sont bien marré, nous nettement moins. Là encore, ZOE2 efface les erreurs du premier.

ZOE2 : L'attaque Burst, toujours aussi redoutable.

Si l'intérêt d'acquérir ZOE HD Collection est plus que limité pour les joueurs y ayant déjà joué, il l'est un peu moins pour les petits curieux adeptes des méchas et des beat'em all 3D. Mais soyons clair, c'est le deuxième épisode qui vaut vraiment le coup. La démo de Metal Gear Rising n'influence pas l'intérêt de l'achat tellement elle est pauvre et courte. La toute petite niche ciblée, elle par contre, aura l'occasion d'ajouter deux jeux « cultissimes » à sa ludothèque.

ZOE1 : Les menus sont... oldschool, même pour l'époque.
ZOE2 : Les graphismes sont plus fins et les boss plus classes.
ZOE2 : Le style graphique animé est réussi.
ZOE2 : On retrouve des ennemis rencontrés dans le premier volet.

Zone of The Enders : HD Collection Note XboxOrNot

sur 100

  • Le système de ciblage
  • Panel de coups du Jehuty
  • Boss fights
  • Déplacements poussifs
  • Musiques cultes ? Non merci
  • Les doublages
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?