Alvastia Chronicles - Une grosse envie de pixels ?

Le KEMCO RPG Universe continue de s'agrandir avec Alvastia Chronicles ! Un bon ajout pour l'univers étendu ?

Bienvenu dans le KEMCO RPG Universe que je vais raccourcir en KRU ! Vous l’aurez compris, KEMCO continue de nourrir les amateurs de jeu de rôle vieille école et ici, nous allons parler d’Alvastia Chronicles. Ce nouveau jeu du KRU va-t-il changer nos habitudes ? Va-t-on assiter à une révolution de la recette ou bien la routine guette la franchise ? Dans le cas du Marvel Cinematic Universe, il existe des films plus faibles que d’autres. Alvastia Chronicles est-il un jeu du KEMCO RPG Universe qui est faible ?

Difficile de voir que mon interlocuteur est jeune...

Le pitch est le suivant : le royaume était tout beau et les oiseaux chantaient gaiement jusqu’à ce que le mal s’étende et que les humains aient dû fuir la fontaine en chocolat et les autres trucs cools. Nos héros sont deux orphelins qui ont dû fuir leur cité et qui ont vu leurs parents mourir devant eux. Plusieurs années plus tard, vous êtes un fier gardien de la prêtresse du village et même si vous êtes devenu muet (par traumatisme ?), vous êtes plutôt costaud. Les choses sont bien faîtes puisque la prêtresse est votre sœur. Lors d’une mission normal, vous tombez sur l’assassin de vos parents. Vous prenez une rouste et vous décidez de devenir plus fort et de réunir une armée. Pas pour la vengeance mais pour éviter que d’autres souffrent comme vous. En gros, une bonne grosse mission pour parcourir le monde et à terme le sauver. Du point de vue histoire et quêtes, Alvastia Chronicles tient ses promesses. Le jeu repose sur un recrutement de personnage plutôt vaste.

En voilà du monde !

En effet, en plus d’avoir des personnages dans votre équipe, chaque héros est flanqué de trois autres personnages en renfort. A l’écran, vous avez une sacré armée et vu que chaque personnage a différents pouvoirs, vous avez à votre disposition une palanquée de possibilité. Surtout qu’en combinant certains personnages comme un mage ou un prêtre, vous débloquez des bonus de groupe. Le jeu permet de beaux mélanges et la flexibilité est appréciable. Idem pour le crafting qui se prend en main facilement. Alvastia Chronicles comporte aussi quelques mécaniques héritées des mobiles comme le coup des coffres mais rien de contraignant

J'espère que le dragon ne va pas être trop en rogne…

Alvastia Chronicles sonne donc comme un jeu sympa mais il a un gros problème pour un joueur Xbox et pour les habitués du KRU. Pas de jolis dessins pour nos personnages et de transitions agréables à l’œil. Ici, c’est du gros pixel qui tâche comme un mauvais vin. Le genre de jeu qui vous dessèche l’œil en 5 minutes. C’est dommage car cela nuit vraiment à l’expérience et à l’attachement des personnages. Mais si vous survivez aux graphismes, vous avez un jeu riche en possibilités et qui offre une aventure plaisante.

Chouette, une balade sur la carte du monde !

 

Alvastia Chronicles Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.