Assassin's Creed Origins - Un jeu pharaonique !

Assassin's Creed, nouvel épisode et nouvel façon de jouer. Nouvel épisode et nouvelle claque graphique. Un épisode qui place la barre très haut !

L’an dernier, pas de nouvel Assassin’s Creed. Ubisoft a déclaré s’éloigner de la production annuelle pour produire un épisode plus soigné plus tard. Nous sommes plus tard et après des teasers en folie et des promesses d’optimisation sur la prochaine Xbox X, nous voici avec un épisode tout frais : Assassin’s Creed Origins. Autant dire que depuis l’annonce du jeu, je tanne mon rédac’ chef pour être de la partie et me balader dans le jeu qui promet une carte énorme ! Enfin je me lance.

"Quand t'es dans le désert" !

Ici, on incarne principalement Bayek ! Un Medjay soit un protecteur du peuple et du pharaon. En – 49 avant JC, Ptolémée Premier n’est pas un modèle de pharaon et après un complot qui vous a fait perdre votre gamin et laissé pour mort, vous êtes en quête de vengeance. Une mission qui va vous conduire droit vers des artefacts bien connu de la saga mais également dans les bras de l’histoire avec un grand H. Cléopâtre, les intrigues de cour et avec l’empire Romain, les mystères de l’Egypte Antique, etc. Au passage, quelques passages dans le présent rappellent un peu tout le contexte mais honnêtement, on s’en fout un peu. Ce que l’on veut, ce que l’on aime, c’est l’exploration du passé et ici, on aura de quoi faire.

Imothep !

En effet, Ubisoft a inspiré un paquet de jeux mais il regarde également ce qui se fait ailleurs. Ce coup-ci, ils ont regardé l’un des meilleurs RPG de ces derniers temps : The Witcher 3. De Geralt et son univers tourmenté, ils ont chopé l’idée d’une carte géante remplie de quête, de mystère et d’exploration qui ne sont pas des gadgets. Chaque quête, aussi petite soit-elle est scénarisée, nous envoie à la rencontre de la carte et nous fait explorer un monde riche en événements. En plus de cela, il y a toujours des soldats, des animaux et même le désert pour venir nous surprendre. En gros, c’est la surprise à chaque instant. Le jeu, de part sa progression, nous encourage à l’exploration et à aller voir ce qui se fait. Pour moi, qui aime ce genre de chose, je suis ravi.

"Quelle bande ce chameaux !" Lui dis-je de mon dromadaire !

L’avantage de cet épisode, c’est qu’il fait un truc mieux que son modèle : les menus sont clairs, faciles à comprendre et à utiliser. Pourtant, Assassin’s Creed prend le pari de changer un peu sa recette. Ici, tout est simplifié mais pas simpliste. Certes, on fait tout plus facilement, plus instinctivement (notamment le parkour) mais sans tomber dans la facilité pour autant. Il faut se creuser la tête pour atteindre certains points et pour survivre aux différentes zones occupées par l’ennemi. Heureusement, nous avons de la ressources :

Tout d’abord, votre aigle joue les drones. Il repère les ennemis, vous montre les points sympas ou distrait un ennemi trop insistant. Ensuite, vous avez toujours vos techniques d’infiltration qui sont toujours aussi jouissives. Cette année, les ennemis sont un peu plus méchants mais vous avez toujours la capacité d’être un as de l’assassinat. De plus, l’arc vient compléter votre arsenal et avec la flèche prédator ou l’arc de chasseur, vous serez un as de l’élimination à distance. Pour les combats, quelques arcs de combats sont là. Ils feront passer Légolas pour un amateur et seront un bon atout. Mais il faudra surtout compter sur un système de combat moins passif qu’avant. Vous comptiez utiliser le contre à outrance ? C’est fini tout ça. Maintenant, il faut se protéger, gérer la distance et attaquer. L’attaque revient au premier plan avec un poil plus de stratégie. Dommage que le système de verrouillage ou que votre personnage ne soit pas plus dégourdi car dans les combats à plusieurs, vous ne serez pas Geralt ou Talion. Il faudra bien se placer voir reculer pour espérer survivre. En même temps, c’est assez crédible et il faut vous rappellez que vous êtes un assassin. En tout cas, il faudra mixer les trois approches pour survivre car certains capitaines résisteront aux premières flèches ou aux lames cachées. Il faudra donc être rusé et planifier sont assaut pour ne pas finir en brochette.

Chouette monument, ça me rapelle quelque chose !

Avec sa carte géante, son gameplay, il ne manque plus que la technique pour être au top. C’est chose faite car cet épisode est magnifique. La découverte du désert, la modélisation des villes ou l’exploration d’un lac en bateau seront là pour vous couper le souffle. Les pinailleurs râleront ici ou là mais honnêtement, ce jeu est l’un des plus beaux du moment surtout quand on voit la taille et la richesse des environnements. Cet Assassin’s Creed Origins est donc une réussite et il mérite son rang de AAA. Un épisode qui fera date !

J'espère qu'en descendant, je ne vais pas abîmé quelque chose !

Assassin's Creed Origins Note XboxOrNot

sur 100

  • Graphismes époustouflants
  • Sensation de liberté
  • Interface
  • Carte géante
  • Gameplay dynamique
  • Combat à plusieurs un poil bancal
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.