Attack of the earthlings - Mange moi si tu peux

Les aliens attaquent notre planète et c'est à nous de les contrôler pour qu'ils mènent à terme leur plan de destruction.

Attack of the earthlings est un petit jeu de combat tactique au tour sans autre prétention que de nous divertir. On est évidement dans la cours des grands comme XCOM qui est la référence du genre sur Xbox ONE, mais on ne joue pas ici au même niveau.

C'est avec humour et sans trop se prendre au sérieux, qu'une brève intro mettra le ton pour le reste du jeu. Le jeu commence sur un bref didacticiel nous apprenant les bases sur notre unité principale, la matriarche, qu'il faudra garder vivante quel qu'en soit le prix sous peine de perdre instantanément la partie.

Toutes les unités peuvent participer à des attaques de groupe.

La matriarche est l'unité qui permet tout de même à Attack of the earthlings de se démarquer avec un brin d'originalité. En effet, lorsque la matriarche tue, elle a la possibilité de consommer le cadavre de ses ennemis de manière à récupérer de la matière organique. Lorsqu'elle en a suffisamment, elle peut alors produire des unités, les grunts, qui évolueront de manière totalement indépendante d'elle. C'est un concept assez intéressant que le joueur assimilera en seulement quelques tours de jeu. Cela permet également de donner une valeur stratégique aux ennemis rencontrés même une fois morts.

Avec assez de biomasse, les ouvriers peuvent eux même évoluer en des unités plus utiles et plus spécialisées. Elles pourront alors poser des pièges, attaquer à distance, contrôler l'ennemi, ainsi que de nombreuses autre capacités. On retrouve des classiques du genre et des plus originales.S'en suit alors un buffet royal où les humains sont le plat de résistance.

DR

Cette notion de buffet à volonté se ressent particulièrement durant les attaques de groupe. Celle-ci permettent à plusieurs unités de se synchroniser afin de porter leur coup au même moment ce qui permettra souvent d'éviter une contre attaque en faisant un coup multiple sur un ennemi ou d'en tomber plusieurs en une seule fois afin de ne pas déclencher de réaction en chaîne. Celles-ci sont généralement déclenchées par le son. Lorsqu'un alien tue un ennemi, il fait du bruit. Ce bruit est représenté par une onde de choc autour de la cible. Tout autre ennemi présent dans cette zone pourra entendre le bruit et sera donc alerté. Il faudra alors agir vite avant qu'il n'arrive pour mener son enquête. Soit le buter, soit bouffer le cadavre et décamper. Cette mécanique est vraiment très appréciable et constitue à elle seule l'un des gros atouts du jeu. Bien évidemment, le joueur aguerri que vous êtes s'en doute déjà, si l'ennemi trouve un cadavre, il alertera toute l'armée d'un coup. Autant éviter tout ça avec un bon vieux massacre.

Les attaques à distance sont indispensables contre les ennemis lourdement armés.

Attack of the earthlings a donc de très belles cartes à jouer dans sa manche. Malheureusement, il a aussi des cartes médiocres. A commencer par les niveaux très redondants et peu nombreux, ce qui est un comble d'ailleurs. On a souvent l'impression de revoir la même structure de niveau mais avec des décors différents et encore... Tout se ressemble. Les niveaux ne caresseront pas nos rétines dans le sens du poil. Ce n'est pas horrible, certes, mais c'est loin d'être beau et c'est dommage. Les tours des ennemis sont parfois inutilement longs, voire même parfois juste inutiles. Enfin, j'ai personnellement trouvé que la rotation de la caméra par angle de 90 degrés était très archaïque. Une caméra avec rotation libre aurait été la bienvenue.

Alors vous allez me dire, hey mais Goma, dans ces jeux là c'est la notion de tactique et de stratégie qui fait tout. Et bien vous n'avez pas tord et franchement avec cette notion de biomasse, puis d'évolution des unités et enfin de réaction en chaîne des ennemis, clairement, Attack of the earthling s'avère très divertissant et très intéressant à faire pour tous les amateurs du genre qui sauront passer outre les quelques défauts du jeu.

Attack of the earthlings Note XboxOrNot

sur 100

Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.