Away: Journey To The Unexpected - Shooter haut en couleurs

Away a débarqué sur Xbox ONE avec sa bonne humeur, ses couleurs et son chara design de malade.

Away commence avec une séquence en dessins animés qui envoie du lourd et promet un univers attendrissant. Il semblerait qu'il y ait du grabuge dans le sous-sol de la maison et notre grand-père a les pétoches alors c'est à nous, son petit-fils d'aller voir ce qu'il s'y passe.

Le design d'Away mélangeant 2D et 3D est très réussi.

Pas de problème, armé d'un pauvre bâton notre héros s'y colle et se retrouve très vite devant un portail l'amenant dans un monde rempli de bestioles en tout genre dont la majorité lui veulent du mal. Mais ce n'est heureusement pas le cas de toutes. Certaines nous aiguilleront vers la démarche à suivre pour progresser. Malheureusement celle-ci sera toujours rigoureusement la même. A savoir explorer 3 zones remplis de monstres afin d'y trouver des leviers. Une fois les leviers activés, un donjon s'ouvrira. Il faudra alors parcourir le donjon pour y trouver la clé du boss. Et vous vous doutez de la suite.

Bon bah la pause pipi ce sera pour plus tard... Se faire des amis c'est essentiel.

Les rencontres avec les pnj sont toutes sympathiques. L'univers est édulcoré et un peu barrés sur les bords. Cela donne une bonne bouffée d'air frais aux FPS. Rien que pour cela, le jeu mérite de tenter l'expérience.

Les combats avec les ennemis sont relativement classiques. Certains attaquent au corps à corps, d'autres à distance, il faudra bien gérer son placement pour prendre le moins de dégâts possible. Une fois mort, ce sera un retour à la case départ à savoir la chambre de notre héros.

Mignons mais redoutables.

Away se veut rogue like, mais pas jusqu'aubouttiste. Ce que j'entends par là c'est que les salles à visiter et les donjons varieront mais globalement on aura l'impression de revoir les mêmes choses. La variété se situera dans les alliés que nous arriverons à nous faire durant l'aventure. Ceux-ci apporteront des variantes de gameplay parfois surprenantes. Mais cela reste tout de même le même jeu où il faut tirer sur tout ce qui bouge.

Notons au passage la bande son et les effets sonores qui sont particulièrement réussis.

Les gang des orties.

Away en laissera plus d'un la bave aux lèvres avec sa vitrine alléchante. Malheureusement dans les faits, le jeu a peu à offrir en dehors de son design terriblement réussi. Il est creux et répétitif et ne profite d'ailleurs même pas de ses pnj charismatiques pour enrichir son histoire. C'est bien dommage car il y a beaucoup de potentiel sous le capot pour finalement caler au départ.

Away: Journey To The Unexpected Note XboxOrNot

sur 100

Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.