Battlefield V - Plus efficace qu'un livre d'Histoires

Après un COD qui m’a déçu, j’attendais impatiemment Battlefield V. Alors, est-ce un bon cru ?

J’ai toujours aimé la saga Battlefield. On a d’ailleurs passé des heures avec Goma sur Battlefield 2 sur PC, ou encore sur Battlefield 4 sur Xbox One. Mais il est vrai que j’ai une préférence pour les épisodes contemporains. Mais l’origine de la série c’est Battlefield 1942. La Seconde Guerre Mondiale, un conflit titanesque qui nous offrait un terrain de jeu enfin réaliste dans le genre du FPS multi-joueurs au début des années 2000. La sortie de Battlefield 1 avait surpris car après plusieurs épisodes contemporains, la série s’attaquait à la Première Guerre Mondiale, avec une narration différente basée sur des récits de guerre, plutôt qu’une campagne classique qui suit un héros. Pour Battlefield V, DICE reprend la même formule, avec un titre qui tient clairement la route.

Il y a du boulot niveau rénovation

Il faut quand même noté que Battlefield V est sorti « non fini » mais de manière assumée pour une fois. Les récits de guerre n’étaient par exemple que sur 3 chapitres avant la sortie de l’épisode « Le dernier Tigre » sorti il y a peu. Le mode Battleroyale, à la mode actuellement dans l’industrie, n’arrivera que dans quelques mois. Mais malgré tout, le jeu est déjà très complet et costaud. Et tous les futurs DLC sont annoncés comme gratuit, du coup, les nouvelles maps seront accessibles pour tout le monde. Aucun problème de ce côté-là donc !

Bouh ! 

La campagne se décompose de 4 récits de guerre complétement indépendants les uns des autres. Le premier nous racontera les péripéties d’un jeune délinquant anglais qui sera « engagé » pour faire du sabotage en Afrique du Nord. Le second nous emmènera en Norvège chasser du nazi en compagnie d’une jeune femme. Le troisième nous mettra dans la peau d’un tirailleur sénégalais qui va tenter de prendre d’assaut un château en Provence avec son « escouade ». Le dernier nous permettra de contrôler un char Tigre dans les dernières heures du conflit. Chaque histoire a une durée de vie comprise entre 1h30 et 2h de jeu en mode Normal. Les différents récits sont tous intéressants avec de vrais moments de bravoure. Ce découpage est intéressant et nous montre des facettes de l’histoire qui nous étaient inconnues. Alors que je peste encore que Call of Duty ait abandonné une campagne solo, je me dois de féliciter DICE d’avoir offert une vraie partie en solitaire à son titre. Même si bien entendu le gros du morceau dans un Battlefield, c’est le multi.

Une vraie héroïne

On retrouvera les modes classiques de la série, mais moi je m’attarde toujours sur le mode Conquête. Si on peut jouer en escouade avec des amis, c’est le top, et peu de titres peuvent apporter autant de plaisir dans son genre. Battlefield V propose toujours des maps gigantesques, avec des véhicules, des bâtiments qui se détruisent, et des morceaux de bravoure par dizaine. Qu’on soit soutien ou médic par exemple, notre job sera différent, mais notre importance sur le terrain sera tout aussi importante. Battlefield V ne réinvente rien. On prend Battlefield 1, on change les maps, on change les armes, on change le contexte, et c’est le même jeu : intense, magnifique et prenant.

Un tank cela fait le ménage vite fait bien fait

Techniquement parlant, sur Xbox One X, le jeu est magnifique. Les décors sont grandioses, le jeu est fluide, les jeux de lumière au top, et en plus, les dégâts sur les bâtiments sont toujours aussi impressionnant. La partie sonore n’est pas en reste avec des explosions dans tous les sens, et une gestion spatiale du son bien rendu : c’est simple, on peut vraiment s’orienter au bruit pour chasser l’ennemi.

L'avion c'est pratique

Battlefield V est un super jeu dans son genre de FPS multi-joueurs. Pétri de qualités et de bonnes intentions, on ne peut pas lui reprocher grand-chose. De plus, son contenu sera encore étoffé au fil des mois. On peut juste lui reprocher son côté « nouveau skin » de Battlefield 1, à la sauce Seconde Guerre Mondiale, mais honnêtement, cela ne m’a pas du gêné car tout ce qui compte c’est que je m’amuse sur le champ de bataille que ce soit seul ou avec des amis ! Et je profite des fêtes de fin d’année pour adresser ma lettre au Père Noël : merci DICE de préparer un futur Battlefield 6 à la sauce contemporain pour la prochaine fois, et je serai aux anges avec Goma !

Batlefield V Note XboxOrNot

sur 100

  • Une campagne sympa
  • Un multi costaud
  • Techniquement sérieux
  • Il faut aimer l'époque de la Seconde Guerre Mondiale
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.

Commenter

Participer à cette discussion.