Devil May Cry 5 - Pleurs de joie !

Ce nouveau DMC est l'occasion pour Dante de prouver quelque chose au monde, découvrez quoi !

Après la réédition de chaque jeu sur la One, Capcom nous avait bien titillé pour une nouvelle aventure de Dante. Puis, il y a eu ce teaser et là, c’était la folie. Le jeu posait ses couilles sur la table et annonçait un Devil May Cry 5. Même si DMC était fun, la volonté des développeurs est de poursuivre l’aventure écrite sur les 4 jeux précédents. Il faut dire qu’il y a de la matière et que c’est un bon moyen de faire oublier un épisode 4 plutôt fade. A tel point que des années plus tard, un mea culpa de Capcom est fait sur le jeu… Cela dit, la vie d’une saga est ainsi faite et certains épisodes peuvent être bof ! Ce DMC 5 comme disent les intimes sera-t-il l’épisode de folie attendu ?

COPAIIIIIINNNNN !

Le pitch est relativement direct : Dante est appelé par un certain V pour une mission contre un putain de démon de la mort nommé Urizen. La mission promet d’être rude alors tout le monde vient aider la beau gosse. Trish, Lady et même Nero. Le petit gars a pris des cours de charisme mais on dirait que cela lui a littéralement coûté un bras. Toujours est-il que cette mission est un échec complet, un bottage de cul dans les règles et qu’un mois plus tard, nos héros vont tenter de finir ce qu’il ont commencé. Le scénar’ est plutôt direct et c’est ça que l’on veut. Au passage, les cinématiques en font des caisses et… C’est également ça que l’on veut. Toujours plus de nawak et de classe, c’est une recette bien connue de DMC. Dans la grosse vingtaine de mission que vous aurez, vous allez découvrir le pourquoi du comment grâce à des flashbacks et aux missions selon le point de vue de tel ou tel personnage.

"ça va trancher chérie"

Bien vu et bien amené, le gameplay de Devil May Cry 5 est basé sur trois personnages au style bien distinct. Vous débuterez avec Nero. Avec son bras bionique, il est le personnage « de base » pour découvrir le jeu. Le petit gars « classique » mais qui offre un bel éventail de technique. Epée, flingue, le combo classique d’un DMC auquel Nero ajoute son fameux « nouveau bras ». Grâce à Nico la mécano destroy, vous avez plusieurs type de bras possible. De base, c’est un bon grappin pour attirer les ennemis ou s’en rapprocher. Mais en fait, vous avez des dizaines de possibilités spéciales comme uppercut de la mort, laser mortel, fourchette à spaghettis, bras tout doux ou même canon de Megaman… Bref un héros pour apprendre les bases de la classe.

"Thunderstruck"

Moins classique, V se joue comme une sorte d’invocateur gothique. Son piaf tire à distance, sa panthère fait le taf au corps à corps tandis qu’un gros monstre fait figure de bestiole ultime. V pendant ce temps, il marche, il esquive et il fait en sorte de finir les ennemis. Il peut également lire un bouquin pour recharger ses pouvoirs, ce qui est à la fois classe et couillu. V, permet des combo à une autre distance, dans un style qui ne manque pas de panache. J’ai été conquis par ce style de combat à distance qui s’avère facilement spectaculaire si vous adhérez au truc.

Naturellement, un DMC sans Dante, c’est comme un jeu Mario sans Mario, GoW sans Fenix ou une pizza sans bière. Dante est le dernier gars que vous débloquerez dans le scénario et les bases précédentes seront un plus. Dans les faits, Dante peut changer d’arme à distance (flingues et fusil à pompe puis un arsenal XXL), d’arme au corps à corps (épée ou pieds/poings au début puis tellement de choses) en plein combat comme dans le dernier DMC et il peut changer de style à la volée. Les styles de DMC 3 sont de retour et ils offrent tous un petit plus. De base, c’est un mouvement de plus, mais en mode flingue, ça défouraille plus, en mode épée, ça bastonne plus et en mode défense, ça peut bloquer. Lors d’un combat, vous allez apprendre à changer d’arme et de style comme vous respirez. J’avais un peu peur devant les possibilités de Dante me disant qu’un truc plus simple serait le bienvenu mais en deux combats, j’étais comme à la maison. Un peu comme lorsque vous découvrez comment vivre avec quatre bras dans the Darkness… Et puis Dante m’a fait plaisir puisque dans sa forme démoniaque, il peut regagner un peu de vie. J’aime bien ce genre de possibilité…

Moto Hero !

Le gameplay est à la hauteur de la tâche qui vous attend : grandiose, vous virevoltez, vous envoyez la purée et vous faites tout ça comme les protagonistes : le sourire aux lèvres. Ce même petit sourire que vous aurez en découvrant les visuels et la musique du jeu. Techniquement, DMC 5 est plaisant. Certes, vous parcourez un chemin préétabli et les « barrières invisibles et infranchissables » sont légions. Mais c’est plutôt sympa de faire cette balade. Ce n’est pas propre à 100% mais l’action n’en pâti jamais alors ça me va. Tout ça sur de la musique calibrée pour ce type de jeu et vous avez un épisode de qualité.

Je ne suis pas le leader d'un groupe Emo... Je suis V !

Devil May Cry 5 est un jeu d’action qui tient ses promesses. Après la fin du jeu, libre à vous de continuer de vous défouler ou d’attendre le futur mode de jeu pour envoyer la purée. Dans le genre Action et Adrénaline, Devil May Cry 5 est top !

Devil May Cry 5 Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay en folie
  • Mine de rien, on y revient !
  • Des bonus comme s'il en pleuvait
  • DANTE
  • On en veut toujours plus
  • Graphismes qui auraient gagné un petit plus
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.