Just Cause 4 - A Rebel with a Cause !

"Il vaut mieux mourir pour une cause que de vivre pour rien". Cette phrase de Rambo vous dit d'aller jouer à Just Cause 4 car ce jeu a des couilles ! Quoi ? Rambo ne veut pas dire ça ? Bon... Il vaut mieux lire l'article que le chapeau alors...

Rico est de retour et vous avez intérêt à avoir préparé un gros paquet de pop-corn. Just Cause, la série déjantée et explosive est de retour et je n’ai pas caché ma joie en apprenant que je serai le testeur à me pencher sur la question. Il faut dire qu’après 3 jeux de tactique au tour par tour, le rédacteur en chef a senti qu’il fallait que je me défoule et que j’envoie la purée. Le dernier né de Square Enix et d’Avalanche Studios tient-il toutes ses promesses ?

Le passage par le dessous en wingsuit, c'est la base !

Vous avez raté les autres épisodes ? Ce n’est pas grave, vous allez vite être dans le bain et de toute façon pour Rico, la vie est une succession d’îles à explorer et à exploser pour bouter les tyrans locaux. Il faisait ça pour une agence, maintenant, il se débrouille. Il va donc botter des culs mais comme vous avez déjà dû l’entendre dans des films d’action boostés à l’adrénaline : « cette fois, c’est personnel ». Sans trop en dire, ça a un rapport avec le papa de Rico et une de ses inventions. Du coup, Rico, il part seul avec son grappin et sa paire de couilles. Mais devant les canons géants et la manipulation de désastres naturels de l’ennemi, Rico va devoir compter sur toute une armée pour réussir sa mission. Le pitch est simple, efficace comme un gros film de bourrin. C’est parfait pour être dans l’action et pour être avec le pad en main. Pas de cinématique à n’en plus finir. Ici, vous êtes là pour agir !

J'arrive et j'ai ramené des cadeaux ! Des fusiiiiiiiils !

Pour ce faire, il va falloir faire des missions aux quatre coins de l’île de Solis pour avoir des troupes que vous enverrez libérer les différentes parties de l’île. Du coup, avec les parties libérées, vous avez plus de capacité d’action, d’armes, de missions disponibles et vous vous rapprocherez de votre but ultime : botter le cul du dictateur local et de ses mercenaires de Black Hand dirigés par Gabriella. Dans Just Cause 4, tout est fait pour toujours trouver quelque chose à faire. En général, cela demande d’exploser des trucs et même en mode « glandouille », vous aurez des challenges façon sports extrêmes ou des trucs à exploser pour le fun. J’ai par exemple passé un bon quart d’heure à exploser des mercenaires pour aider des soldats alliés alors que cela ne servait à rien dans l’intrigue. Juste pour le fun d’exploser des trucs. Car c’est bien le propre de Just Cause 4 : la démesure. Le jeu assume pleinement son statut de défouloir. C’est un peu comme lorsque Saint Row a décidé d’envoyer la purée et d’être en roue libre. Ici, pas d’infiltration mais une ode à la grenade et au bourrin. Le jeu vous invite à exploser tout ce que vous trouvez et vous n’imaginez pas le nombre de baril explosif et de véhicule chargé de nitro qui attendent une grenade ou une rafale de fusil sur Solis. De toute façon, vu le nombre d’ennemi et leur force de frappe, il faudra jouer bourrin et il faudra utiliser vos gadgets.

L'infiltration, c'est pour les papys !

Le principal sera votre grappin qui en plus de vous offrir un mode d’esquive ou de frappe rigolo, possède des capacités sympathiques comme mettre des ballons gonflages ou des réacteurs pour envoyer paître les ennemis ou des éléments de décors. Une bagnole vous poursuit ? Economiser des balles ou faisant s’envoler la voiture et en la faisant retomber sur une station essence ! En plus de cela, Rico possède toujours son parachute et son wingsuit. La combinaison de gadget vous permet donc de vous battre dans tous les sens mais également de vous déplacer à travers l’île. Spider-Man passe pour un amateur devant votre capacité à vous mouvoir à travers Solis. A tel point que je n’utilise pratiquement jamais les véhicules à ma disposition (sauf si un tank ou un hélico de combat se présente à moi) pour pouvoir faire le kéké avec mon matos.

Une journée classique et tranquille sur Solis !

Et vous savez quoi ? Le jeu me récompense pour faire le kéké. En plus, des défis multiples et variés de Solis, j’ai aussi des tas d’exploits à faire en me jetant dans le vide, en frôlant les collines, etc. Le jeu est fun et même archi fun, si bien que même une mission un peu dure, je le prends avec le sourire et je rattaque en étant encore plus foufou ! Just Cause 4 fait tout pour que je m’amuse et il se pare même de graphismes plutôt sympa. Ce n’est pas toujours net à 100%, surtout si vous jouez sur Fat, mais en mode 4K, c’est chatoyant. Toujours est-il que quelle que soit la version, le jeu est coloré, dynamique et sait gérer les explosions jusqu’à faire passer un film pop-corn pour un épisode de l’inspecteur Barnaby.

Just Cause 4 est donc le chouchou de la rédaction car il respecte ce qui est pour nous le plus important dans un jeu : le fun. Vous voulez de l’action à la 3ème personne et vous défouler un max ? Just Cause 4 est là pour vous.

Just Cause 4 Note XboxOrNot

sur 100

  • Gameplay super fun
  • Des explosions partout
  • Pas mal de défis
  • RICO
  • Système de frontière un peu gadget
  • Parfois bordélique
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.