One Piece : World Seeker - Le roi des pirates ?

Luffy va t-il survivre à ce jeu ? Réponse dans l'article !

Avez-vous déjà eu à refaire un document ? Cela arrive forcément un jour ou l’autre et c’est toujours une galère. Je raconte ça car cet article est une seconde version. One Piece : World Seeker, je l’avais écrit, tout était magnifique et paf ! Disparu ! Cela me permet d’éviter au moins l’écueil du genre « oh là là tout le monde connaît One Piece non ? ». Bref, un nouvel article pour le nouvel épisode de la saga de Luffy. Ce dernier, je l’avais déjà retrouvé avec ses potes dans Jump Force. Là, il faisait équipe avec d’autres noms légendaires du manga et du JV, Sangoku et Naruto. Comme eux, Luffy a eu le droit à une myriade de jeu et si l’on exclut Jumpy, le dernier que j’ai tâté, c’était Burning Blood et c’était un mauvais jeu. Du coup, One Piece : World Seeker sera forcément meilleur ? Non ? En tout cas, c’est l’excuse parfaite pour gueuler dans la rédaction à chaque partie : « le roi des pirates, ce sera moi ! ».

Pluie de coup !

One Piece : World Seeker commence très bien puisqu’il ne nous ressert pas l’intrigue déjà vue 1000 fois. Ici, nous avons un scénario original et mine de rien, il s’inscrit bien dans l’univers et dans les aventures de Luffy. Ainsi, nos héros veulent piller les trésors de l’île prison. Manque de pot, c’est un piège, l’équipage est éparpillé au 4 coins de l’île ou en zonzon tandis que Luffy s’écrase et est sauvé in extremis par Jeanne, la chef de la résistance locale. En effet, certains habitants tolère moyen la reconversion de leur île en prison géante. Luffy va donc devoir retrouver ou libérer ses équipiers et botter le cul du chef de la marine local. Bref, une aventure rondement mené dans l’esprit de la série.

Toute la garnison est là !

Rien à redire sur le scénario mais sur la forme, c’est déjà plus discutable. Si de prime abord, ce n’est pas vilain, nous déchantons rapidement vu le manque de détail des décors et leur côté anguleux. Idem pour les habitants de l’île ou les ennemis qui sont abonnés à random magazine ! Heureusement que Luffy et les autres héros sont bien faits sinon, ce serait du sabotage. Côté son, c’est du One Piece et cela sauve la technique.

Fumer tue !

One Piece : World Seeker se veut un jeu monde ouvert où nous contrôlons Luffy. Dans l’idée, c’est cool avec les arbres de compétences et tout mais en vrai, c’est décevant. Luffy est un homme caoutchouc mais il est rigide dans ses mouvements et ses contrôles. Il se déplace et se bat comme un robot. Je vous épargne le côté « furtif » du jeu qui frise le ridicule (même sans utiliser les tonneaux) tellement le système est bête et méchant. Les combats ne sont pas mieux puisqu’au final, c’est la fête du bourrinage. Je n’ai rien contre dans l’absolu mais ici, c’est du bourrinage rigide et sans âme. Cela se voit particulièrement dans les villes qui semblent abriter 100 000 habitants mais dont 10 seulement ont le droit de sortir ou dans les bastions de la Marine à l'imposante garnison de six hommes.

Je vois ma maison !

One Piece : World Seeker a donc des supers idées et au début, le joueur veut croire dans le potentiel du jeu. Il est même possible de s’amuser sur ce jeu car cela reste un jeu qui se prend en main facilement. Mais les limites sont vites atteintes. Pour le fun, il aurait été amusant d’avoir plusieurs personnages jouables comme Zoro ou Sanji puisque ces derniers peuvent également se déplacer vite et sont de supers combattants. Pour Zoro, pour simuler son sens de l’orientation défaillant, le jeu aurait enlever la boussole ou la mini carte. Bref, ce n’est pas dans le jeu et comme beaucoup de choses dans One Piece : World Seeker, c’est bien dommage.

Luffy se la joue Spidey ou Batou !

One Piece : World Seeker Note XboxOrNot

sur 100

  • Scénar' original
  • Arbre de compétences
  • Idée du jeu
  • Détails graphiques
  • Manque de perso jouable
  • Gameplay rigide
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.